fred 4

Crédit photo : Frédéric Klein

Bonjour vous, ça boume ? Respectons les règles de bienséance et souhaitons-nous une bonne année et surtout la santé hein !

2016 débute sous les meilleures auspices puisque nous accueillons depuis hier une exposition de gravures intitulée « Regard sur le noir ». 23 gravures qui ornent les murs de la médiathèque, réalisées par l’artiste-graveur Frédéric Klein. Le titre est plutôt équivoque, il conviendra de poser son regard sur le noir afin d’y puiser son émotion personnelle parce-que selon Frédéric, il n’y a pas de fil conducteur entre les oeuvres, chaque gravure est unique et indépendante.

Frédéric est un enfant du Florival puisqu’il a grandi à Guebwiller, il vit depuis plus de 20 ans à Colmar mais garde un attachement particulier pour sa vallée d’origine (un havre de paix comme dirait  Jean-Raymond et ami de Patrick, le frère de Frédéric, un poète disparu il y a 10 ans). Frédéric s’est dès son plus jeune âge passionné pour la photographie, notamment la technique argentique qui lui a permis de développer un bon nombre de clichés, il en utilise encore certains pour la création de gravures. Puis un jour, en rentrant du travail, cela s’est posé comme une évidence, il ferait de la gravure. Frédéric puise ses inspirations dans la photographie, l’art brut ou encore l’art abstrait.

Allez, assez pérorer, laissons un peu de place à l’artiste…

Cela fait maintenant plusieurs années que je m’intéresse à la gravure. Cet art s’ouvre à différentes approches techniques qui permettent de retranscrire une idée, un projet sur un support métallique. La magie de l’attaque à l’eau-forte donne des nuances aléatoires et parfois surprenantes à la plaque. Différentes étapes aussi variées que l’encrage, l’essuyage, la préparation du papier et enfin la mise sous presse, mènent à une épreuve imprimée qui apparaît comme l’aboutissement d’un long processus à la fois artistique et technique. La gravure a une dimension esthétique particulière qui permet à une œuvre de se dévoiler avec toutes ses subtilités tout en gardant un côté intime. La lumière du noir varie et révèle un caractère unique à chaque estampe.

L’expo sera visible jusqu’au 2 avril prochain aux horaires d’ouverture de la médiathèque, horaires qui, nous vous le rappelons, sont disponibles sur le portail documentaire http://guebwiller.opac3d.fr

Le vernissage aura lieu en présence de l’artiste qui vous réservera une sacrée belle surprise (et on dit merci qui ? merci Jackie et Mich….. ah nan, merci Frédéric, a y est la Frida et le Paco ben y sont virés) jeudi 21 janvier à 18h15. Soyez donc au rendez-vous.

Sur ce les ami(e)s, on vous laisse à vos rêvasseries et on reviendra probablement avant le mois prochain pour vous présenter le nouvel objet plaisir de la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin, ça a un rapport avec la musique et le streaming équitable (oui ça existe).

Des becs.

Frida & Paco

Publicités