Recherche

Blog de la Médiathèque Municipale de Secteur de Guebwiller

Les babillages de Frida et Paco

Catégorie

Bande dessinée

Tu aimes le manga ? Cet article s’adresse à toi !

Tatooaliceinwonderlandcolo-1

Crédit image : Eloïse Brunner

Salut les jeunes. Voici la dernière actu qui va vous mettre en joie aujourd’hui, enfin si toutefois vous aimez le manga et/ou le fantasy, les autres passez votre chemin. Bientôt les vacances de printemps hein ?! Figurez-vous qu’on a pensé à vous, en effet, la médiathèque organisera un atelier consacré au dessin manga et fantasy animé par Eloïse, jeune autodidacte qui dessine depuis qu’elle a l’âge de tenir un crayon.

Eloïse développe son talent artistique dans ces deux genres graphiques distincts, lorsqu’elle était adolescente, elle a été membre d’un petit groupe fanzine et a participé à plusieurs reprises au festival annuel parisien « Japan Expo« . En 2011, elle a participé à un concours qui lui a valu l’honneur de présenter un de ses dessins au festival « Anim’Est » à Nancy. Aujourd’hui, elle se consacre à des oeuvres plus personnelles allant des illustrations à des bandes dessinées satiriques très courtes satiriques sur le quotidien.

L’atelier se déroulera du 11 au 13 avril prochains de 14h à 16h en section jeunesse et est ouvert aux enfants à partir de 10 ans. L’entrée est libre mais les places étant limitées à 10 participants, il faut réserver par téléphone au 03 89 74 84 82 ou par mail a.cholley@ville-guebwiller.fr

Tu sais donc ce qu’il te reste à faire…

Des becs.

Frida & Paco

Le trait précis de Jérémie Royer

jeremie royer  klara morelle

Crédit photos : Jérémie Royer, Médiathèque de Guebwiller

Salut ! Vous avez remarqué à quel point on se fait rare ici, mais vous le savez ce qui est rare est précieux… Du coup quand on réapparaît après des semaines d’absence, c’est pour dire des choses vraiment intéressantes. La manifestation « Le 68 fait des bulles » organisée par la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin a fêté cette année sa 11ème édition, voilà qui ne nous rajeunit pas et figurez-vous qu’on y participe depuis le début.

Jérémie Royer, un illustrateur français qui vit à Bruxelles, était notre invité la semaine dernière pour une rencontre avec une classe de 3ème du collège Mathias Grünewald de Guebwiller. Il y a présenté son dernier album, d’une grande qualité graphique « Sur les ailes du monde : Audubon » consacré à l’ornithologue John James Audubon franco-américain célèbre aux Etats-Unis, quasiment inconnu en France, qui a passé sa vie à répertorier et peindre des centaines d’espèces d’oiseaux.

audubon

Crédit image : Dargaud

Stéphanie Bachmann, professeur de lettres nous a ouvert la porte de sa classe et ses élèves ont pu poser des questions au dessinateur de bandes dessinées sur son métier. Klara Morell, une élève de cette classe, future journaliste a rédigé l’article paru dans l’Alsace d’aujourd’hui, voici ce qu’elle a écrit à propose de Jérémie Royer et de la rencontre :

17032017

On ne peut que vous conseiller de découvrir cette fabuleuse bande dessinée disponible à la médiathèque de Guebwiller.

Jérémie Royer a un blog aussi si vous avez envie de suivre son actu http://joeflip.blogspot.fr/

Des becs

Frida & Paco

Les ignorants

ignorants Crédit image : Futuropolis

Le vin semble être un thème porteur, en effet, on ne compte plus le nombre de bandes dessinées parues en 2013 en rapport avec les vignes. On en a profité pour surfer sur cette vague en organisant nos fameuses « Gouttes de Dieu« , véritables séances d’initiation à l’oenologie dont la dernière aura lieu en mai prochain. 

Etienne Davodeau, auteur de bandes dessinées, dont une des oeuvres « Lulu femme nue » vient d’être adaptée au cinéma par Solveig Anspach (souvenez-vous « Haut les coeurs »), a publié en 2011 « Les ignorants : récit d’une initiation croisée ». On a envie de vous dire, tout est dans le titre les oiseaux ! Etienne Davodeau, l’auteur donc, n’y connait rien au monde du vin et Richard Leroy, vigneron, n’a quasiment jamais lu de bande dessinée. Les deux vont se livrer à une expérience intéressante, durant un an ils se plongent dans leur univers respectif, une initiation croisée.

A travers 267 pages d’un roman graphique en noir et blanc, Etienne et Richard vont se promener dans les vignes et dans quelques coins de France et de Belgique, ils rencontreront viticulteurs et autres professionnels de la vigne (même ce cher Parker, auteur du guide) ainsi que des éditeurs de BD ou encore des auteurs célèbres tels que Gibrat. Les deux amis font découvrir au lecteur deux univers très différents, on apprend ce qu’est la biodynamie et les contraintes liées à cette approche de l’agriculture, on découvre aussi tout le labeurl mis en oeuvre pour imprimer les cahiers des bandes dessinées. Peu à peu, les compères vont se passionner l’un pour la vigne, l’autre pour l’écriture et le dessin. Ils vont réaliser que les deux sont animés par une passion commune, leur métier. « Les ignorants » ça se déguste comme une bonne bouteille de Clos des Rouliers (comme on fait trop nos malins) du domaine Richard Leroy. Notez que la bd a otenu le prix du meilleur livre consacré au vin, le « Gourmand Awards 2012 », si ça ne vous donne pas envie de la lire, on n’y connait plus rien en lecture publique nous…

On se donne rendez-vous mardi soir 11 mars (Cloclo, ça fera 36 ans), dans les starting block dès 19h30 pour l’avant dernière séance des « Gouttes de Dieu » où Jean-Philippe devrait nous faire rêver avec des accords vins/desserts… La soirée pourra être suivie en direct sur instagram et twitter (@mediagueb).

Si vous ne savez pas quoi faire samedi 8 mars, sachez que c’est la journée de la femme et que des animations organisées par la ville de Guebwiller sont prévues au cinéma du Florival, voir le programme ici.

Des becs.

Frida & Paco

PS : Le domaine Richard Leroy est situé en Anjou.

Le 68 fait des bulles, vas-y !

malgré nous Crédit image : Quadrants

Comment ça va les copains, bien ou bien ? Notre rendez-vous annuel organisé par la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin et consacré à la bande dessinée « Le 68 fait des bulles » débutera demain.

Cette dernière édition (parce-que l’année prochaine, le 6-8 ne sera plus) aura pour thème les conflits du XXème siècle et nous accueillerons à Guebwiller les deux auteurs de la BD « Les malgré nous », Thierry Gloris et Marie Terray. Ils rencontreront des élèves de deux classes du collège Mathias Grünewald & du lycée Théodore Deck à Guebwiller. Oui on fera des photos et vous pourrez suivre instantanément les rencontres sur Twitter &/ou instagram (@mediagueb), si toutefois vous êtes équipé des dites applications sur votre téléphone cellulaire.

Les Malgré Nous c’est l’histoire de Louis Fisher, né à l’entre-deux guerre sous nationalité française, en Alsace, territoire alternativement revendiqué par l’Allemagne et la France depuis 1871 (la Moselle a vécu la même chose). Il se fait arrêter lors d’une manifestation à l’université et est contraint d’intégrer la Waffen SS sur le front de l’Est.

Un récit très bien documenté, en effet, l’auteur Thierry Gloris a puisé dans l’histoire de sa propre famille pour écrire cette BD et a eu envie de mettre en image, grâce au talent de dessinatrice de Marie Terray (les dessins sont faits à l’aquarelle), cette sombre période. N’oublions pas que les Malgré-Nous ont été considérés après la guerre par certains comme des traîtres et des sympathisants du régime nazi. Encore aujourd’hui, il est parfois utile de rappeler l’histoire douloureuse de ces jeunes gens alsaciens et mosellans enrolés de force dans l’armée allemande.

Une bibliographie réalisée par Guy et Stéphanie de la Médiathèque Départementale est en ligne ici :

Les 4 tomes de la bande dessinée « Les Malgré nous » sont disponibles à la médiathèque de Guebwiller, si ça vous dit.

Sinon, on vous prépare du son rapport à l’exposition « Guebwiller, à l’aube de la Grande Guerre » actuellement visible au musée Théodore Deck & des Pays du Florival à Guebwiller. En écoute d’ici demain sur Music Me ici.

Allez salut. Des becs.

Frida & paco

Et il y eut de belles rencontres

tian jlloyer collegebuhl collegeguebwiller
Crédit photos : Médiathèque de Guebwiller

Il y a parfois des rencontres qui laissent des traces, là ce fut le cas pour cette édition 2013 du « 68 fait des bulles« , qui cette année était consacré à la bande dessinée de reportage. Mercredi & vendredi derniers, nous avons déjà eu l’immense privilège d’accueillir deux auteurs qui ont présenté leur travail à des élèves (très chanceux) du collège du Hugstein à Buhl et du collège Mathias Grünewald à Guebwiller.

Jean-Luc Loyer, auteur originaire du Nord mais exilé à Angoulême (c’est pratique quand on fait de la BD !), a  raconté avec beaucoup de tendresse son enfance dans ses premiers écrits (sa mère a pleuré en lisant « La boîte à 1 franc » et « Une enfance ch’ti ») et s’est fait connaître grâce aux aventures de « Victor », héros de bande dessinée jeunesse. Jean-luc Loyer a également relaté les conditions de travail éreintantes des mineurs de fond au début du XXème siècle ainsi que celles des ouvriers d’une usine située dans le Nord de la France dans « Sang noir » et « Noir métal ». Les élèves ont découvert avec plaisir l’univers très imprégné de culture « ch’ti » de l’auteur et vous pouvez lire ici l’article publié par Jean-Luc Loyer sur son blog ici à l’occasion de sa virée en Alsace.

Quant à Tian, jeune auteur lyonnais d’origine cambodgienne, il a publié le premier tome de « L’année du lièvre », bande dessinée sur le thème du régime Khmers rouges. Préoccupé par les problèmes liés aux dictatures dans le monde, et pour cause, il naît au Cambodge au pied d’un arbre trois jours après la prise de pouvoir du pays par le régime Khmer rouge, Tian a su habilement éveiller les consciences des élèves et les inviter à une discussion autour du mode de vie occidental, de la liberté d’expression et de la discrimination. Comment en arrive t-on parfois au totalitarisme ? Comment un peuple peut-il se relever d’une telle épreuve ? etc. Une rencontre riche en émotion et en échange.

On a même fait une vidéo (pardon pour la qualité médiocre) de Tian entrain de dessiner, ci-dessous les oiseaux.

Cerise sur le gâteau, Guy et Stéphanie ont réalisé une bibliographie sur la bande dessinée de reportage.

L’intégralité des photos prises lors de ces deux jours consacrés à la bande dessinée sont visibles sur notre album en ligne flickr.com/mediathequeguebwiller ou sur instagram (mediagueb). Un immense merci à Guy et Stéphanie, bibliothécaires à la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin et auteurs de l’excellent blog « Le 68 fait des bulles« . On attend dores et déjà la prochaine édition avec impatience…
On revient un peu plus tard avec le programme du ciné, bah oui, c’est mercredi ! Des becs.
Frida & Paco

L’année du lièvre

année du lièvreCrédit image : Gallimard

Tian naît trois jours après la prise du pouvoir des Khmers rouges au Cambodge, en avril 1975. Khmers rouges qui doivent leur surnom à un mouvement politique et militaire communiste et maoïste qui dirigea le pays de 1975 à 1979 en y instaurant une dictature violente et sanguinolante. Le régime des Khmers rouges c’est environ 1,7 millions de morts sur une période de 4 ans avec à sa tête le célèbre Pol Pot… On parle du génocide cambodgien.

Dans le premier tome de ce récit autobiographique (deux autres tomes sont prévus aux alentours du mois d’octobre prochain), l’auteur décrit l’histoire de sa famille, obligée de fuir Phnom Penh. Tian s’inspire de ce que sa famille lui a raconté pour faire vivre les personnages sous cette terrible dictature. Ce volume est essentiellement consacré à l’exode de la famille qui découvre peu à peu que le régime n’est peut-être pas aussi « idéal » qu’elle se l’était imaginé. Le lecteur est envahi par un sentiment d’angoisse au fur et à mesure des pages. On sent chez l’auteur un réel besoin d’exorciser les douleurs enfouies de sa famille. L’ouvrage est très documenté, il y a des cartes bien détaillées et des insertions de mots et expressions cambodgiens. Le dessin qualifié de simple par certains critiques (ce qui n’est pas négatif les oiseaux, non non non) est très « nouvelle bande dessinée » et les couleurs sont sobres. A lire bien entendu si on ne veut pas mourir idiot.

Si vous avez envie d’en savoir un peu plus sur le régime des Khmers rouges, nous vous invitons à regarder l’excellent film documentaire de Rithy Panh « S21, la machine de mort Kmère rouge » (S21 étant le principal bureau de sécurité où l’on torturait et exécutait), disponible à la médiathèque.

Et Tian a un joli blogo www.lanneedulievre.blogspot.fr

Nous l’accueillerons à Guebwiller la semaine prochaine (mais c’est VIP, c’est réservé à une classe de 3ème du collège de Buhl), on pourra suivre cela si on en a envie via les réseaux sociaux (twitter @mediagueb et instagramm : mediagueb aussi).

Voici ci-dessous une très chouette bibliographie réalisée par Guy et Stéphanie, nos amis bibliothécaires du département du Haut-Rhin.

Des becs.

Frida & Paco

Noir métal

NoirMetal Crédit image : Delcourt

Jean-Luc Loyer et Xavier Bétaucourt, tous les deux « ch’tis », décident de raconter dans « Noir Métal » l’histoire de la fermeture de l’usine Metaleurop en janvier 2003 dans le Pas-de-Calais, « Nous vous racontons ces faits, graves ou inattendus, tels quels. Car ne nous y trompons pas. Cette histoire se passe bien chez nous, de nos jours, à quelques kilomètres de là où nous habitons, de là où vous habitez… ». Le ton est donné. Metaleurop c’est l’histoire du drame d’une liquidation judiciaire avec le licenciement de 830 employés dans une région où le taux de chômage avoisine les 25 %.

Les deux auteurs mènent l’enquête et vont à la rencontre des ouvriers de l’usine Metaleurop. A travers leurs témoignages, les « métallos » nous font découvrir leur quotidien, l’ardeur de leur travail (imaginez-vous lire cet album dans un sauna ou un hammam en soulevant des haltères dans un bruit d’enfer et en respirant des produits toxiques) et la bataille menée pour préserver leur emploi, en vain… Ironie du sort, cette usine qui a fait vivre une grande partie des habitants de Noyelles-Godault les a également empoisonnés pendant de longues années (Bah oui, les cheminées du site crachaient une impressionnante quantité de plomb chaque jour dans l’atmosphère, condamnant les habitants au saturnisme entre autres, une sorte de « Tchernobyl dans le nord »). Une population sacrifiée dans l’indifférence générale, une réalité terrifiante.

Le dessin presque enfantin aux couleurs sobres (ocres, dégradés de gris/bleu) est parfaitement adapté au contenu très sombre de l’album. Des notes très détaillées concernant les faits enrichissent l’histoire, il est donc vivement conseillé de les lire ! A l’heure où les plans sociaux se perpétuent en Lorraine et ailleurs, cette bande dessinée est indispensable.

Cette année encore, Stéphanie et Guy, les deux spécialistes du 9ème art de la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin organisent « le 68 fait des bulles. C’est la bande dessinée de reportage qui sera mise à l’honneur (d’où « Noir métal »). Ce genre traite de faits marquants d’actualité, les auteurs font un vrai travail de journaliste pour retranscrire les événements. Tian et Jean-Luc Loyer, deux spécialistes du genre seront invités en Alsace du 8 au 12 avril prochains.

Jean-Luc Loyer sera présent à Guebwiller dans deux classes du collège de Guebwiller et Tian dans une classe du collège de Buhl (on parlera de lui la semaine prochaine en vous présentant « L’année du lièvre »), vous ne pourrez assister à cette rencontre et c’est bien dommage. En revanche, vous pourrez nous suivre dans nos aventures avec Jean-Luc et Tian sur twitter @mediagueb, sur instagram (mediagueb) et sur Facebook (aimez donc notre page une bonne fois pour toutes et en on parle plus). On vous a mis tous les liens, comme ça vous êtes tranquille.

Sur ce les copains, passez de belles fêtes de Pâques et ne venez pas chez nous demain, nous n’y serons pas.

Des becs.

Frida & Paco

PS : Le blog du 68 fait des bulles qui est aussi indispensable http://le68faitdesbulles.wordpress.com

Bédéciné 2012 ou comment Corto Maltese avait un jour tapé dans l’oeil de Jaja

bedecine 2012 Crédit affiche : Turf

Ce week-end, 16 & 17 novembre 2012 aura lieu le Festival Bédéciné, une manifestation consacrée à la bande dessinée. Celle-ci se déroulera à Illzach (68)à l’Espace 110, 1 avenue des rives de l’Ill.

Les organisateurs du festival vous proposent la rencontre avec une multitude d’auteurs, vous pourrez y voir des spectacles (adultes/jeunesse), assister à des conférences, visiter des expositions, il y en aura pour tous les goûts !

Cette année, pour le plus grand plaisir de Jaja, un hommage à Hugo Pratt disparu en 1995 et son personnage (dont Jaja est tombée un jour follement amoureuse), Corto Maltese, sera rendu. Une photo ci-dessous pour se rendre compte un peu du charme inestimable de ce garçon (alors hein ?!).

cortomaltese Crédit image : Hugo Pratt

Un concours aux personnes douées en dessin est également organisé, voir les modalités de participation ici.

Quant aux infos pratiques, le tarif d’entrée est de 3 € (on est d’accord, ça ne grèvera pas votre budget), les horaires d’ouverture sont les suivantes : 10h-19h non-stop avec possibilité de se restaurer sur place, vous pourrez même caser l’enfant à la garderie kid’s land, elle est pas belle la vie ?

www.festival-bedecine.org

On fait une bibliographie spéciale « Pratt » dans le courant dans l’après-midi et promis, on la publie sur Twitter & FB.

Des becs.

Frida & Paco

Et le 68 fait des bulles dans tout ça ?

Clerisse_Alexandre_0906_03-44933 Crédit photo : Alexandre Clérisse par Nicolas Guérin

Dans le cadre de la manifestation organisée par la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin, le 68 fait des Bulles, nous avons eu le plaisir d’accueillir le jeune Alexandre Clérisse, auteur de bandes dessinées. Il est intervenu à deux reprises à Guebwiller, auprès d’une classe de 2nd au lycée Deck et d’une classe de 3ème au collège Mathias Grünewald.

Tout s’est parfaitement déroulé, dans la joie et la bonne humeur, les collégiens/lycéens ont bien joué le jeu et étaient ravis de rencontrer un auteur. Alexandre Clérisse a pu présenter son travail, ses illustrations et ses futurs projets. Les rencontres se sont à chaque fois terminées par une séance de dédicaces.

On a fait nos « Peter Lindbergh », voyez donc ci-dessous :

68 fait des bulles lycée Deck68 fait des bulles Guy68 fait des bulles collège guebwiller68 fait des bulles Alexandre Clérisse68 fait des bulles

L’intégralité des photos est visible sur notre album en ligne dont vous connaissez tous l’adresse, mais on vous la rappelle quand même www.flickr.com/mediathequeguebwiller

Un grand merci à Alexandre Clérisse bien sûr, Guy Krawiek, Stéphanie Bund les deux bloggeurs-bibliothécaires du 68 fait des bulles, le blogo, Céline & Elodie les deux professeurs de lettres du collège Mathias Grünewald & du lycée Théodore Deck, les documentalistes et les élèves qui ont fait un formidable travail de préparation et qui nous ont accueillis aussi sympathiquement.

Sinon les oiseaux, on a parlé des Bouroullec la semaine dernière (voir ), sachez que nous avons acquis depuis l’application iPad « Cercles » réalisée spécialement pour la rétrospective de l’exposition du Centre-Pompidou Metz. La version papier devrait être disponible dans trois semaines environ.

On a réceptionné quelques nouveautés DVD, on fait le point cette semaine si vous voulez bien.

Des becs.

Frida & Paco

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑