Ok, une absence de plus d’une semaine, ça n’est pas acceptable, vous avez raison, d’autant plus que vous n’avez pas été prévenus. Nous avons levé le pied le Paco et moi même, mais attention hein, chacun de son côté, n’allez pas vous imaginez des choses ! On revient frais et dispo avec la dernière série musicale (rapport aux nouveautés de ce printemps 2012). Allons-y gaiement pour de l’électro, du rap ta soeur, de la musique de film et un électron libre en divers (vous allez comprendre pourquoi). Vous noterez qu’el gringo Paco a fait quand même un sacré boulot de présentation de chaque disque, on est sympa, on lui dit merci car ça ne se fait pas en deux coups de cuillères à pot, y’a du boulot en amont les oiseaux.

ELECTRO

public lover PUBLIC LOVER « A broken shape of you » – La fille à suivre s’appelle Ninca Leece. Elle est Rennaise, elle chante et elle forme avec son trublion de producteur de mari, l’Américain Bruno Pronsato, le duo le plus glamour du moment : Public Lover. Ensemble, ils nous livrent le fruit de leurs amours, A broken shape of you. Un petit bijou de pop électronique teinté de house en forme de bienvenue à leur première tête blonde.

kap bambino KAP BAMBINO « Devotion » – Ce quatrième album du duo est avant tout est avant tout l’affaire d’un attachement à quelques règles simples. Chaque chanson est enregistrée comme si rien n’avait été fait avant et qu’aucune nouvelle prise n’était permise. Une sorte de crash permanent dans le mur du son. Une jeunesse en suspens avec près de dix ans au compteur.

RAP

1995-la-suite 1995 « La suite » – 1995 a beau porter un nom renvoyant à un temps où le hip-hop se voulait plus musical, inventif et plus libre, le groupe s’inscrit dans le présent, voire le futur.

sexion-dassaut-lapagee SEXION D’ASSAUT « L’apogée » – Le retour (si on osait, on dirait que c’est mauvais, allez on ose, c’est mauvais)

odezenne ODEZENNE « OVNI » – Odezenne a réussi le pari impossible de relier l’art de la rue avec une forme de situationnisme conjugué à une dimension très arty. « Trop de merde sur les ondes, on va pas faire danser le monde, on est des pygmalions, des rappeurs sans millions. » C’est cette ligne du parti qu’ils développent sur leur label de disque qu’ils ont baptisé « Universeul ». (France Inter, Encore un Matin, Didier Varrod).

MUSIQUE DE FILMS

guerre est declaree LA GUERRE EST DECLAREE – Une B.O aussi riche qu’originale mêlant classique, electro, et chansons françaises. Un drôle de mélange qui fonctionne pourtant à merveille et fait du bien aux oreilles. A la baguette, on retrouve Jéremie Elkaim (déjà acteur et co-scénariste), complice de toujours de Donzelli. Fin mélomane et passionné de musique, il compose une B.O très moderne, qui donne à la Guerre est Déclarée beaucoup de profondeur. L’émotion atteint son paroxysme grâce à cet accompagnement musical. D’ailleurs, les deux compères déclarent avoir écrit le scénario en écoutant ces chansons, pour que l’image et le son collent parfaitement. Pari réussi et avec les compliments du jury. On a déjà parlé du film ici, si ça vous dit.

Enfin l’ELECTRON LIBRE DIVERS

années 60 ANNEES 60 « Les 100 plus grands titres » – Vous en avez pour un moment puisque le coffret comprend 4 disques, rendez-vous compte, ça va twister dans les salons.

On vous met Petula Clark et sa gadoue parce-qu’on la trouve mignonne !

La sélection complète est audible sur MusicMe, on s’y inscrit en trois minutes et on profite de l’écoute illimitée et gratuite grâce à son abonnement à la médiathèque de Guebwiller (ou une autre située dans le Haut-Rhin).

Paco a créé un scoop.it (comment ça tu sais pas ce que c’est ?!), il y publie quotidiennement des infos sur les musiques électroniques et les actualités de la ville. C’est ici que ça se passe, une idée : suivez-nous en vous inscrivant, il suffit de cliquer sur « follow » (le site a été inventé par un français mais tout est en anglais, allez comprendre). Sinon, nous relayerons simultanément les publications vers nos réseaux sociaux (facebook ou twitter).

Des becs et merci de nous avoir lus jusqu’au bout surtout.

PS : aujourd’hui c’est la journée nationale de la déportation, une bibliographie est disponible à la médiathèque.

Publicités