Recherche

Blog de la Médiathèque Municipale de Secteur de Guebwiller

Les babillages de Frida et Paco

Mois

avril 2012

Une absence un peu longue

Ok, une absence de plus d’une semaine, ça n’est pas acceptable, vous avez raison, d’autant plus que vous n’avez pas été prévenus. Nous avons levé le pied le Paco et moi même, mais attention hein, chacun de son côté, n’allez pas vous imaginez des choses ! On revient frais et dispo avec la dernière série musicale (rapport aux nouveautés de ce printemps 2012). Allons-y gaiement pour de l’électro, du rap ta soeur, de la musique de film et un électron libre en divers (vous allez comprendre pourquoi). Vous noterez qu’el gringo Paco a fait quand même un sacré boulot de présentation de chaque disque, on est sympa, on lui dit merci car ça ne se fait pas en deux coups de cuillères à pot, y’a du boulot en amont les oiseaux.

ELECTRO

public lover PUBLIC LOVER « A broken shape of you » – La fille à suivre s’appelle Ninca Leece. Elle est Rennaise, elle chante et elle forme avec son trublion de producteur de mari, l’Américain Bruno Pronsato, le duo le plus glamour du moment : Public Lover. Ensemble, ils nous livrent le fruit de leurs amours, A broken shape of you. Un petit bijou de pop électronique teinté de house en forme de bienvenue à leur première tête blonde.

kap bambino KAP BAMBINO « Devotion » – Ce quatrième album du duo est avant tout est avant tout l’affaire d’un attachement à quelques règles simples. Chaque chanson est enregistrée comme si rien n’avait été fait avant et qu’aucune nouvelle prise n’était permise. Une sorte de crash permanent dans le mur du son. Une jeunesse en suspens avec près de dix ans au compteur.

RAP

1995-la-suite 1995 « La suite » – 1995 a beau porter un nom renvoyant à un temps où le hip-hop se voulait plus musical, inventif et plus libre, le groupe s’inscrit dans le présent, voire le futur.

sexion-dassaut-lapagee SEXION D’ASSAUT « L’apogée » – Le retour (si on osait, on dirait que c’est mauvais, allez on ose, c’est mauvais)

odezenne ODEZENNE « OVNI » – Odezenne a réussi le pari impossible de relier l’art de la rue avec une forme de situationnisme conjugué à une dimension très arty. « Trop de merde sur les ondes, on va pas faire danser le monde, on est des pygmalions, des rappeurs sans millions. » C’est cette ligne du parti qu’ils développent sur leur label de disque qu’ils ont baptisé « Universeul ». (France Inter, Encore un Matin, Didier Varrod).

MUSIQUE DE FILMS

guerre est declaree LA GUERRE EST DECLAREE – Une B.O aussi riche qu’originale mêlant classique, electro, et chansons françaises. Un drôle de mélange qui fonctionne pourtant à merveille et fait du bien aux oreilles. A la baguette, on retrouve Jéremie Elkaim (déjà acteur et co-scénariste), complice de toujours de Donzelli. Fin mélomane et passionné de musique, il compose une B.O très moderne, qui donne à la Guerre est Déclarée beaucoup de profondeur. L’émotion atteint son paroxysme grâce à cet accompagnement musical. D’ailleurs, les deux compères déclarent avoir écrit le scénario en écoutant ces chansons, pour que l’image et le son collent parfaitement. Pari réussi et avec les compliments du jury. On a déjà parlé du film ici, si ça vous dit.

Enfin l’ELECTRON LIBRE DIVERS

années 60 ANNEES 60 « Les 100 plus grands titres » – Vous en avez pour un moment puisque le coffret comprend 4 disques, rendez-vous compte, ça va twister dans les salons.

On vous met Petula Clark et sa gadoue parce-qu’on la trouve mignonne !

La sélection complète est audible sur MusicMe, on s’y inscrit en trois minutes et on profite de l’écoute illimitée et gratuite grâce à son abonnement à la médiathèque de Guebwiller (ou une autre située dans le Haut-Rhin).

Paco a créé un scoop.it (comment ça tu sais pas ce que c’est ?!), il y publie quotidiennement des infos sur les musiques électroniques et les actualités de la ville. C’est ici que ça se passe, une idée : suivez-nous en vous inscrivant, il suffit de cliquer sur « follow » (le site a été inventé par un français mais tout est en anglais, allez comprendre). Sinon, nous relayerons simultanément les publications vers nos réseaux sociaux (facebook ou twitter).

Des becs et merci de nous avoir lus jusqu’au bout surtout.

PS : aujourd’hui c’est la journée nationale de la déportation, une bibliographie est disponible à la médiathèque.

Blue moon : sélection jazz & musique classique

En plus du programme très riche de ce week-end (voir l’article publié hier), vous pourrez apprécier cette jolie sélection musicale jazz et classique.

EN JAZZ

Jef-GilsonCover
JEF GILSON « The best of Jef Gilson » – Né en 1926 à Guebwiller, Jean-François Quiévreux de son vrai nom a un parcours atypique qui l’aura vu côtoyer des grands dont en vrac Boris Vian, Dizzy Gillespie, Michel Portal, Jean Luc Ponty, Henri Texier. A leur contact et le plus souvent dans l’ombre il fera évoluer son jazz du plus classique au plus free avec une grande sensibilité. C’est à Madagascar qu’il enregistre ses plus belles sessions, avec le groupe Malagasy, affirmant son goût pour la fusion du jazz et des musiques venant d’Afrique. Ce best of propose un aperçu de cette magie africaine, mais aussi d’étonnantes aventures modales ou pièces avec choeur.


ahmad jamal AHMAD JAMAL « Blue moon » – Chacun des neuf morceaux est un hommage aux grands espaces, une réinvention du swing, un prétexte à des vertiges mélodiques, un appel vers des syncopes rythmiques à vous couper le souffle. Entouré de trois gardiens du tempo hors pair, Ahmad Jamal est au sommet de son art ; naguère pianiste virtuose d’un genre nommé jazz, il est désormais l’apôtre en chef de la musique classique américaine.


gregory porter GREGORY PORTER « Be good » – Cet album, très classique mais néanmoins somptueux, en impose tout au long de ses 62 minutes en déroulant 12 chansons divinement belles.


lars danielson LARS DANIELSSON « Liberetto » – L’inspiration mélodique et l’invention permanente sont remarquables tout au long de l’album, qui tend par moment vers un jazz de chambre libéré de toute contrainte stylistique. On oscille, avec cohérence et sens de la structure, entre le jazz, le folk, le classique, l’improvisation libre. Il faut mentionner l’apport artistique des autres musiciens et notamment du batteur Magnus öström, dont la palette musicale s’est encore élargie depuis ses années avec feu E.S.T. Sur le titre Svensk lat, composé par Tigran, on retrouve la même pulsation, vitale et énergique, que sur certains titres du trio le plus célèbre de ces vingt dernières années.


EN MUSIQUE CLASSIQUE

isabelle faust berg
BERG/BEETHOVEN, ISABELLE FAUST, VIOLON « Concertos pour violon » – Tout en s’adressant à l’être cher qui n’est plus, Berg place son oeuvre ultime au seuil de la tradition et de la révolution, de la musique tonale et de l’esthétique ‘sérielle’ naissante ; un siècle plus tôt, Beethoven déconstruisait le classicisme formel pour élever le violoniste au rang de sujet à part entière. L’échange passionné entre l’ «âme » du violon et le « choeur » de l’orchestre est le fruit de cette belle rencontre entre deux immenses artistes de notre temps


nikolaus harnoncourt NIKOLAUS HARNONCOURT « Walzer Revolution » – Depuis Mozart jusqu’à Joseph Lanner et Johan Strauss, Nikolaus Harnoncourt nous fait découvrir l’évolution musicale du genre qui enchanta la musique à Vienne et ailleurs, depuis deux siècles.


Sur ce, nous vous souhaitons de passer un excellent week-end. Lundi, on termine la sélection, rap, électro etc. De très bonnes choses.

Frida & Paco

PS : Hier, nous avons omis de vous indiquer l’adresse du site internet du musée Théodore Deck à Guebwiller, il s’agit de www.ville-guebwiller.fr/musee-deck. N’oubliez pas qu’est inaugurée aujourd’hui une exposition de céramique d’art « Dialogue bleu ».

Ce week-end à Guebwiller et dans le Florival

cabaret loup

Bonjour,

Voici un aperçu des animations culturelles du week-end à Guebwiller et environs :

SAMEDI 21 AVRIL – THEATRE MUNICIPAL – 14h et 21h
« CABARET-LOUP » de la COMPAGNIEE DAWAR de COLMAR

Mise en scène : Ofer SAGIE
10 € et 5 € (tarif réduit)

« Le loup est de retour dans les Vosges ! », pouvait-on lire dans les journaux l’été dernier. Mais avait-il vraiment disparu? On dit que la nature se reflète en nous, mais est-il vraiment possible de faire taire notre part animale? Rares sont ceux qui on réussi à la dompter, et aucun n’a pu la museler. Peut-on établir une relation saine avec cet aspect de notre être? Comment ?

Cabaret-Loup est un spectacle surprenant au cours duquel la musique, la danse et le conte s’emparent de ces questions.

Dawar est une compagnie internationale qui travaille depuis deux ans en Alsace. Cabaret-loup est sa quatrième création.

Déconseillé aux moins de 12 ans
Infos et réservations : 06.25.05.12.03 ou dawartheatre@gmail.com

dialogue bleu

NOUVELLE EXPOSITION AU MUSEE THEODORE DECK ET DES PAYS DU FLORIVAL

« DIALOGUE BLEU » A PARTIR DU SAMEDI 21 AVRIL

Pour la sixième édition, le Musée Théodore Deck et l’Institut Européen des Arts Céramiques s’associent pour une exposition d’envergure. Sous la houlette de Hein Severijns, le groupement de céramistes Stell’Art initie une rencontre consacrée aux émaux à cristallisation. Chacun de ces cinq techniciens explore un univers qui lui est propre et met en scène le monde fascinant et complexe des formations cristallines, comme autant d’étoiles miraculeuses dispersées dans le fond céleste de vases, de flacons et de plats.

En partenariat avec l’Institut Européen des Arts Céramiques

Le Musée est ouvert de 14h à 18h sauf le mardi.
Les samedis, dimanches et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Renseignements : 03 89 74 22 89

musiques du samedi

LES MUSIQUES DU SAMEDI
DE 16h à 17h
LE 21 AVRIL AVEC l’ORCHESTRE MUNICIPAL DE BIESHEIM

DEVANT L’HOTEL DE VILLE, ZONE PIETONNE
EN PARTENARIAT AVEC LE CDMC (Conseil Départemental pour la Musique et la Culture)

trois-chorales-a-choeur-ouvert

DIMANCHE 22 AVRIL à la COLLEGIALE DE LAUTENBACH – 17h

Le choeur d’enfants « LA CIGALE DU FLORIVAL », le « CHOEUR D’HOMMES DU FLORIVAL » et l’ensemble vocal « CRESCENDO » se retrouvent ce week-end à Lautenbach.
Chaque chorale puisera dans son répertoire, mais toutes les trois se réuniront à la fin pour le choeur des esclaves de Nabucco de Verdi.


Sinon, à noter également :

vendredi 20 avril : loto à l’IME SAINT JOSEPH
vendredi 20 avril : concert de Linda Lemay à L’espace Dollfus & Noack de Sausheim
samedi 21 avril : Roger Siffer en trio à l’Ecomusée d’Ungersheim
(03 89 74 44 74)

Très bon week-end!!

Friada & Paco

Passage éclair

Un passage rapide ce matin les oiseaux pour vous présenter deux nouveautés musicales, c’est de la musique du monde, c’est chaud, c’est coloré !

lindigo LINDIGO « Maloya Power » – Emmené par son charismatique leader Olivier Araste, le groupe réunionnais diffuse depuis 1999 un maloya tourné vers Madagascar.


taraf TARAF DE HAIDOUKS KOCANI ORCHESTAR « Band of gipsies 2 » – Pour fêter ses vingt ans, l’ « orchestre des bandits d’honneur » s’est lancé dans un projet ambitieux : constituer un big band balkanique en s’adjoignant le concours de l’éclatante fanfare macédonienne du Kocani Orkestar.



Demain, on sera plus jazz… Des becs.

Frida & Paco

Naissance d’une association : GGN

générations numériques Crédit image : DNA

Cher(e)s ami(e)s, nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance de Guebwiller Générations Numériques, une association créé par Marc Paal & Agnès Belzunce dont le but est d’initier qui le souhaite à l’informatique et joyeusetés numériques.

Marc & Agnès sont nos deux copains férus d’informatique qui ont animé pendant plusieurs années les samedis de l’informatique à la médiathèque. Le succès étant tel qu’ils se sont dit que la création d’une association ne serait pas dénuée de sens. Deux cycles d’initiations ont déjà été programmés, le premier étant déjà complet, voici les dates pour le deuxième cycle pour lequel il reste encore quelques places :

A la maison des associations, 1 rue de la République 68500 Guebwiller (salle 22)
de 19h30 à 22h30

Vendredi 31 août : Mes premiers pas en informatique… La déouverte de l’ordinateur
Vendredi 14 septembre : Initiation à windows
Vendredi 28 septembre : Intiation à internet
Vendredi 12 octobre : Initiation à la bureautique, 1ère partie
Vendredi 26 octobre : Initiation à la bureautique, 2ème partie
Vendredi 9 novembre : Initiation au traitement d’images numériques, 1ère partie
Vendredi 23 novembre : Initiation au traitement d’images numériques, 2ème partie

Une réunion intitulée « Spécial Noël » aura lieu vendredi 21 décembre

Des rendez-vous auront également lieu un samedi par mois au même endroit de 14h à 17h30 :

Samedi 21 avril : Sécurité et maintenance de windows + atelier de rattrapage des réunions d’initiation
Samedi 19 mai : Réunion informatisée, réseaux sociaux et confidentialité sur internet + atelier de rattrapage des réunions d’initiation
Samedi 16 juin : Réunion informatisée, bureautique + atelier de rattrapage des réunions d’initiation

Enfin, la médiathèque continuera de travailler en collaboration avec l’association « Guebwiller Générations Numériques » et des « Média’Conf » seront organisées un samedi par mois (avec une interruption durant la période des vacances d’été). Nous vous indiquons dores et déjà les deux prochaines dates :

A la médiathèque, 2 rue des chanoines 68500 Guebwiller
de 10h à 11h30

Samedi 19 mai : Réseaux sociaux et confidentialité sur internet (intervention de Frida parce-que les réseaux sociaux, c’est son dada !)
Samedi 16 juin : La musique en ligne (intervention de Paco cette fois-ci parce-que la musique c’est sa passion dans la vie)

Les autres dates vont seront communiquées ultérieurement.

Pfiou, ça en fait de l’info tout ça ! On vous fera un tableau récapitulatif tout beau tout propre qu’on mettra en ligne dans le courant de la semaine prochaine.

Une précision importante, Guebwiller Générations Numériques, ne fera pas office « d’atelier de réparations informatiques »… Si votre ordinateur est infecté par un virus par exemple, il existe une liste de sociétés exerçant ce type d’activité auxquelles vous pouvez vous adresser, dont les coordonnées sont disponibles dans les pages jaunes.

Marc & Agnès sont joignables au 03 89 28 23 99 ou par mail president@ggn.asso.fr ou info@ggn.asso.fr

Le site de l’association (à but non lucratif de droit local 1908) est actuellement en construction mais devrait être opérationnel d’ici peu. Voici son adresse : http://www.ggn.asso.fr

Nous restons à votre disposition pour toute info complémentaire les oiseaux, ça se passe comme d’habitude par mail j.tschaen@ville-guebwiller.fr, c.facchin@ville-guebwiller.fr, b.neveux@ville-guebwiller.fr

Et on revient un peu plus tard avec de la musique comme promis. Des becs.

Frida & Paco
Agnès & Marc de GGN

Conférence : Nature dans l’art contemporain

goldsworthy
Crédit image : Feuilles d’iris agrafées sur des épines d’Andy Goldsworthy

On est un peu retard pour vous annoncer la conférence en histoire de l’art qui aura lieu ce soir aux Dominicains de Haute-Alsace à 20 heures (Réfectoire d’été).

C’est l’idée de nature dans l’art moderne et contemporain qui sera traitée par l’historienne de l’art Catherine Koenig.

De Matisse, à la recherche d’un âge d’or à Pipilotti Rist, vidéaste qui explore la féminité, de Brancusi qui réinvente la pureté d’un oiseau dans le ciel à Penone qui rend visible l’enfance de l’arbre, l’idée de nature est une thématique qui chemine sur des sentiers méconnus de la création plastique. D’un cheminement artistique à l’autre, la conférence retrace l’évolution du sentiment de nature et les mutations du regard sur cette thématique que nous portons sur elle. Sentiments nouveaux et paradoxaux qui ont émergés au début des temps modernes dans cette époque charnière que nous vivons où se métamorphosent nos rapports à la nature et à la culture.

Cette conférence sera la dernière du cycle organisée par la médiathèque de Guebwiller en partenariat avec les Dominicains de Haute-Alsace. L’entrée est libre et un verre de l’amitié est offert. Il reste encore quelques places… et Jasmine est à votre disposition par mail cette après-midi pour toute information complémentaire j.tschaen@ville-guebwiller.fr

www.les-dominicains.com
34 rue des Dominicains 68500 GUEBWILLER

Demain, promis on parle musique ! Excellente soirée. Des becs.

Frida & Paco

 

Patrick Coutin

jaime regarder les filles

En lisant le titre du résumé du film « J’aime regarder les filles » de Frédéric Louf, on s’est dit « aïe aïe aïe, encore un genre de « monde sans pitié » (souvenez-vous le film d’Eric Rochant sorti en 1989), la jeunesse parisienne bobo-bourge-révoltée ». On est y donc allés réticents, forcément…

Frédéric Louf met en scène dans son film de jeunes comédiens dont Pierre Niney, le plus jeune pensionnaire de la comédie française. Avec son petit air de Louis Garrel, il a rapidement réussi à nous séduire, mais alors dès la première séquence du film, on s’est dit que ce jeune garçon avait toutes les qualités pour faire une belle carrière au cinéma, il n’est que raffinement et naturel (et on le préfère largement à Louis Garrel). Résumons l’histoire avant de nous attarder un peu plus sur le jeu et toutes les fioritures cinématographiques (en gros à essayer de faire nos malins), la veille de l’élection de François Mitterrand, le 10 mai 1981, Primo rencontre Gabrielle (‘tain on était nés nous). Ils ont 18 ans tous les deux. Elle fait partie de la bourgeoisie parisienne, lui est fils de commerçants de province. Primo habite dans une chambre de bonne à Paris et vit de petits boulots, bref il est fauché comme les blés. Ebloui par le charme de Gabrielle, il s’intente une vie de fils de photographe italien et ne manque ni d’audace ni d’imagination.

J’aime regarder les filles est une chronique sociale qui décrit avec beaucoup de fantaisie et d’humour les inégalités, les différences de milieu, sur fond d’élection présidentielle. Bien entendu, que l’histoire se situe en 1981 n’est pas le fruit du hasard, la jeunesse s’était beaucoup mobilisée à l’époque pour le changement, on s’en souvient, on vous l’a dit on était nés à cette époque. Les (très jeunes) acteurs sont tous excellents, tellement excellents qu’on va les citer, il y a donc Pierre Niney dans le rôle de Primo, Lou de Laâge qui est Gabrielle, Ali Marhyar qui interprète le pote de collocataire engagé et Audrey Bastien en Delphine, la meilleure amie de Gabrielle. Il y a plusieurs scènes mémorables durant lesquelles les jeunes se retrouvent à parler politique et là c’est très drôle, Primo a du mal à assumer ses idées (il a voté à gauche) face à la jeunesse pro-Giscardienne. Il a ce mélange d’idéalisme et d’invicibilité qui lui font faire des choses totalement incongrues comme par exemple, dépenser l’équivalent de trois mois de loyers dans l’achat d’une bouteille de vin à pour épater son amoureuse Gabrielle lors d’un dîner « fromages-grands vins » ou encore sauter par la fenêtre… Tout est permis quand on a 18 ans.

J’aime regarder les filles est un film très plaisant, qui a ravivé à notre mémoire Patrick Coutin et d’ailleurs, juste pour le plaisir, on vous propose la vidéo de sa chanson phare sortie en 1981.



Et la bande-annonce du film

Alors ça vous tente ? C’est dispo en support DVD chez nous.

Des becs.

Frida & Paco

Et ça continue encore et encore

Salut les copains, en ce dimanche pluvieux, voici un peu de musique pop, rock and folk. Bonne découverte, écoute !

bruce-springsteen-wrecking-ball Bruce SMINGFIELD « Wrecking ball » – retour à un album plus rock

django-django DJANGO DJANGO « Django Django » – Pendant quatre longues années le quatuor occupé à préparer de grandes choses dans la chambre de leur batteur, producteur et leader de facto, Davic Maclean. Le résultat est un disque audacieux, empreint de psychédélisme et de touche électro, entre les Talking Heads et les Beach Boys.

TingTingsSoundsFromNowheresville600Gb230212 THE TINGS TINGS « Sounds from Nowheresville » – un deuxième album entre pop et électro

mark lanegan MARK LANEGAN BAND « Blues Funeral » – En ralentissant la cadence pour mieux nous charmer, tout en continuant à marcher vers une tension jouissive, le Screaming Tree nous prend finalement à contre-pied tout au long d’un album plus malin qu’il n’y parait. Assurément la marque des grands, et une nouvelle preuve de son immense talent.

Sharon-Van-Etten-Tramp SHARON VAN ETTEN « Tramp » – Si son premier disque, Because I was in love sorti en 2010, était une collection de chansons intimistes guitare-voix, avec Tramp, elle prend un tournant plus rock, tout en restant minimaliste, invitant Jenn Wasner (Wye Oak), Julianna Barwick, Zack Condon (Beirut), Aaron Dessner (The National), et Matt Barrick (The Walkmen) à collaborer sur quelques titres.

zola ZOLA JESUS « Conatus » – Cet album, plus électro, opère un formidable bond en avant. Tout est annoncé dans le titre : la volonté de continuer, d’avancer. Une excursion glaciale nous est offerte, dans le chaos raffiné et la folie contrôlée.


Et C’est tout. Demain, on se permettra une incartade, on s’entretiendra à propos du cinéma, on a vu un film « J’aime regarder les filles » qui nous a beaucoup plu. Des becs.

Frida & Paco

De la nouveauté musicale pour ce printemps 2012

Il y avait belle lurette que le Paco ne nous avait pas fait l’inventaire de nouveautés, là, c’est le printemps, le moral est au beau fixe, on a tous une folle envie de se trémousser sur des rythmes endiablés et il est grand temps de renouveler un peu notre discothèque.

La scène française et les français qui chantent en anglais sont à l’honneur aujourd’hui.

SCENE FRANCAISE

dionysos bird'n'roll DIONYSOS « Bird’n’roll » – Rock français, imaginatif et nerveux.



dominique a vers les lueurs Dominique A « Vers les lueurs » – nouvel album, entre l’ombre tendue des guitares rock et des bourrasques de lumière venues d’un quintet à vent.

la grande sophie la place du fantomeLA GRANDE SOPHIE « La place du fantôme » – avec ce disque, l’artiste mosellane explore d’autres identités sonores et trouve son équilibre à mi-chemin entre éléments acoustiques et synthés analogiques, sur une rythmique pop et des mélodies toujours aussi claires et inspirées.

FRANCAIS EN LANGUE ANGLAISE

Revolver-Let-GoREVOLVER – Let go » – Le deuxième album du groupe est le prolongement pop de ses débuts et révèle sa richesse mélodique à chaque écoute, les compositions incluant désormais un bassiste et un batteur, faisant la part belle aux guitares plus électriques qu’acoustiques.

soko SOKO « I thought i was an alien » – Intimes, lo-fi, déjantées, sexy, drôles, pleines de larmes, déchirantes, parfois tout à la fois, les chansons de cette franco-polonaise explosive ont déjà ému un public nombreux sans aucune parution discographique ! Découvrez ici son premier album…

Et demain les oiseaux, on aura la rock’n roll attitude, vous verrez, même Bruce Smingfield s’y est mis… Des becs.

Frida & Paco

PS : Claude Miller le réalisateur n’est plus, nous vous invitons à venir (re)découvrir l’excellent « Garde à vue » sorti en 1981 dans lequel apparaît pour la première fois au cinéma la chanteuse Elsa (jour de neige) ou « L’effrontée » avec les débuts également de la chanteuse/comédienne Charlotte Gainsbourg, tous deux disponibles chez nous sur support DVD.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑