tardi Crédit photo : BALTEL/SIPA

Salut la foule, on va peut-être plomber un peu l’ambiance ici (faites pas vos ingrats) mais lundi 11 novembre, nous commémorerons l’Armistice qui a marqué la fin des combats de la première guerre mondiale. Certes, ça n’était pas hier, mais on peut se souvenir non (qui a un jour visité l’Ossuaire de Douaumont comprendra le propos) ? Et en même temps, ça nous donne l’occasion de mettre en avant le fonds « bande dessinée », c’est plutôt rare ici (v’là qu’Abdul nous fait un grand écart tellement elle est contente).

Jacques Tardi, auteur de BD français né en 1947 a acquis sa renommée grâce à son personnage d’Adèle Blanc-Sec récemment adapté au cinéma par Luc Besson. Hanté dans sa jeunesse par les atrocités de la guerre des tranchées, il publie deux bandes dessinées sur le thème : « C’était la guerre des tranchées » et « La der des der » (adapté de Didier Daeninckx).

tardi tranchées Crédit image : Casterman

Il est donc question de « C’était la guerre des tranchées » publié en 1993 aux éditions Casterman.

Comme l’indique Tardi en préambule, cet album n’est pas un travail d’historien, pas de « héros » mais un gigantesque et anonyme cri d’agonie. Précisons que chez Tardi, la notion de « héros » n’existe pas, il décrit ses personnages plutôt comme des « anti-héros ».

Dès le début de l’album, on plonge dans un univers dans un état de délabrement avancé, des tirs, des cadavres qui gisent dans les tranchées, des soldats affaiblis par la maladie au regard apeuré… L’auteur qui a choisi le dessin monochrome pour décrire ce carnage qu’on a qualifié de « guerre totale » et dont le bilan s’élève à 9 millions de morts et 8 millions d’invalides (les gueules cassées entre autres) raconte les conditions de vie très difficiles du Poilu. Tardi maîtrise parfaitement le graphisme, les visages des soldats sont d’un réalisme extrême et retranscrivent bien la souffrance. « C’était la guerre des tranchées » est l’histoire d’une génération sacrifiée, certains n’avaient pas 18 ans, c’était eux les Poilus, le dernier est mort en 2010… Un document d’exception, indispensable, offrez-le à votre bambin de 3ème, ça tombe bien c’est au programme.

Sinon, bon week-end les oiseaux !

Des becs.

Frida & Paco

Publicités