touttoutdesuite

Un faits divers peut en cacher un autre.
L’action se passe en 2006. A Sceaux, banlieue sud de Paris, Elie est séquestré puis torturé par un groupe dénommé le « gang des barbares », dirigé par Yacef, dont voici l’idée : Elie est de confession juive, et donc automatiquement riche.
Dans la vraie vie , Elie s’appelait Ilan Halimi, et Yacef, Youssouf Fofana.
C’est aujourd’hui un écrivain, Morgan Sportès, qui relate les faits. Il décrit d’ailleurs son ouvrage comme un strict « conte de faits », en évitant de donner des cours de morale.
Beaucoup de personnes sont impliquées dans cette histoire sordide qui se passe entre Bagneux, Sceaux et Bobigny. Les filles serviront d’appât pour tendre le piège, les autres garçons filent un « coup de main » promis, évidemment, à rémunération.
Oui mais voilà : peu après l’enlèvement, Yacef quitte le pays. S’ensuit une course poursuite entre deux continents qui aboutira à son arrestation.
Le cerveau de toute cette histoire a su détecter les faiblesses de tous les membres de son entourage. Arrêté, il déclarera être né le jour où sa victime est décédée.
Procédant dans un style clinique, Morgan Sportès décrit ici la chronique d’une mort annoncée, celle d’un homme et aussi d’une société.
Les citations peuvent être parlantes, comme celle de ce titre, « Tout tout de suite », interprété par Booba, qui donne son titre au livre :
« Le rap, la drogue, les courses poursuites
J’ai pas le temps pour le Smic
Les Assedic, moi j’veux tout et tout de suite ».

Le livre de Morgan Sportès a obtenu le prix Interallié en 2011 et en  2012 le Globe de Cristal (prix de la presse française pour les arts et la culture) du meilleur roman.

Bonne lecture,

Frida y Paco