Recherche

Blog de la Médiathèque Municipale de Secteur de Guebwiller

Les babillages de Frida et Paco

Tag

dixième anniversaire

Les nouvelles influences : Big beat, Electro-jazz…

Le BIG BEAT, techno-rock


« Le big beat, ce n’est pas un son particulier, on joue de tout et n’importe quoi. C’est comme ça qu’est né le terme big beat. Si un morceau a un gros son, qu’importe ce que c’est, un disque de jungle, de rap etc. Voilà l’idée du big beat ». La définition est de Norman Cook, alias Fatboy Slim, l’un des précurseurs du genre.

La scène big-beat est essentiellement européenne, surtout anglaise. Elle relie musiques électroniques, pop, rock et hip-hop.

Dans les années 90, la techno va se mélanger à beaucoup d’autres styles. Le passage à la scène de groupes pratiquant une techno hardcore va leur donner un son rock. Précurseur en la matière, impressionnant en concert, le groupe Prodigy s’engouffre dans la brèche du big beat dès 1992. Influencé par le punk, il donnera au techno-rock ses lettres de noblesse avec des titres comme Firestarter ou Smack my bitch up.

Parmi les noms les plus connus du genre, on citera donc Fatboy Slim, mais aussi les Propellerheads ou Leftfield.
Connus pour leur tube « Born slippy » extrait du film « Trainspotting », Underworld va marquer le big beat dans les années 90.

D’autres suivront. Dans les années 2000, le new yorkais James Murphy s’impose dans ce style avec LCD Soundsystem.

prodigydeath in vegaschemical brotherspropellerheadsfat boy slimlcd soundsystemunderworld

PRODIGY « The fat of the land » (XL Recordings, 1997)
DEATH IN VEGAS « The Contino sessions » (Deconstruction, 1999)
CHEMICAL BROTHERS « Exit planet dust » (Freestyle Dust, 1995)
PROPELLERHEADS « Decksanddrumsandrockandroll » (Wall of sound, 1997)
FATBOYSLIM « You’ve come a long way, baby » (Skint Records, 1998)
LCD SOUNDSYSTEM « LCD Soundsystem » (EMI, 2005)
UNDERWORLD « Second Toughest in the infants » (BMG, 1996)

L’ELECTRO-JAZZ : Soft et innovant


L’électro-jazz (ou nu jazz) est souvent considéré comme une musique d’ambiance. Pourtant, des artistes l’ont rendu original ces dernières années.

La Scandinavie est un fer de lance à cet égard. Qu’il s’agisse du trompettiste Nils Petter Molvear ou du pianiste Bugge Wesseltoft, l’électro-jazz n’a rien ici de l’easy listening. Leur musique utilise l’électronique pour créer de nouvelles ambiances.
En France, Saint-Germain s’est imposé dans l’électro-jazz avec « Rose rouge ». Souvent, l’électro-jazz est relié au trip-hop avec ses atmosphères planantes.

Beaucoup d’autres noms apparaissent :

robin steinerzimpalasaint germainde phazzzuco 103nils petter molvaercinematic orchestrabugge wesseltoft

Rubin STEINER « Lo-fi nu jazz vol. 2 and more » (Platinum)
ZIMPALA « The breeze is black » (Platinum, 2003)
SAINT-GERMAIN « Tourist » (Primary, 2000)
DE PHAZZ « Godsdog » (More listening pearls, 2000)
ZUCO 103 « Outro lado » (Ziriguiboom, 2000)
Nils Petter MOLVAER « Khmer » (ECM, 1997)
CINEMATIC ORCHESTRA « Every day » (Ninja Tune, 2002)
BUGGE WESSELTOFT « Moving – new conception of jazz » (2001)


Bonus : les musiques du monde


Le GOTAN PROJECT a joliment réuni la sensualité du tango et les rythmes électroniques.

gotan project « La revancha del tango »

Bruno Neveux

Publicités

Compte rendu du 10ème anniversaire (vendredi soir : Nuit de l’écrit)

blog8blog7blog3blog

Ca s’est passé vendredi soir à la médiathèque. Ils étaient quatre bd bloggeurs (tous fort sympathiques) : Kek, Stan, Laurel & Ad. Ils ont dédicacés durant toute la soirée et leurs lecteurs ont eu le plaisir de s’entretenir longuement avec eux.

Laurel a rédigé une note sur son passage à Guebwiller, c’est ici
Stan également ici.

En amont, Thierry Holweck, bloggeur amateur, proposait aux usagers intéressés une initiation à la création d’un blog.

siddhartha

Le comédien Eric Combe a effectué une lecture en pointillée, tout au long de la soirée, du roman initiatique d’Hermann Hesse, Siddhartha.

mediaslam4

Enfin, à 22 heures, le très talentueux Jonathan Pontier nous a fait découvrir son oeuvre pour ordinateur « Ames soniques ».

Merci à tous ces artistes qui ont bien voulu fêter ce dixième anniversaire en notre compagnie, merci à tous nos partenaires (Dominicains de Haute-Alsace, collège Mathias Grünewald de Guebwiller…) et surtout merci au public qui a répondu présent vendredi soir.

PS : Oups, j’ai oublié Kek ici et Ad ici qui ont également rédigé une note sur leur virée à Guebwiller.

Les enfants

mediaslam17
Ces enfants que tu vois aux infos
Ils ont des parents qui ont tout faux
Pourquoi sont-il perdants avec les grands ?
Et que personne ne les défend ?
Un coup de pied bien placé
Si tu manges pas toute ta purée
Obliger de donner des baffes
Juste avant d’aller au taf
Les gosses sont là pour payer l’addition
De toutes ces âmes en perdition
Je slame pour tous ces gosses que tous les jours on bosse et on cabosse
Ces parents qui s’prennent pour les big boss
Tu slames avec tes tripes
Pour exprimer toute ta haine
Une chose est sûre, tu flippes
Devant toute cette race humaine
Il slame pour les enfants de l’Islam
Même s’il y a toujours des drames
Pourquoi pas un miracle ?
Pour lever tous les obstacles
Nous slamons pour tous ces gamins qui vont des fois très loin
Et qui prennent le mauvais chemin
Vous slamez pour tous ces enfants qu’on nomme déliquants
Ils slament pour des mauvaises âmes
Et mon slam est terminé !

Anne & Alison

Adil vous invite à slamer encore

mediaslam20
Que tu sois barbu
que tu sois perdu dans la rue
que tu fasses partie d’une tribu
viens slamer avec moi

Que t’aies pas de droits
que tu respectes pas la loi
que tu fumes ou que tu boives
viens slamer avec moi

Que tu veuilles prendre le train
que tu fumes des joints
parce que t’es dans le pétrin
viens slamer avec moi

Que t’aies une sacrée peur
que tu sentes une douleur
que tu sois pas à l’heure
viens slamer avec moi

que t’aies peur de mourir
que t’aies envie de partir
je veux te faire souvenir
viens slamer avec moi

Moi je veux que tu viennes
parce que j’ai trop la haine
la politique faut la tèje à la benne
ça c’est pour que tu comprennes

Moi je viens pas de la cité
maisn en me cherchant tu peux le regretter
mais t’inquiètes sarko va saigner
ça c’est pour que tu comprennes

Moi j’aime pas la politique
ça c’est pour les jeunes qui ont la trique
pour ceux qui crament les voitures de flics
ça c’est pour que tu comprennes

Toi tu te prends une claque
quand tu passes devant un squatt
ils sont près à te mettre une patate
pour le peu de fric que t’as…

Adil

My slam

slam classe1
Quand j’traine avec la mauvaise compagnie
ça me marque pendant toute la vie
Mes frères, mes soeurs sont partis
Loin, dans un autre pays
Tout seul sur le parvis
Je suis en quête d’une autre vie
Pour satisfaire toutes mes envies
Adil écoute sur son lit
de la musique du nouvel album de Kamini
Tout seul dans la vie
il cherche de la bonne compagnie
Alors je crois que j’me suis trouvé
un nouvel ami
J’habite dans le Haut-Rhin
T’y crois pas comme ça craint
Je marche sur un chemin où j’ai trouvé un billet d’train
caché sous un sapin, pour aller sur un autre terrain étranger
qui pourrait m’parler
Dans leur grande vallée
j’ai réussi à échanger avec des personnes que j’ai croisées
qui m’ont invité à dîner
ou on s’est mis à chanter, à danser
Mais guetté par le temps,
j’ai du aller mendier mon billet retour pour mon pauvre quartier
ou je paye un sacré loyer
Pour le peu que je pourrai emménager chez les Sims dans
leur quartier à moitié claqué et à moitié déglingué par mes anciens alliés…

Adil

Depuis le jour où tu m’as quittée

slam classe7
Depuis le jour où tu m’as quittée
Je n’arrive plus à me repérer
T’étais toute ma vie,
Et un instant tu l’as détruire,
Je ne sais pas qu’est-ce qui t’as pris
Tu as eu une envie
Pourtant je m’étais jurée qu’il n’y avait que toi
Mais chacun porte sa croix
Maintenant tu le regrettes et c’est pas que des mots que je jette
Quelques heures après tu faisais que
de m’appeler et de me dire « wech bébé est-ce qu’on peut s’capter ? »
D’abord je voulais pas mais après je me suis dit
« Pourquoi pas ? »
Tu m’as emmenée dans un coin et je me dis
« On va loin »
Tu m’as emmenée dans un coin et je me dis
« On va loin »
Tu as commencé à me déshabiller
puis à me toucher
J’ai essayé de ne pas paniquer
mais j’ai dû crier sinon t’allais me violer
Heureusement qu’il est arrivé
pour qu’il puisse me libérer
Maintenant tu te retrouves derrière les barreaux
et t’arrives encore à faire ton beau
Et à me dire encore que quand tu sors tu vas me faire la peau
Tu as un de ces culot !

Prescillia

Note d’un bloggeur

J’ai découvert ce matin cette note sur le blog de Stan ce matin…

N’est-ce pas que ça fait plaisir… Notez que certaines personnes ignorent où se trouve Guebwiller (lisez les commentaires).

Je vous rappelle que Stan sera présent à la médiathèque (en compagnie de Laurel, M. Ad & Kek) vendredi soir de 20 h à minuit. Il vous présentera son blog et dédicacera la bande dessinée dont il a scénarisé certaines planches (Péchés mignons : chasse à l’homme – Arthur de Pins – Fluide glacial, 2007).

Venez nombreux, c’est gratuit et l’ambiance sera très sympathique !

Caroline Facchin

Stan personnage (caroline)

Autour de l’atelier Slam

Un projet musical mis en place en partenariat avec les Dominicains de Haute-Alsace.

Jonathan Pontier, musicien en résidence et Yan Gilg, auteur-compositeur-interprète ont travaillé pendant quelques semaines avec la classe de Katia Funfschilling, les 3ème SEGPA du collège Mathias Grünewald de Guebwiller, sur le thème de slam.

Les élèves slammeront dimanche 21 octobre à 14 h 30 et à 16 h 30 à la Médiathèque dans le cadre du dixième anniversaire. Venez y assister, ça vaut franchement le détour…

Voici les textes qu’ils ont rédigé :

slam classe9slam classe8slam classe7slam classe6slam classe5slam classe11slam classe1

Pourquoi tant d’animaux en voie de disparition
sûrement à cause des mauvaises conditions
Pourquoi maltraiter ces pauvres bêtes
Il y a des gens si bêtes

Pourquoi les jeunes prennent-ils de la drogue
Juste pour se mettre sur leurs blogs
Ils se prennent pour des gens bons
Et puis ils finissent en prison

Y en a qui ont vu des ours polaires
Mourir de faim sur les banquises
Imaginez-vous leur calvaire
A cause des hommes et de leurs bêtises

Pourquoi tant de maltraitance sur des enfants sans défense
Pourquoi faire des bébés et c’est pour aussi vite les abandonner
Pourquoi les maltraiter pour suive les repêcher
Pourquoi les parents ne sont-ils pas là pour les consoler

Il y a aussi des pandas accrochés aux bambous
Pendant que les hommes leur sautent au cou
Pour en faire des tapis
Que les bourges mettront dans leurs salons
Persuadés dans leur connerie qu’ils ont franchi le Rubicon

Pourquoi tant de souvenirs envolés
Si c’est pour aussi vite les oublier
Nos journée ensoleillées
Pour s’aimer et s’embrasser

Laura Simon & Jessica Lais

Je slamme pour cette terre pour chaque pays
ou des choses monstrueuses se passe jour de nuit,

Avec la peau des animaux on en fait de la déco,
des tapis, des vestes, des gants, et des chapeaux

Je slamme pour que les hommes réagissent,
on en a marre de voir ces bêtes dont le sang pisse

On les torture on les massacre on les saigne
on les découpe, on les jette, dans leurs tripes elles baignent

Je pleure de voir ces animaux souffrir,
je crie de les voir subir le martyr

On dirait que les hommes ne savent faire qu’une chose,
changer la vie en mort, les rêves en cauchemars,

Tout ce qu’ils savent faire c’est détruire cette terre,
avec le braconnage et le commerce pour plus de dollars,

Et voilà mon slam est terminé, c’était juste pour partager ma peine,

Et voilà mon slam est terminé, c’était juste pour partager ma haine…

Ismahan & Laura

 

La TECHNO, une question de BPM suite…

Voici les différents styles de la techno :


Comme la house, la techno contient de nombreux sous-genres :

– le Hardcore naît en Allemagne, à Francfort vers 1989. C’est une musique exclusivement urbaine, underground, au rythme très rapide (plus de 160 BPM). L’ambiance y est toujours sombre. Le hardcore utilise des basses au son grave poussé à l’extrême (infrabasses) et des sonorités industrielles. On retiendra pour ce style Alec Empire et son groupe Atari Teenage Riot.

– le Gabber trouve son origine à Rotterdam, en Hollande. Il va jusqu’à atteindre les 250 BPM, cette musique est encore plus dure que le hardcore. Les compilations « Thunderdome » peuvent en témoigner.

thunderdome

Thunderdome XVI (Arcade 1997)


En Angleterre, on parle de Happy Hardcore, où voix féminines et breakbeats s’entremêlent sur un rythme toujours très soutenu.

En France, le style hardcore est représenté entre par Manu le Malin, Micropoint et Laurent Hô.

MANU LE MALIN « Fighting spirit » (Bloc 46, 2002)
MICROPOINT « Remontées » (Uwe, 2005)


– genre le plus populaire de la techno, la Trance est moins rapide que la hardcore (140 BPM), et utilise de longues nappes répétitives de synthétiseurs. C’est une sorte de rencontre entre l’acid house et la techno à proprement parler. La trance a été créée en Allemagne, portée par Sven Väth (anciennement connu sous le nom de Off, avec un tube classé au Top 50 dans les années 80 « Electrica salsa »).

– sous-genre de la trance, la Trance Goa est londonienne. Plus psychédélique, on l’appelle aussi « progressive trance ». Elle contient des sonorités ethniques.
Voilà une occasion de rappeller que la techno repose sur des rythmes tribaux, que l’on retrouve dans tous les coins du globe : gnaouas marocains, musiques de Bali, pygmées de Centrafrique, indiens de l’Amazonie.
La trance goa part de Londres. Son DJ le plus connu est Hallucinogen.

La trance a connu un grand succès commercial vers 1996. En France, le duo BBE « Seven days and one week » fait partie du même mouvement.

BBE « Games » (Triangle, 1998)
« Distance to Goa vol. 5 » (Distance, 1997)


En France, la scène techno est bel et bien vivante et originale, avec des artistes de qualité comme Agoria, Vitalic, Miss Kittin, The Hacker, Tekel…

agoriavitalicmiss kittinthe hackertekelpara one

AGORIA « Blossom » (PIAS, 2003)
VITALIC « OK Cowboy » (PIAS, 2005)
MISS KITTIN « Radio Caroline, vol. 1 » (Labels, 2002)
The HACKER « Rêves mécaniques » (PIAS, 2004)
TEKEL « Tékël » (Initial Cuts, 2006)
PARA ONE « Epiphanie » (Institubes, 2006)


entre house et techno :

laurent garnier 30laurent garnier laboratoire mix

Rappelons une nouvelle le rôle de précurseur joué par Laurent GARNIER, musicien sans étiquette, quelque part entre house, techno, jazz et musiques expérimentales.

La techno n’est donc pas du hardcore, et la trance n’est pas du gabber. Tous ces styles se différencient donc par leur tempo, et les instruments utilisés (le synthétiseur, pour la trance).

Souvent, on distingue tekno et techno. La première est plutôt en marge, loin des boîtes de nuit. Un mouvement la caractérise, celui des WORLD TRAVELLERS. Motivé par un but humanitaire, constitué de musiciens techno itinérants, il consiste à voyager sur d’autres con
tinents en emportant toute la logistique nécessaire afin d’organiser des rave parties en Afrique de l’Ouest, en Mongolie ou en Inde. On les appelle également les nomades techno. 1 DVD retraçant les divers voyages des musiciens est associé au disque « World traveller adventures ».

Bruno Neveux

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑