recettes d'un été italien Crédit image : Phaidon

Aujourd’hui, nous sommes d’humeur à parler cuisine. Il est vrai que notre rayon « gastronomie » regorge de livres tous plus intéressants les uns que les autres, il est vrai également qu’on avait dit qu’on arrêtait un peu d’acheter des livres de recettes culinaires, mais Jaja, épicurienne comme elle est, a récemment glissé en douce « Recettes d’un été italien » paru aux éditions Phaidon dans le panier de commandes (en même temps, c’est elle la boss).

Il faut dire qu’en feuilletant l’ouvrage, on s’est laissés convaincre que celui-ci ferait partie des « indispensââââbles » comme on aime bien dire en bib. Les photographies de paysages italiens prises par le grand photographe américain Joel Meyerowitz, nous ont littéralement séduites, chapeau bas, elles sont magnifiques. Ensuite le calendrier des fêtes culinaires italiennes de mai à septembre, déconnez pas, ça peut être très utile si on décide de se rendre en Italie cet été. Intéressant également de savoir qu’on peut consommer du cardon, de la roquette ou du radis tout l’été (voir calendrier des produits de saison).

Au total, 380 recettes estivales pas toutes illustrées, sont déclinées dans le livre, à chaque fois le titre de la recette en français ainsi que son nom en italien sont indiqués. Les recettes sont bien détaillées (temps de préparation, de cuisson, nombre de personnes) et parfois une petite note est présente pour préciser par exemple qu’il s’agit « d’un dessert idéal pour les pique-niques. Il peut dans ce cas être préparé la veille ».

Celles-ci sont classées par types de repas, du pique-nique au barbecue. Le chapitre « dessert » est, pour une fois, bien fourni. On évite l’éternel et si surfait tiramisu mais on est impatient de tester la gelato ai fiori di gelsomino (glace au jasmin), ça nous semble être une véritable tuerie cette affaire.

Les plats ont été réalisés par Andy Sewell, qu’on ne connait pas mais qui n’a pas l’air d’être un débutant. A la fin du livre, une liste des recettes et un index, nous on aime bien cela. Les auteurs ont gentiment indiqué également une liste d’adresses d’épiceries fines, en France, à l’étranger et en ligne, qui proposent des produits italiens. Et voilà qu’en voulant conclure l’article, on tombe sur la dernière page avec ses quelques remarques rigolotes telles que « le beurre est toujours du beurre doux, non salé » ou « les gousses d’ail sont de gros calibre » etc.

Bref les copains, faut se dépêcher de l’emprunter car celui-ci risque d’élire domicile chez l’un d’entre nous pour tout l’été, on vous aura prévenu…

Palo Conte, c’est cadeau, régalez-vous !

http://www.youtube-nocookie.com/v/vjftpMe6h8c?fs=1&hl=fr_FR

Des Becs.

C&B.

Publicités