françois truffaut 400 coups

Crédits images : la Cinémathèque Française & Les Films du Carrosse


Bien les ami(e)s, François Truffaut, célèbre réalisateur français estampillé « Nouvelle Vague », a disparu le 21 octobre 1984, ça fera donc bientôt 30 ans (oui on avait maths en option en Terminale). Ce personnage qui a beaucoup influencé le cinéma français et de nombreux réalisateurs, dont Christophe Honoré, Arnaud Desplechin, Cédric Kahn ou encore André Téchiné (on a mis nos préférés mais il y en a plein d’autres), a démarré sa carrière dans le cinéma sans expérience (c’est un peu le principe du mouvement « Nouvelle Vague ») à la fin des années 1950. Rappelons que Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Jacques Rivette, Eric Rohmer etc. sont tous issus de la Nouvelle Vague, une génération de cinéastes qui dans les années 1950, parfaitement anti-conformistes, bouleversent les fondements du cinéma en tournant en extérieur avec des décors naturels, ils filment la vie, parfois en improvisant, mettant en scène des acteurs inconnus. Le cinéma d’auteur est né, faut le savoir.

Truffaut débute une saga en 1959 autour d’un personnage nommé Antoine Doinel (joué par Jean-Pierre Léaud) dans un excellent film « Les 400 coups » et dont les aventures prendront fin en 1979 dans « L’amour en fuite ». Amoureux de la littérature, François Truffaut a un regard particulièrement critique envers les cinéastes qui adaptent des oeuvres littéraires au cinéma, avant de passer à la réalisation, il officie d’ailleurs en qualité de critique pour la revue « Les Cahiers du Cinéma ».

François Truffaut aimait les gens, il était très attentif aux acteurs de ses films et a offert de grands rôles à certains d’entre eux, on se souvient d’Isabelle Adjani dans « Adèle H », Catherine Deneuve dans « Le dernier métro », Fanny Ardant dans « La femme d’à côté » etc. Oui ça fait beaucoup de femmes vous nous direz mais Français Truffaut aimait également beaucoup les femmes, il a succombé au charme de la plupart de celles qu’il a fait tourner.

A l’occasion du 30ème anniversaire de sa disparition, la Cinémathèque Française met à l’honneur François Truffaut en lui consacrant une grande exposition intitulée « L’événement François Truffaut » avec une rétrospective intégrale. Cette exposition aura lieu du 8 octobre 2014 au 25 janvier 2015. Un catalogue publié récemment sous la direction de Serge Toubiana, directeur de la Cinémathèque Française est disponible à la médiathèque de Guebwiller. Une biblio/filmographie de François Truffaut est consultable en ligne ici :

http://issuu.com/mediagueb/docs/fran__ois_truffaut_cin__math__que/1

et nous mettons à votre disposition notre fonds de livres, dvd et VHS consacré au réalisateur, comment dirait Benjamin Castaldi, philosophe : « Que du bonheur ! ».

On termine avec une citation de François Truffaut tirée du film « La nuit américaine » :

Les films sont plus harmonieux que la vie, Alphonse. Il n’y a pas d’embouteillages dans les films, il n’y a pas de temps morts. Les films avancent comme des trains, tu comprends ? Comme des trains dans la nuit. Les gens comme toi, comme moi, tu le sais bien, on est fait pour être heureux dans le travail de cinéma ». C’est délicieux non ?!

Des becs.

Frida & Paco

On vous met le lien vers la Cinémathèque Française, des fois que l’article vous ait vraiment intéresséwww.cinematheque.fr

Publicités