En général, on emporte quatre livres sur notre lieu de villégiature (pas plus, on a aussi nos magazines cons cons parce-qu’à la plage, on aime bien), on s’est amusé à vous faire une sélection de romans 100 % scandinaves (que voulez-vous, c’est tendance), vous pourriez bien vous laisser tenter…

On commence par un gros succès de librairie

mec de la tombe d'à côté Le mec de la tombe d’à côté de la suédoise Katarina Mazetti, publié en langue française en 2009 aux éditions Gaïa

Autant vous dire que quand on a découvert qu’il s’agissait d’une histoire de bibliothécaire, on a sauté à pieds joints dedans (on est bon public). Pour résumer, Désirée bibliothécaire acariâtre et mal habillée se rend chaque jour sur la tombe de feu son époux, voilà qu’elle rencontre Benny l’agriculteur qui lui, visite la tombe de sa mère. Bon tout les sépare les deux oiseaux (en même temps) et d’un coup d’un seul, un jour, un regard, ils tombent amoureux, manquait plus qu’ça ! L’histoire est racontée réciproquement un chapitre par elle, un autre par lui. Un petit roman divertissant, parfois un peu caricatural mais qui se laisse lire, croyez-nous. Pour info, le texte a été adapté au théâtre, si jamais… Et il y a une suite également (disponible à la médiathèque).

chaussures italiennes Les chaussures italiennes de Henning Mankel, paru au Seuil en 2009

Inutile de vous faire la bio de Mankell, auteur suédois, papa du célèbre commissaire Kurt Wallander. Parfois Mankell abandonne le polar pour s’essayer à d’autres genre, là c’est notre coup de coeur qu’on vous suggère. Il est question de Fredrik Welin, la soixantaine bien tassée qui vit totalement isolé sur une île de la Baltique en compagnie d’un chat et d’un chien. Un jour, Harriet, une femme qu’il a aimée quarante plus tôt et qu’il a abandonnée sans explication, surgit à nouveau dans sa vie. C’est là qu’on plonge dans un récit magnifiquement écrit, où se mêlent mélancolie et profondeur. Allez, on se laisse aller à une expression un peu surfaite, Mankell est un écrivain Majeur.

la-riviere-noire La rivière noire d’Arnaldur Indridason, publié aux éditions Métailié en 2011

Arnaldur Indridason est islandais et est l’auteur de plusieurs polars dans le héros est un commissaire déprimé et taciturne du nom d’Erlendur Sveinsson. Dans la rivière noire, le commissaire a pris des vacances, un jeune homme est découvert égorgé et c’est une inspectrice qui se va se charger de l’enquête. Et ça n’est pas le fruit du hasard, car Indridason aborde le difficile sujet des violences sexuelles. Certains critiques disent qu’il manque à la rivière noire ce soupçon d’intringue lié probablement à l’absence de Sveinsson, nous, qui en étions à la première lecture de l’auteur avons été plutôt séduit par son empreinte féminine (oups, on l’a dit).

léopard Le léopard du norvégien Jo Nesbo, paru en série noire chez Gallimard en 2011.

Auteur de polar, Jo Nesbo a déjà publié une dizaine de romans traduits en français. Comme ses confrères dont on a parlé ci-dessus, il met en scène un certain inspecteur Harry Hole, alcoolique et accro à la cigarette. L’année dernière, on a découvert l’auteur dans l’ultra angoissant « Bonhomme de neige ». Le léopard fait 760 pages, autant vous dire que vous en avez au bas mot pour la semaine, excepté si vous êtes une sorte de Karl Lewis de la lecture. Soyons honnête avec vous lecteur, nous n’avons pas encore lu ce polar mais envisageons de le mettre dans nos bagages, rassurez-vous, nous l’avons en deux exemplaires à la médiathèque, l’autre sera pour vous ! Dans le Léopard, deux femmes sont retrouvées mortes à Oslo, noyées dans leur sang. Bien sûr c’est l’inspecteur qui entre temps, est parti se cacher à Hong Kong pour fuir de vieux démons, qui va se charger de l’enquête. Visiblement, les âmes sensibles sont priées de s’abstenir de la lecture de ce roman. Et Christine Ferniot a rédigé une critique pour Télérama ici.

Les amateurs de musique rock peuvent s’atteler à la lecture de « Just kids » de Patti Schmitt, c’est très bon et on apprend beaucoup de choses sur la vie de la rockeuse et du photographe Mapplethorpe ou encore « Life : ma vie avec les Stones de Keith Richards » que le brun est entrain de terminer et qui parait-il, regorge d’anecdotes sur quarante années de rock’n’roll.

A demain.

Frida & Paco, à votre service.

Publicités