jaime regarder les filles

En lisant le titre du résumé du film « J’aime regarder les filles » de Frédéric Louf, on s’est dit « aïe aïe aïe, encore un genre de « monde sans pitié » (souvenez-vous le film d’Eric Rochant sorti en 1989), la jeunesse parisienne bobo-bourge-révoltée ». On est y donc allés réticents, forcément…

Frédéric Louf met en scène dans son film de jeunes comédiens dont Pierre Niney, le plus jeune pensionnaire de la comédie française. Avec son petit air de Louis Garrel, il a rapidement réussi à nous séduire, mais alors dès la première séquence du film, on s’est dit que ce jeune garçon avait toutes les qualités pour faire une belle carrière au cinéma, il n’est que raffinement et naturel (et on le préfère largement à Louis Garrel). Résumons l’histoire avant de nous attarder un peu plus sur le jeu et toutes les fioritures cinématographiques (en gros à essayer de faire nos malins), la veille de l’élection de François Mitterrand, le 10 mai 1981, Primo rencontre Gabrielle (‘tain on était nés nous). Ils ont 18 ans tous les deux. Elle fait partie de la bourgeoisie parisienne, lui est fils de commerçants de province. Primo habite dans une chambre de bonne à Paris et vit de petits boulots, bref il est fauché comme les blés. Ebloui par le charme de Gabrielle, il s’intente une vie de fils de photographe italien et ne manque ni d’audace ni d’imagination.

J’aime regarder les filles est une chronique sociale qui décrit avec beaucoup de fantaisie et d’humour les inégalités, les différences de milieu, sur fond d’élection présidentielle. Bien entendu, que l’histoire se situe en 1981 n’est pas le fruit du hasard, la jeunesse s’était beaucoup mobilisée à l’époque pour le changement, on s’en souvient, on vous l’a dit on était nés à cette époque. Les (très jeunes) acteurs sont tous excellents, tellement excellents qu’on va les citer, il y a donc Pierre Niney dans le rôle de Primo, Lou de Laâge qui est Gabrielle, Ali Marhyar qui interprète le pote de collocataire engagé et Audrey Bastien en Delphine, la meilleure amie de Gabrielle. Il y a plusieurs scènes mémorables durant lesquelles les jeunes se retrouvent à parler politique et là c’est très drôle, Primo a du mal à assumer ses idées (il a voté à gauche) face à la jeunesse pro-Giscardienne. Il a ce mélange d’idéalisme et d’invicibilité qui lui font faire des choses totalement incongrues comme par exemple, dépenser l’équivalent de trois mois de loyers dans l’achat d’une bouteille de vin à pour épater son amoureuse Gabrielle lors d’un dîner « fromages-grands vins » ou encore sauter par la fenêtre… Tout est permis quand on a 18 ans.

J’aime regarder les filles est un film très plaisant, qui a ravivé à notre mémoire Patrick Coutin et d’ailleurs, juste pour le plaisir, on vous propose la vidéo de sa chanson phare sortie en 1981.



Et la bande-annonce du film

Alors ça vous tente ? C’est dispo en support DVD chez nous.

Des becs.

Frida & Paco