Recherche

Blog de la Médiathèque Municipale de Secteur de Guebwiller

Les babillages de Frida et Paco

Mois

juin 2013

L’art à la portée de tous, surtout des enfants…

Art_Mobil_2013 Crédit affiche : INFRA

Le 8 juillet prochain, la camionnette Art Mobil prendra à nouveau la route à Guebwiller, ce pour la 6ème année consécutive. Art Mobil est une manifestation initiée par le service culturel de la ville de Guebwiller en collaboration avec les Habitats de Haute-Alsace, elle incite les enfants de cinq quartiers situés à Guebwiller à la création artistique.

Trois artistes, Sylvain Martello, Nicolas Risser & Mélanie Krüger feront leur « cinéma » et inviteront les enfants à créer des affiches ou encore des dessins de héros de comics, bref, vous l’aurez compris, c’est le 7ème art qui est à l’honneur cette fois-ci. Il faut dire qu’à Guebwiller, nous avons la chance d’avoir vu naître il y a peu un complexe cinématographique de 3 salles !

Et tout ce beau monde sera coordonné par notre petite Maria.

maria

N’est-ce pas qu’elle est choupinette ?!

24 séances de 2 heures auront lieu durant tout le mois de juillet, c’est gratuit, nul besoin de s’inscrire au préalable, ni de résider forcément dans les quartiers concernés. Bien entendu les copains, le programme complet est disponible et téléchargeable à l’adresse indiquée ci-dessous :

issuu.com/mediagueb/docs/art_mobil?e=2586860/3807686

Un mini-vernissage est prévu vendredi 31 juillet à 16 heures au nouveau cinéma du Florival.

www.ville-guebwiller.fr

Puisqu’on parle cinéma, le cinéma du Florival organise des portes ouvertes dimanche 30 juin, vous pourrez profiter de 9 séances gratuites, voir www.cinema-florival.com. Attention, soyez à l’heure, il risque d’y avoir foule.

Des becs et bon week-end les oiseaux !

Frida & Paco

Publicités

Matthew E. White et le temps s’arrête

matthewe;white

Olé,

C’est comme ça, il y a des artistes qui retiennent votre attention sans battage médiatique intense. Matthew E. White est de ceux-là. « Grand ours blanc », ce chanteur débonnaire au look d’éternel hippie a publié « Big inner » cette année, et hop! la machine à remonter le temps s’est enclenchée.
Quelque part entre pop, folk, soul et jazz, sa musique nous transporte dans des envolées psychédéliques.
Si vous cherchez un alter ego français, on pense à un Sébastien Tellier, bien que notre américain soit bien moins « électronique » dans ses effets. Reste le côté kitsch des choeurs que l’on entend ici et là. Pour pousser la comparaison un peu plus moins, on peut même citer Neil Young. C’est pas beau ça ?


Mais mister White n’en est pas moins un homme moderne, puisqu’il a créé sa propre maison de disques, « Spacebomb Records ».

Non vraiment, c’est un bien bon disque que l’on tient là. Les Eurockéennes de Belfort ont eu le nez creux en l’invitant vendredi 5 juillet prochain à la presqu’île du Malsaucy.
Voici par la même occasion leur programme complet

Et comme on dit sur les futures routes du Tour de France « punaise, Matthew White, il est blanc comme neige! » Ha ha ha!!!

biginner MATTHEW E. WHITE « Big Inner » (Spacebomb records)

A bientôt,

Frida & Paco

Le cercle Emile Storck sur la toile

emile storck Crédit photo : Emile Storck, DR

Salut les copains. Récemment, nous avons accueilli une exposition consacrée à Emile Storck à la médiathèque de Guebwiller. Emile Storck est un écrivain guebwillerois qui a écrit des poèmes et pièces de théâtre en dialecte alsacien. Pour en savoir un peu plus, c’est par ici.

L’école (allemande à l’époque) dans laquelle l’écrivain a fait ses classes à Guebwiller porte aujourd’hui son nom et une association dédiée à la promotion de son oeuvre « Le cercle Emile Storck » a été créée en 2000.

Evolution technologique oblige, le Cercle Emile Storck vient de mettre en ligne son site internet www.cercle-emile-storck.fr qui a de ceci d’intéressant qu’il propose entre autres un dictionnaire thématique français, allemand et alsacien complété régulièrement au fur et à mesure de l’avancée des traductions.

Pour découvrir l’oeuvre d’Emile Storck, certains ouvrages sont disponibles à la médiathèque ou n’hésitez pas à vous adresser à un des membres de l’association par mail cerclestorck@gmail.com

A suivre dans la journée, la mise en ligne des photos de la fête de la musique sur flickr et sur facebook. Des becs.

Frida & Paco

Gueb’ fête la musique

Visuel 1ère page Crédit image : Infra

Bonjour c’est Jack, c’est chié non ?! Demain, vendredi 21 juin, aura lieu la 21ème fête de la musique (excepté en cas d’alerte orange, là va falloir vous faire le « dancefloor » dans le salon). A Guebwiller, c’est pas moins de 13 lieux qui seront animés par des concerts, du jazz au hip-hop. D’autres musiciens, amateurs ou professionnels, se produiront également spontanément dans les rues de la ville, n’oublions pas l’essence initiale de la fête de la musique…

La médiathèque s’associe cette année à l’Espace Jeunesse, le Service des Sports & l’Amicale du Personnel de la ville de Guebwiller, nous nous installerons au Parc de la Marseillaise (sous le kiosque) et avons préparé un programme très riche dont voici le détail :

A partir de 16h : Puces et troc musical (vinyles, cd, cassettes audio)
19h-20h30 : Show musical « cent ans de variété populaire » présenté par Cécile Gontard & les enfants des écoles élémentaires de Guebwiller
20h45-21h30 : Concert de hip-hop par K-rip & Utopik
21h45 : Bal animé par Zardoz

Une buvette est prévue (ouverture à 18h).

Le programme complet de la fête de la musique à Guebwiller est visible ici.

On se quitte avec K-Rip & Utopik

Et Zardoz (quel bel homme) qui sera demain dans un registre plus « musette » !

Alors à demain. Des becs.

Frida & Paco

Balade herbes folles et petites bêtes

Herbes-folles
Le web pédagogique

L’inauguration de la trame verte étant imminente, la médiathèque de Guebwiller propose une exposition dont on a parlé la semaine dernière intitulée « Le retour des herbes folles », voir ici. Très ludique et visuelle, elle peut être abordée aussi bien par les enfants que par les adultes, profitez-en, elle sera visible tout l’été !

Et dimanche 23 juin, si vous êtes disponible, Serge Blanchet, animateur au Vivarium du Moulin, invitera gratuitement à une balade autour des herbes folles et des petites bêtes. Vous partirez à la rencontre de la flore des trottoirs pour mieux la connaître et mieux l’apprécier.

Rendez-vous à 9 heures devant l’Hôtel de ville à Guebwiler, comptez 2 heures environ pour la balade.

Renseignements : Vivarium du Moulin – 03 89 74 02 48
www.vivariumdumoulin.org

Pour conclure, un vieil « Assassin » qui a envie de sauver la planète !

Des becs.

Frida & Paco

Ciné portes ouvertes

cinéma florival
C
rédit image : Cinéma du Florival

Le Cinéma du Florival, multiplexe de trois salles à Guebwiller a ouvert ses portes le 17 mai dernier. Afin de fêter dîgnement cet événement important dans la vallée, la ville de Guebwiller & le nouveau cinéma proposeront « Ciné portes ouvertes ».

Dimanche 30 juin 2013 dans les trois salles, neuf séances seront proposées en entrée libre !

Pour l’instant, nous ne sommes pas en mesure de vous fournir les titres des films qui seront projetés mais sachez qu’à partir du 24 juin prochain, vous pourrez, en vous connectant sur www.cinema-florival.com, obtenir tous les renseignements nécessaires en plus des horaires de diffusion.

Vive le cinéma, vive Guebwiller et rendez-vous le 30 juin (soyez en avance car il risque d’y avoir foule) !

Et un extrait de « La traversée de Paris » parce-qu’on ne s’en lasse pas de ce fameux « Jaaaaammmmbier ».

par psychoticsheriff

Des becs.

Frida & Paco

www.ville-guebwiller.fr

Jim Grandcamp, de l’Alsace à New York

jimgrandcamp

Olé,

A la fin des années 90, l’association Sucre d’Orge, toujours active, organisait des concerts à l’Hôtel d’Alsace, tout en haut de la ville. Pendant que la bière coulait à flots, un groupe plutôt rock mettait l’ambiance. Le chanteur n’en était pas à ses débuts. Quand au guitariste, il semblait jeune, très jeune. Discret et déjà habitué aux studios d’enregistrement, Jim Grandcamp ne connaissait pas trop les à-peu-près.

Lors de l’hiver dernier, je découvrais le disque du saxophoniste Guillaume Perret, enregistré par un label assez expéérimental : Tzadik. Rares sont les artistes français référencés, mais le strasbourgeois Jim Grandcamp y figure.

Dirigé par John Zorn, grande figure de l’avant-garde musicale new-yorkaise, cette maison de disques a également signé quelques années plus tôt d’autres strasbourgeois, le groupe ZAKARYA. Influencé par la musique klezmer, il s’inspire également de l’univers déjanté de Franck Zappa :

La scène musicale alsacienne fait dans l’international, Jim Grandcamp le prouve aujourd’hui en tant que « sideman » de luxe auprès de la relève du jazz français incarnée par Guillaume Perret. Avec son groupe « The electric Epic », le jazz explose en particules metal, électro ou ethniques. Le disque est une incursion dans autre chose, comme Bertrand Cantat l’a réalisé avec le saxophoniste Akosh S. il y a quelques années déjà

Voici donc un extrait de cet album de Guillaume Perret, disponible dans nos bacs, tout comme celui de Zakarya

A bientôt pour la fête de la musique!!!

Pour faire beau, nous pouvons aussi citer ceci, qui se trouve dans le livret de Zakarya :

« Mon coeur et ma tête se vident
Tout le ciel s’écoule par eux
O mes tonneaux des Danaïdes
Comment faire pour être heureux
Comme un petit enfant candide
 » (Apollinaire, in « La chanson du mail aimé »)

Frida & Paco

Les accueils de classe musicaux avec l’école Rebzunft

TBI

Olé!

Il est peut-être l’heure de parler des accueils de classe mis en place depuis l’ouverture de la médiathèque avec un instituteur de l’école Rebzunft, qui se trouve à 2 pas d’ici.

Souhaitant faire venir ses élèves à la médiathèque pour y écouter de la musique, Gery (c’est bien lui) m’a donc proposé s’il y avait moyen de venir chaque semaine pour découvrir 2-3 petites choses, dans tous les styles.
Alors bien évidemment, j’ai dit oui! bien avant les prémices du mariage gai, parce qu’en fait on se marre bien.
Parler de Woodstock ou des Stones en son et en images, c’est toujours très sympa. Iggy Pop rampant sur scène, Jacques Brel suant à grosses gouttes sur la scène de l’Olympia ou Serge Gainsbourg fredonnant le poinçonneur : tout cela fait partie de notre culture quotidienne, tout autant que les musiques ramenées par les élèves de CM. Lady Gaga, la Star Ac ou M Pokora n’ont donc plus de secret pour nous.

Depuis la rentrée dernière, comme d’autres écoles primaires de la ville, le Rebzunft dispose d’un superbe Tableau Blanc Interactif (TBI, sur la photo) qui permet de projeter nombre de vidéos, mais aussi d’y écrire. Cet instrument des temps modernes et numériques est désormais exploité une semaine sur deux, car Paco va également hors-les-murs, c’est l’aventure.

Grâce à cet outil, nous avons pu proposer cette excellente introduction « participative » à l’univers de Django Reinhardt. Merci à la Cité de la Musique pour cette application!

Cerise sur la gateau, grâce au même enseignant, nous avons pu assister au show musical « 100 ans de variété populaire » proposé par Cécile Gontard, dans lequel participent les élèves de toutes les écoles élémentaires de Guebwiller :

hsowmusicalpoupéedecire

Là, il s’agit de « Poupée de Cire poupée de son » de France Gall, prix Eurovision en 1965 quand-même.

Ce spectacle, où l’on retrouve des chansons de toutes les époques, et qui intègre des titres en italien, espagnol, allemand ou anglais, sera proposé en plein air vendredi 21 juin prochain , jour de la Fête de la Musique, au Parc de la Marseillaise, de 19h à 20h30. Nous vous en reparlerons.

Autre sortie commune avec l’école Rebzunft (et Schlumberger), le concert proposé hier au Théâtre de la Sinne de Mulhouse. « L’oiseau de feu » de Strasvinsky a été interprété par l’Orchestre Symphonique de Mulhouse (direction Jean Duroyer) et le récitant Sébastien Dutrieux (sur la photo)

SINNE

Et l’année scolaire n’est pas encore finie !!

La prochaine, nous vous parlerons des séances réalisées avec la CLIS de l’école Schlumberger, vidéos à l’appui!!

Merci donc à Gery et à ses élèves pour tout cela (je n’oublie pas la directrice non plus), et repartons en musique :

Paco & Frida

C’était il y a 30 ans

tsonga yannick-noah-tennisman
Crédits photos : L’équipe & Sports Tennis

C’est pas tous les jours qu’on parle sport ici, à vrai dire, ça doit être la première fois… Le 5 juin 1983, il y a donc 30 ans, le jeune Yannick Noah remportait Roland Garros, on s’en souvient comme si c’était hier, figurez-vous que depuis, nada, aucun français n’est parvenu à gagner ce tournoi. Allez on se fait plaisir

Et hier, un français Jo-Wilfried Tsonga battit un suisse Roger Federer, numéro 1 au classement ATP durant 300 semaines consécutives, le nec le plus ultra du tennis. Pourtant notre grand gaillard, très en forme cette saison, a quelque peu malmené son adversaire. Même si on salue le palmarès de l’exceptionnel Federer, on s’est pris à rêver d’une victoire de Tsonga, argh, attention, on pourrait être taxé de chauvinisme… Rendez-vous dimanche 9 juin !

Des becs.

Frida & Paco

PS : Pour les amateurs de tennis, suivez la chronique de Yannick Noah dans le monde version papier ou en ligne, celle d’aujourd’hui ici.


Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑