Recherche

Blog de la Médiathèque Municipale de Secteur de Guebwiller

Les babillages de Frida et Paco

Mois

mars 2011

Dja doch maro drom (on suit quand même son chemin)

campMains
Crédits photos : Katia Funfschilling & Dominique Drouant

Vous avez tous lu la semaine dernière l’excellent texte de Charles « Céleste, la fille du vent » et avez noté que l’exposition de photos et de textes sur le thème des gens du voyage avait débuté il y a deux jours.

En quelques mots, il y a quelques temps, Katia Funfschilling & Dominique Drouant, deux passionnés amateurs du huitième art, sont allés à la rencontre d’une communauté de gens du voyage. Pendant plusieurs mois, ils ont discuté avec les personnes issues de cette communauté sur leur condition sociale, leur stimatisation, leur histoire. Katia & Dominique ont également pris plusieurs photos qui servent aujourd’hui à illustrer l’exposition « Semelles de vent, semelles de plomb », visible jusqu’au 30 avril à la médiathèque.

En amont, deux classes des collèges Mathias Grünewald de Guebwiller et Jean Moulin de Rouffach ont travaillé sur l’écriture de textes reflétant l’histoire et le mode de vie des gens du voyage. L’un d’entre eux vous a déjà été présenté ici, il s’agit de l’histoire de Céleste, écrite par Charles (voir plus haut).

Le 5 avril prochain, une rencontre entre monsieur Boiteau (représentant de la communauté des gens du voyages auprès des instances départementales) et les élèves des deux collèges aura lieu chez nous à partir de 20 heures. L’entrée sera libre.

Un extrait du disque « Samudaripen » enregistré l’année dernière par Yan Gilg et les élèves de la classe de 3ème 5 Segpa du collège de Guebwiller.

http://www.blog.fr/srv/media/dewplayer.swf?son=http://data6.blog.de/media/525/4704525_22abc5b5a0_a.mp3

Et une vidéo de l’enregistrement (Linda et Yan Gilg)

 

http://www.youtube-nocookie.com/v/F62z0mlT01Q?fs=1&hl=fr_FR

Le brun a créé une radio (Expo photo avril 2011 – Guebwiller) pour l’occasion sur laquelle vous entendrez beaucoup de jazz manouche, ça fait toujours du bien et ça se passe sur MusicMe. Pour écouter tout cela librement et sans aucune coupure publicitaire les oiseaux, on s’inscrit et on attend patiemment que mister Brown valide son inscription.


Vous noterez également que deux bibliographies sont ici présentes à droite et à gauche, vous nous ferez le plaisir de cliquer sur l’image…

Demain, on fera nos marioles en parlant Aââârt. Des becs.

C&B

Publicités

Cinéma du Florival : programme du 30 mars au 5 avril 2011

PROGRAMME DU 30 MARS AU 5 AVRIL 2011

sucker punchSUCKER PUNCH – Sortie nationale – Etats-Unis – Fantastique
Réalisé par Zack Snyder, avec Emily Browning, Abbie Cornish, Jena Malone

Fermez les yeux. Libérez-vous l’esprit. Rien ne vous prépare à ce qui va suivre. Bienvenue dans l’imaginaire débordant d’une jeune fille dont les rêves sont la seule échappatoire à sa vie cauchemardesque… S’affranchissant des contraintes de temps et d’espace, elle est libre d’aller là où l’entraîne son imagination, jusqu’à brouiller la frontière entre réalité et fantasme… Enfermée contre son gré, Babydoll a toujours envie de se battre pour reconquérir sa liberté. Combative, elle pousse quatre autres jeunes filles – la timorée Sweet Pea, Rocket la grande gueule, Blondie la futée, et la loyale Amber – à s’unir pour échapper à leurs redoutables ravisseurs, Blue et Madame Gorski – avant que le mystérieux High Roller ne vienne s’emparer de Babydoll. Avec Babydoll à leur tête, les filles partent en guerre contre des créatures fantastiques, des samouraïs et des serpents, grâce à un arsenal virtuel et à l’aide d’un Sage. Mais ce n’est qu’à ce prix qu’elles pourront – peut-être – recouvrer la liberté…

Mercredi 30 mars à 14h30 & à 20h30
Jeudi 31 mars à 18 heures
Vendredi 1er avril à 20h30
Samedi 2 avril à 14h30 & à 20h30
Dimanche 3 avril à 14h30 & à 17 heures
Lundi 4 avril à 18 heures
Mardi 5 avril à 18 heures


http://www.youtube-nocookie.com/v/KmtZZsWr9ik?fs=1&hl=fr_FR

discours d'un roi LE DISCOURS D’UN ROI – Angleterre – Film historique
Réalisé par Tom Hooper, avec Colin Firth, Helena Bonham Carter, Derek Jacobi

D’après l’histoire vraie et méconnue du père de l’actuelle Reine Elisabeth, qui va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI (Colin Firth), suite à l’abdication de son frère Edouard VIII (Guy Pearce). D’apparence fragile, incapable de s’exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI tentera de surmonter son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme (Helena Bonham Carter) et d’affronter ses peurs avec l’aide d’un thérapeute du langage (Geoffrey Rush) aux méthodes peu conventionnelles. Il devra vaincre son bégaiement pour assumer pleinement son rôle, et faire de son empire le premier rempart contre l’Allemagne nazie.

Mercredi 30 mars à 18 heures en VF
Jeudi 31 mars à 20h30 en VOSTF
Samedi 2 avril à 17 heures en VF


http://www.youtube-nocookie.com/v/zYzpAziwk4A?fs=1&hl=fr_FR

black swan BLACK SWAN – Ciné passion – Etats-Unis – Thriller
Réalisé par Darren Aronofsky, avec Natalie Portman, Mila Kunis, Vincent Cassel

Rivalités dans la troupe du New York City Ballet. Nina est prête à tout pour obtenir le rôle principal du Lac des cygnes que dirige l’ambigu Thomas. Mais elle se trouve bientôt confrontée à la belle et sensuelle nouvelle recrue, Lily…

Lundi 4 avril à 20h30 en VOSTF

http://www.youtube-nocookie.com/v/4ImE8QP0Hq4?fs=1&hl=fr_FR

rien a declarerRIEN A DECLARER – France – Comédie
Réalisé par Dany Boon, avec Benoît Poelvoorde, Dany Boon, Julie Bernard

1er janvier 1993 : passage à l’Europe. Deux douaniers, l’un belge, l’autre français, apprennent la disparition prochaine de leur poste frontière situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique. Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) se voit contraint et forcé d’inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge. Son collègue français, Mathias Ducatel (Dany Boon), considéré par Ruben comme son ennemi de toujours, est secrètement amoureux de sa soeur. Il surprend tout le monde en acceptant de devenir le co-équipier de Vandevoorde et sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d’une 4L d’interception des douanes internationales.

Mardi 5 avril à 15 heures

http://www.youtube-nocookie.com/v/ER84HPHlX6I?fs=1&hl=fr_FR

fighter FIGHTER – Art & Essai – Etats-Unis – Biopic
Réalisé par
David O. Russell, Mark Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams

Micky Ward est un jeune boxeur dont la carrière stagne. Il va rencontrer Charlene, une femme au caractère bien trempé, qui va l’aider à s’affranchir de l’influence négative de sa mère, qui gère maladroitement sa carrière, et de ses sœurs envahissantes. Son demi-frère Dicky Eklund, lui, a connu la gloire sur le ring, il y a bien longtemps. C’était avant qu’il ne sombre dans la drogue, avant son séjour en prison. Entre le sportif en quête d’un second souffle et l’ex-toxico, il y a longtemps que le courant ne passe plus. Trop de non-dits, d’échecs et de souffrances. Pourtant, parfois, les hommes changent, et Micky et Dicky vont peut-être avoir ensemble, la chance de réussir ce qu’ils ont raté chacun de leur côté…

Vendredi 1er avril à 18 heures en VOSTF
Mardi 5 avril à 20h30 en VOSTF

http://www.youtube-nocookie.com/v/94V3mmlXejY?fs=1&hl=fr_FR

trois brigands LES TROIS BRIGANDS – Allemagne – Film d’animation
Réalisé par Hayo Freitag, avec Joachim Krol, Tomi Ungerer, Saïd Amadis

Trois méchants brigands passent leur temps à détrousser les voyageurs en diligence et à détruire les attelages… Leurs forfaits commis, ils accumulent leurs butins dans une caverne retirée en haut de la montagne. Sans coeur et sans scrupule, rien ne les arrêtent jusqu’au jour où l’unique occupant de la diligence est Tiffany, une petite fille orpheline. Surpris, ils emmènent l’enfant dans leur repaire. « Que faites-vous de tout cet or ? » demande-t-elle. Les trois hommes ne s’étaient jamais posé la question…. Grâce à une merveilleuse alchimie, la petite fille réussit à attendrir les redoutables bandits. Leur vision sombre et violente du monde change du tout au tout, ils arrêtent les pillages, libèrent les enfants d’un orphelinat dont la directrice s’adonne à un trafic de confiseries et décident d’acheter un château pour y héberger tous les orphelins du pays. De trois redoutables méchants, ils deviennent, au contact de la petite fille, des pères de famille tendres et attentionnés !

Dimanche 3 avril à 11 heures

http://www.youtube-nocookie.com/v/RBqdcvAkjWk?fs=1&hl=fr_FR

femmes du 6ème étage LES FEMMES DU 6E ETAGE – France – Comédie
Réalisé par Philippe Le Guay, avec Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain, Natalia Verbeke

Paris, années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit… au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ?

Dimanche 3 avril à 20h30

http://www.youtube-nocookie.com/v/ppH4MBsVTKU?fs=1&hl=fr_FR

Tarif plein : 6,50 €
Tarifs réduits : 5,50 € lundi et mercredi tarif réduit pour tous
4,50 € le matin et en deuxième partie de soirée
4 € sur présentation de la carte Vita culture, Ciné passion et Ciné Sénior

Abonnements :
10 places non nominatives (valable 1 an) : 50 €
5 places nominatives (valable 3 mois) : 20 €

Un supplément de 1 € vous sera demandé pour les films en 3D (location des lunettes)

Cinéma du Florivla – 68500 Guebwiller
http://www.cinema-florival.com

Tu t’en vas

adikt Crédit image : DJ Adikt

Dites les copains, bientôt sonnera le glas de nos derniers sons du vendredi pour la saison 2010/2011. Rendez-vous le 15 avril prochain (même heure même endroit) avec DJ Adikt et  son univers drum’n’bass.

En mai, pas d’événement musical en vue,  en juin, la fête de la musique, croyez-le si vous voulez, le programme n’est pas encore totalement bouclé, le brun y travaille… Si ses sons du vendredi devaient vous manquer énormément, terriblement, follement, nous vous laissons le soin de nous le faire savoir par tout moyen de votre convenance (facebook réseau social, commentaire sur le blogo etc.), nous pourrions reprendre un jour (faut savoir se faire désirer), sinon tant pis, allez à Soultz par exemple.

On retient donc la date, 15 avril 18 heures chez nous. C’est gratuit et au programme, drum’n’bass.

Une vidéo (amateur, alors pas d’insultes svp) de DJ Adikt


http://www.youtube-nocookie.com/v/YpLdqpdieEY?fs=1&hl=fr_FR

Sinon dans la série « ma médiathèque est vivante et je le fais savoir », demain démarre l’exposition « Semelles de vent, semelles de plomb », dédiée aux gens du voyage. On fera un post sur le sujet, rassurez-vous.

Bye bye.

C&B

Jenna

un endroit ou se cacher

Crédit photo : Albin Michel

Il est assez rare que nous nous immiscions dans l’univers « jeunesse » mais un matin, alors que nous montions en sifflotant (on était d’humeur jouasse ce matin là), voilà qu’un livre (qu’Anne avait bien voulu mettre en évidence sur l’étagère des nouveautés) attire notre attention. C’est pas vrai, la Joyce Carol Oates, brillante écrivain américain qui a loupé de peu le Prix Nobel de Littérature, l’illustre auteur de « Blonde », le roman qui t’as filé une énorme claque (et bien d’autres chefs d’oeuvre encore, on vous met le lien vers la bibliographie de Joyce par , des fois que vous auriez envie d’aller voir), aurait écrit pour les niards et on l’ignorait. Ni vu ni connu, on embarque le roman et on en commence sa lecture. Bonté divine, on a est encore sous le choc, tant de virtuosité !

Il s’agit de « Un endroit où se cacher » publié chez Albin Michel en 2010. Jenna a 15 ans et se relève difficilement d’un accident de la circulation dont elle a été victime, accident dans lequel elle a perdu sa mère. Jenna se sent coupable car il lui semble se souvenir avoir vu une ombre traverser le pont juste quelques secondes avant le crash. Elle préfère se réfugier dans « le bleu » pour oublier toute cette souffrance, c’est comme cela qu’elle nomme les puissants analgésiques administrés lors de son hospitalisation. Mais Jenna doit réapprendre à vivre en la cruelle absence de sa mère et en même temps faire des concessions en refusant d’aller vivre chez son père. Une nouvelle ville, un nouveau lycée, un nouveau milieu, de nouvelles rencontres… Joyce Carol Oates raconte avec habileté et empathie la difficulté de vivre d’une jeune fille comme les autres dans l’Amérique d’aujourd’hui. Oates explore avec une grande finesse les méandres de l’adolescence avec son lot de petites choses qui feront de Jenna une autre personne, plus forte, plus grande.

Allez-y les yeux fermés, ça vaut vraiment le coup ! Cette semaine, le brun et moi même n’avons pas été très présents ici, on vous promet quelques bonnes surprises pour la semaine prochaine. En attendant les p’tits loups, des becs.

C&B

Céleste, la "fille du vent"

Charles

Crédit photo : Charles Herby-Funfschilling & Médiathèque de Guebwiller

On vous a annoncé la semaine dernière une exposition de photographies et de textes sur les gens du voyage. Elle s’intitule « Semelles de vent, semelles de plomb » et sera visible à la médiathèque dès le 29 mars jusqu’au 30 avril. Nous publions aujourd’hui un texte écrit par Charles, 13 ans qui ne devrait pas vous laisser indifférent… Voici donc l’histoire de Céleste, la « fille du vent ».

C’est cette nuit-là que les évènements qui marquèrent ma vie commencèrent… sous les étoiles. Je me souviens très bien de ce moment-là, dans les moindres détails. Je dormais paisiblement, roulée en boule dans mon lit de fortune, bercée par les bruits étouffés de l’hiver glacial. Puis, vers minuit, j’entendis des bruits en bas. Je sortis de ma chambre, apeurée. Un officier allemand se tenait dans l’encadrement de notre porte, défoncée par des hommes armés. Plus loin, meurtri et encadré par plusieurs allemands se tenait Georges. C’était un brave homme, que Maman abritait dans notre cave, pour une raison que je devais tenir secrète.

– Vois-tu Solange, m’avait-il dit un jour pour répondre à mes questions de jeune enfant, je m’occupe d’un réseau de gens qui protestent contre les Allemands. On les appelle des résistants. Et parfois, ces résistants doivent éviter de croiser le chemin des Allemands… pour des raisons de sécurité…
– Comme une partie de cache-cache géante ? lui avais-je demandé. 
– Oui, comme un cache-cache, mais avec des conséquences plus graves si l’on perd…»

Je comprenais désormais ce qu’il avait voulu dire par des conséquences plus graves, en le voyant dégoulinant de sang, la tête baissée, pointée par le canon d’un fusil.

– Schnell ! hurla le lieutenant en claquant la langue. Quelques soldats poussèrent notre protégé dans une camionette, en prenant bien soin de le trainer sur le gravier.
Zu das Gefängnis ! hurla un officier en le pointant d’un doigt ganté de cuir noir. Und die Frauen… continua t-il. Sa voix s’arrêta et il eut un sourire qui me glaça le sang…Zu Mathausen ! Mathausen…

J’avais déjà entendu ce nom quelque part, et pas de manière positive. En effet, le visage de ma mère s’assombrit, et elle se laissa balloter par les soldats qui la forcèrent à marcher. Un des militaires m’attrapa durement par l’épaule et me poussa vers ma mère sanglotante. Leur chef s’approcha de nous, et nous dit dans un français maladroit: – Gut voyage en enfer, mé’tmoiselles ! Emmenez-les ! Toute la nuit, on nous força à marcher, malgré nos pieds nus, sur les routes rocailleuses de Bourgogne. Chaque fois que je m’étalais sur le chemin, ou qu’une pierre me transperçait le pied en m’arrachant un cri de surprise et de douleur, les allemands s’esclaffaient et nous poussaient plus fort avec la crosse de leur Mauser. A chaque pas, je redoutais un peu plus ce qu’était vraiment Mathausen. En fait, je redoutais surtout d’avoir raison, car au fond de moi, je savais bien ce qu’était cet endroit.

Plus tard dans la nuit, on nous emmena dans une gare isolée de la région, où des patrouilles semblaient attendre d’autres victimes. On nous jeta dans un wagon, et on referma la porte brutalement, dans un grinçement sinistre. Autour de nous, des personnes de toutes nationalités nous fixaient d’un air hébété, les bras ballants, attendant un miracle quelconque pour les sortir de là. Mais il n’y eut aucun miracle. L’espoir nous avait tourné le dos. Brusquement, le train démarra, nous projetant tous contre la taule rouillée et froide de l’habitacle. Les gens s’écrasaient, se bousculaient, sans même hurler ou soupirer. Toutes émotions les avaient quittés depuis longtemps. Toute la nuit, le wagon nous entraîna vers une destination dont aucun ne savait s’il en reviendrait vivant. Chaque kilomètre nous terrorisait tous un peu plus. Soudain, les roues du transport crissèrent et nous fûmes projetés les uns sur les autres. Puis, une patrouille ouvrit la porte et hurla dans un français parfait :

-Terminus les aberrations génétiques ! On descend !

Et nous descendîmes. Alors je vis à nouveau les étoiles. Sur nos chemises. Celles des Juifs, des homosexuels, des gens du voyage, des asociaux… Elles se fondirent avec nous dans ce décor d’angoisse. Et certaines étoiles s’éteignirent au bruit des fusils. Au petit matin, mes craintes se confirmèrent, et une vague de désespoir et de douleur m’envahit. Le camp de concentration de Mathausen. Un lieu de torture et d’horreur, fermé par de hauts murs de béton et de barbelés, avec pour unique décoration des croix gammées ou la devise des Nazis. On nous emmena sur une grande place, poussiéreuse et recouverte de cendres. Au milieu, celui qui devait être le responsable du camp, nous attendait. Il se racla la gorge, nous regarda avec le plus profond dégoût, et commença à nous parler dans notre langue maternelle.

– Ecoutez-moi bien tous, car je ne gaspillerais pas deux fois ma salive pour des untermenschs !
Pour commencer, les femmes à gauche et les hommes à droite !

Des soldats nous poussèrent brutalement, et ma mère et moi eûmes du mal à rester ensemble dans cette vague de mouvement. Lorsque les bruits de pas s’arrêtèrent et que la poussière cessa de s’élever en un nuage irrespirable, l’officier nous regarda d’un air satisfait. Puis, il se tourna vers le groupe d’hommes.

– Vous, les vermines masculines, vous travaillerez dans les mines et vous servirez d’ouvriers. Un mouvement de fuite ou de violence envers un représentant du camp et je vous extermine ! Compris ?

Voyant qu’aucun déporté ne lui répondait, il ordonna à ses sbires d’emmener les prisonniers de même sexe dans leurs cellules. Lorsque tous nos confrères furent enfermés, le chef décida de nous accorder une attention minime.

Quand à vous, vous ferez ce que vous savez faire de mieux. La vaisselle, la cuisine, le ménage… Enfin, vous le savez très bien vous-même !

Cette remarque fit rire les militaires qui nous forçèrent à rentrer dans un vieux bâtiment grîsatre et glauque. Ma mère fût poussée vers un autre groupe, emportée par une patrouille différente de la mienne. Elle tenta de m’attraper mais en vain.
-Maman !
– Tu auras tout le temps de voir ta mère en enfer! me cracha au visage un soldat dont l’haleine empestait l’alcool. Puis il m’attrapa par le col de ma chemise de nuit et m’emmena avec les autres.

– C’est votre dortoir, mesdames, dit un soldat qui semblait légèrement plus gradé que les autres. Enfilez vos uniformes et ne fiez pas aux apparences, les rats tiennent chaud !

En effet, la pièce était froide et peu accueillante. Il y faisait terriblement sombre, et seul quelques rayons de soleil filtraient par les fenêtres grillagées. Nos lits, si l’on pouvait qualifier ainsi ces matelas troués, étaient recouverts d’une épaisse couche de crasse que même nos draps humides avaient du mal à cacher. Mais malgré l’aspect repoussant de mon nouveau lieu de repos, je m’endormis presque immédiatement.

Au petit matin, un visage inconnu était penché devant moi. Je faillis hurler, mais une main chaude et rugueuse se plaqua sur ma bouche. C’était une jeune fille, une de ces personnes du voyage, que certains appelaient Tzigane. Son visage, en partie caché dans l’ombre du dortoir, semblait fâché. Elle fronça les sourcils et me murmura :

– Tu veux nous faire tuer ou quoi ? Si tu hurles ils te fusilleront !
Je lui attrapai rudement le poignet et je me relevai prudemment.
– Qui es-tu pour me donner ainsi des ordres ? fis-je sur le même ton qu’elle.
– Je m’appelle Céleste, et toi ?
– Solange. Montre-toi, j’ai du mal à te distinguer.

La fille hésita d’abord, craintive, puis, elle s’approcha légèrement et sortit de la pénombre. Elle avait le même âge que moi, cela se voyait à ses traits jeunes mais tendus. Ses yeux noisettes pétillaient de malice, mais aussi de méfiance et de peur. Sur ses épaules hautes et carrées, des cheveux obscurs et poisseux dégoulinaient, comme de vieilles algues collées à une pierre. Elle portait une robe difforme, faite de patchwork et d’autres tissus récupérés qui semblait bien trop grande pour elle et ses pieds y disparaissaient. Elle plissa ses paupières et regarda l’étoile cousue sur mon uniforme.

Tu es nouvelle, dit-elle d’une voix cristalline, et tu es… elle observa mon étoile, une complice !
Complice ? moi ? mais de quoi ?
– Je connais toutes les étoiles, me confia t-elle, chaque crime ou chaque… «différence» a une couleur et une forme particulière. Toi, par exemple,
un triangle incliné vers le bas signifie: suspect ou complice. Les étoiles roses symbolisent les homosexuels, les étoiles jaunes sont pour les juifs… Moi je suis une tsigane, j’ai un triangle brun et, elle remonta sa manche, un « Z » tatoué sur le bras.
Je regardais la marque, à la fois avide et effrayée d’en savoir plus sur cet endroit terrifiant.

– Tu en connais beaucoup sur cet endroit, lui répondis-je. Raconte-moi, s’il te plait.

Et Céleste me raconta. Sa vie de nomade, sa roulotte, tous les pays qu’elle avait déjà visités, la différence entre les manouches, les roms, les sintis, les gitans, ces gens qu’on appelle «Les fils du vent». Puis la rafle. Ses parents fusillés sur place et la séparation avec ses frères et soeurs, puis la déportation. Et enfin le camp. Céleste et moi devinrent vite amies. Cette amitié ranimant en moi une petite lueur d’espoir. Mais rapidement, l’Allemagne Nazie l’éteignit.

Nous étions le 20 avril 1942, jour de l’anniversaire d’Hitler. La guerre faisait rage et de plus en plus de « constellations » nouvelles apparaissaient. De nouvelles étoiles émergeaient, pour de multiples raisons, dont même les Nazis ne comprenaient pas toujours les nuances. Toujours est-il que cette journée-là fût marquée d’une pierre noire dans le camp. Toutes les femmes avaient été réunies à la blanchisserie, pour un  » nettoyage en l’honneur du Führer », comme le disait le directeur du camp, Mr. Rawherr, avec un rire satisfait. Nous nous activions donc, tandis que je discutais avec Céleste. Souvent, nous nous inventions des histoires faramineuses et nous pensions à une vie merveilleuse au dehors, telle qu’on en lisait dans les livres. Tout à coup, trois hommes apparurent dans la pièce, accompagnés de l’officier Gassler et du directeur. Ils nous examinèrent toutes et tendirent une lettre à Mr. Rawherr. Il la lut, joua nerveusement avec son col et se racla la gorge :

– En l’honneur de notre Führer, et pour un meilleur mode de vie dans le camp, nous avons décider de…- il regarda un instant les trois hommes qui lui firent signe de continuer- …d’éxecuter la moitié des effectifs masculins et un quart de l’effectif féminin. Veuillez immédiatement vous regrouper dans la cour, bien regarder votre numéro et sortir du rang si on vous appelle.

Plusieurs sanglots se firent entendre, certaines se tinrent par la main, et une détenue tenta de passer à travers les barreaux des fenêtres, avant d’être rattrapée et jetée au sol par un soldat. Moi, je ne savais pas quoi dire, ni quoi faire. Une boule s’était formée dans ma gorge, et la peur me paralysait. Je parvins juste à tourner la tête, pour regarder Céleste. Elle paraissait étrangement calme, comme si elle attendait ce moment depuis toujours. Elle me prit par le bras délicatement, et m’entraina doucement avec elle. On nous poussa à l’extérieur du bâtiment, et l’un des hommes en manteau de cuir noir, s’avança et parla d’une voix rauque :

– Matricule 285AH65, sortez du rang !.

Un homme frêle, d’une vingtaine d’années s’avança, fier et dévisageant ses bourreaux.

– Matricules 340FD546, 39GSJJK, 47NBD rejoignez-le !

Ainsi pendant un quart d’heure, on appela. Les gens trébuchaient, sanglotaient, trainaient des pieds, fuyaient, ou alors restaient tête haute. Et soudain , j’entendis :

– Matricule H45GF !

Ce son me parvint au ralenti, m’écorcha les oreilles. Ce matricule était le mien. L’aigle du Reich avait fondu sur moi, m’avait attrapé entre ses serres puissantes et s’apprêtait à me dévorer. Je fis le premier pas lorsqu’un bras rude m’arrêta. C’était celui de mon amie. Elle me dit, de sa voix douce :

– Toi, tu as encore une mère, et l’espoir de la retrouver vivante. Moi je n’ai plus rien, plus personne, j’ai juste un destin. Celui-là.

Elle tourna la tête vers le cortège de prisonniers, puis me déposa une légère bise sur le front. Elle marcha vers la ligne, d’un pas si gracieux qu’elle semblait voler. Elle s’aligna avec ses camarades d’infortune, ajoutant son astre d’asociale à cette constellation de prisonniers. Un grand silence précéda le bruit de la fusillade, et ils tombèrent tous avec elle, sous le ciel obscur du IIIè Reich, en une pluie d’étoiles…

Charles Herby-Funfschilling

Programme du 23 au 29 mars 2011

PROGRAMME DU 23 AU 29 MARS 2011

severn SEVERN, LA VOIX DE NOS ENFANTS – France – Film documentaire
Réalisé par Jean-Paul Jaud, avec Jean-Paul Jaud, Severn Cullis-Suzuki

En 1992, lors du Sommet de la terre de Rio, Severn Cullis-Suzuki, âgée de 12 ans, interpelle les dirigeants du monde entier sur la situation humanitaire et écologique de la Terre. En 2009, elle a 29 ans et attend son premier enfant… Ce nouveau documentaire de Jean-Paul Jaud après « Nos enfants nous accuseront » prend le parti de mettre en lumière des actions positives menées aux quatre coins de la planète et nous confronte à une question universelle et fondamentale : Quel monde laisserons-nous aux générations futures ?

Mercredi 23 mars à 14h30
Dimanche 27 mars à 20h30


http://www.youtube-nocookie.com/v/ZPcoyIc0s3c?fs=1&hl=fr_FR

le temps des grâces LE TEMPS DES GRACES – France – Film documentaire
Réalisé par Dominique Marchais, avec Matthieu Calame, Pierre Bergounioux, Lucien Bourgeois

Une enquête documentaire sur le monde agricole français aujourd’hui à travers de nombreux récits : agriculteurs, chercheurs, agronomes, écrivains… Un monde qui parvient à résister aux bouleversements qui le frappent – économiques, scientifiques, sociaux – et qui, bon gré mal gré, continue d’entretenir les liens entre générations. Un monde au centre d’interrogations majeures sur l’avenir.

Jeudi 24 mars à 20h30


http://www.youtube-nocookie.com/v/Ix8DrbwHVp0?fs=1&hl=fr_FR

notre pain quotidien NOTRE PAIN QUOTIDIEN – Autriche – Film documentaire
Réalisé par Nikolaus Geyrhalter

Pendant deux ans, Nikolaus Geyrhalter a placé sa caméra au coeur des plus grands groupes européens agricoles, nous donnant accès des zones inaccessibles. Il a filmé les employés, les lieux et les différents processus de production pour réaliser un documentaire cinéma qui interroge et implique intimement chaque spectateur. Notre pain quotidien ouvre une fenêtre sur l’industrie alimentaire de nos civilisations occidentales modernes. Réponse à notre sur-consommmation, la productivité nous a éloigné d’une réalité humaine pour entrer dans une démesure ultra-intensive qui a rejoint les descriptions des romans d’anticipation. Cadrages minutieusement composés, images cristallines, montage fluide construisent un film sans commentaire, sans propagande, dont les images parlent et demeurent. Notre Pain Quotidien questionne, inquiète et fascine.

Jeudi 24 mars à 18 heures
Samedi 26 mars à 20h30
Lundi 28 mars à 18 heures


http://www.youtube-nocookie.com/v/4Hy7Kw0hV44?fs=1&hl=fr_FR

oceans OCEANS – France – Film documentaire
Réalisé par Jacques Perrin, Jacques Cluzaud, avec Lancelot Perrin, Jacques Perrin

Filer à 10 nœuds au cœur d’un banc de thons en chasse, accompagner les dauphins dans leurs folles cavalcades, nager avec le grand requin blanc épaule contre nageoire… Le film Océans c’est être poisson parmi les poissons. Après Himalaya et Le Peuple migrateur, Jacques Perrin nous entraîne, avec des moyens de tournage inédits, des banquises polaires aux tropiques, au cœur des océans et de ses tempêtes pour nous faire redécouvrir les créatures marines connues, méconnues, ignorées. Océans s’interroge sur l’empreinte que l’homme impose à la vie sauvage et répond par l’image et l’émotion à la question :  » L’Océan ? C’est quoi l’Océan ? « 

Mercredi 23 mars à 20h30
Vendredi 25 mars à 18 heures
Mardi 29 mars à 18 heures


http://www.youtube-nocookie.com/v/FweJ2E5GZMs?fs=1&hl=fr_FR

prophétie des grenouilles LA PROPHETIE DES GRENOUILLES – France – Film d’animation
Réalisé par Jacques-Rémy Girerd, avec Michel Piccoli, Anouk Grinberg, Annie Girardot

Un nouveau déluge s’abat sur la Terre. Seule, une petite troupe hétéroclite menée par Ferdinand, le Noé d’aujourd’hui, parvient à défier les éléments qui se déchaînent dans la démesure. Humains et animaux sont entraînés dans le tourbillon d’une aventure rocambolesque… La Prophétie des grenouilles est une fable troublante qui revisite celle de l’Arche de Noé. Les grenouilles, face à l’événement qui menace gravement la plupart des êtres vivants, décident de rompre leur voeu séculaire de mutisme à l’égard des hommes.

Samedi 26 mars à 14h30
Dimanche 27 mars à 11 heures


http://www.youtube-nocookie.com/v/pYBPhnliGPI?fs=1&hl=fr_FR

nausicaa NAUSICAA, DE LA VALLEE DU VENT – Japon – Film d’animation
Réalisé par Hayao Miyasaki, Tomoko Kida, avec Sumi Shimamoto, Mahito Tsujimura, Hisako Kyôda

Sur une Terre ravagée par la folie des hommes durant les sept jours de feu, une poignée d’humains a survécu. Menacée par une forêt toxique qui ne cesse de prendre de l’ampleur, cette poignée de survivants attend le salut de la princesse Nausicaä, capable de communiquer avec tous les êtres vivants.

Mercredi 23 mars à 18 heures
Samedi 26 mars à 17 heures
Mardi 29 mars à 20h30


http://www.youtube-nocookie.com/v/Lolf5-e8Luw?fs=1&hl=fr_FR

loup LOUP – France – Film d’aventure
Réalisé par Nicolas Vannier, avec Nicolas Brioudes, Pom Klementieff, Min Man Ma

Sergueï est un Évène, ces nomades éleveurs de rennes qui vivent dans les montagnes de Sibérie orientale. A l’âge de 16 ans, Sergueï est nommé gardien de la grande harde du clan de Batagaï. Ce clan – dont le chef n’est autre que son père – est composé de quatre familles et de leur harde de 3000 rennes qu’ils conduisent d’un alpage à l’autre au gré des saisons. Dans cette immensité, le loup rôde et menace en permanence les rennes ; unique richesse et fierté des Évènes. Dès son plus jeune âge, Sergueï a appris à chasser et abattre les loups sans état d’âme. Jusqu’au jour où sa rencontre avec une louve et ses quatre adorables louveteaux va bouleverser toutes ses certitudes… C’est à cet instant que sa vie bascule. Pour protéger « ses » loups, Sergueï va transgresser les lois millénaires de son peuple et ainsi trahir son père et son clan. Dans l’insouciance de sa jeunesse, Sergueï va braver l’interdit : le jeune garçon et les louveteaux vont mutuellement s’apprivoiser. Par amour, il partagera ce lourd secret avec la belle Nastazia. Mais c’est sans compter que le loup garde son instinct de prédateur..

Vendredi 25 mars à 20h30
Dimanche 27 mars à 17 heures


http://www.youtube-nocookie.com/v/c7fdAuGJ9s0?fs=1&hl=fr_FR

voyage extraordinaire de samy LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE DE SAMY – Belgique – Film d’animation
Réalisé par Ben Stassen, avec Billy Unger, Carlos McCullers II, Isabelle Fuhrman

Alors qu’il se hisse hors de son nid sur une plage de Californie, Samy, petite tortue des mers, trouve et perd dans la foulée l’amour de sa vie : la jeune Shelly. Au cours de son périple à travers les océans qu’accomplissent toutes les tortues de mer avant de retrouver la plage qui les a vus naitre, Samy n’a de cesse de faire face à tous les dangers afin de retrouver Shelly. Accompagné de son meilleur ami Ray, ils sont des observateurs privilégiés de la façon dont l’homme affecte la planète. Mais il est alors secouru par ces mêmes humains. Il combat des piranhas, échappe à un aigle et part à la recherche d’un mystérieux passage secret. Un jour, enfin, après toutes ces aventures, Samy retrouve Shelly. Elle non plus ne l’a pas oublié…

Dimanche 27 mars à 14h30


http://www.youtube-nocookie.com/v/sX3rC6TDN3s?fs=1&hl=fr_FR

homme de londresL’HOMME DE LONDRES – Ciné passion – Hongrie – Film dramatique
Réalisé par Bela Tarr, avec Niroslav Krobot, Tilda Swindon, Erika Bok

Maloin mène une vie simple et sans but, aux confins de la mer infinie; c’est à peine s’il remarque le monde qui l’entoure. Il a déjà accepté la longue et inévitable détérioration de sa vie, et son immense solitude. Lorsqu’il devient témoin d’un meurtre, sa vie bascule et le voilà confronté au péché, à la morale, au châtiment, écartelé à la frontière de l’innocence et de la complicité. Et cet état de scepticisme l’entraîne sur le chemin de la réflexion, sur la signification de la vie et du sens de l’existence. Le film touche à cet indestructible désir des hommes pour la vie, la liberté, le bonheur, les illusions jamais réalisées, à ces riens qui nous apportent l’énergie, pour continuer à vivre, à s’endormir, à s’éveiller, jour après jour. L’histoire de Maloin est la nôtre, celle de tous ceux qui doutent et qui peuvent encore s’interroger sur leur pâle existence.

Lundi 28 mars à 20h30


http://www.youtube-nocookie.com/v/sRaBId68H8c?fs=1&hl=fr_FR

Tarif plein : 6,50 €
Tarifs réduits : 5,50 € lundi et mercredi tarif réduit pour tous
4,50 € le matin et en deuxième partie de soirée
4 € sur présentation de la carte Vita Culture + Ciné Passion & Ciné Sénior

Abonnements :
10 places non nominatives (valable 1 an) : 50 €
5 places nominatives (valable 3 mois ) : 20 €

Un supplément de 1 € vous sera demandé pour les film sen 3D (location des lunettes)

Dans le cadre du festival « L’environnement fait son cinéma », tarif unique de 4 € pendant toute la semaine (du 23 au 29 mars)

Cinéma le Florival – 68500 Guebwiller
www.cinema-florival.com

De bons moments

 

Célinette Francky

Vendredi dernier, nous avons à nouveau festoyé à la médiathèque, M!stermoon s’est collé aux platines de 18 à 20 h et nous a proposé un début de soirée bien explosif. Malheureusement, le garçon n’étant pas très « pro Zuck », il n’a pas souhaité que nous publiions les photos et vidéos prises lors de son mix ni sur fesse ni sur notre blogo, on respecte.

Voici donc quelques clichés de l’after au Sun7Bar animée par notre Célinette qui n’a rien perdu de son talent à faire valser les vinyles sur ses platines. Francky, notre poto et DJ à ses heures perdues a pris les commandes à la fin de la soirée, ce fut bon, très bon.

Totoffe & Mr Brown
Christophe, un ami, inconditionnel de la médiathèque et Mr Brown (mais oui il a une bonne gueule le brun, surtout quand il fait son petit regard mystérieux)

Peggy
Notre copine Peggy, tout pareil que Christophe, une fidèle de chez les fidèles, ce depuis notre naissance en 1997 (ah oui, le mojito était encore de la partie)

Et punaise, y’a une vidéo très courte mais marrante


http://www.youtube-nocookie.com/v/kVSDKLrl1oo?fs=1&hl=fr_FR

Pour info, l’exposition « Des herbes en ville » est encore visible jusqu’à la fin de la semaine, profitez-en. En avril, une autre expo photos intitulée « Semelles de vent, semelles de plomb », on en reparle bientôt…

Excellente après-midi les oiseaux et résistez !

C&B

Bibliothèques à la une : les énergies !

énergiesCrédit image : www.mediatheque.cg68.fr/

Déjà la deuxième édition des Bibliothèques à la une, manifestation organisée par la Médiathèque Départementale du Haut Rhin en partenariat avec les bibliothèques du Haut -Rhin. Cette manifestation a pour ambition d’engager une discussion autour des grandes questions d’actualités et de replacer les bibliothèques en tant que lieux de débats et d’échanges.

Cette édition, les copains, est consacrée aux énergies, il est évident que l’événement ne pouvait pas plus coller à la triste actualité. La médiathèque de Guebwiller s’associe avec le Vivarium du Moulin de Lautenbach-Zell, pour l’organisation d’une séance de contes sur le thème des énergies renouvelables par la conteuse Constance Felix mercredi 13 avril à 10 heures au Vivarium du Moulin situé 6 rue du Moulin à Lautenbach-Zell (68610).

C’est l’histoire… D’un ver de terre amoureux de la terre, qui lui prépare avec ses intestins de bons petits plats pour la faire soupirer d’aise. D’une éolienne qui, regardant les oiseaux voler, rêve de voyager…

Sachez que ces contes sont réservés aux enfants à partir de 6 ans et qu’il convient de réserver la place de votre piou-piou au 03 89 74 84 82 ou au 03 89 74 02 48, sinon un mail à Jaja est également envisageable jasminetschaen.mediagueb@wanadoo.fr

On a pécho une vidéo de la conteuse, à voir ci-dessous…


http://www.dailymotion.com/swf/video/x407hj?theme=none

Constance Felix par 1001contes

D’autres manifestations auront lieu dans d’autres biblio/médiathèques du Haut-Rhin, le programme est consultable en ligne ici.

On se donne rendez-vous ce soir aux Sons du Vendredi, spécial M!stermoon, à partir de 18 heures. Voir ici. N’oubliez pas, c’est entrée libre.

C&B


Cinéma le Florival : programme du 16 au 22 mars 2011

PROGRAMME DU 16 AU 22 MARS 2011

severn SEVERN, LA VOIX DE NOS ENFANTS
Ouverture du festival « L’environnement fait son cinéma » – Projection/débat

Réalisé par Jean-Paul Jaud, avec Jean-Paul Jaud, Severn Cullis-Suzuki

En 1992, lors du Sommet de la terre de Rio, Severn Cullis-Suzuki, âgée de 12 ans, interpelle les dirigeants du monde entier sur la situation humanitaire et écologique de la Terre. En 2009, elle a 29 ans et attend son premier enfant… Ce nouveau documentaire de Jean-Paul Jaud après « Nos enfants nous accuseront » prend le parti de mettre en lumière des actions positives menées aux quatre coins de la planète et nous confronte à une question universelle et fondamentale : Quel monde laisserons-nous aux générations futures ?

Lundi 21 mars à 20 heures

http://www.youtube-nocookie.com/v/ZPcoyIc0s3c?fs=1&hl=fr_FR

true gritt TRUE GRIT – Etats-Unis – Western
Réalisé par Ethan Coen & Joel Coen, avec Jeff Bridges, Matt Damon, Josh Brolin

1870, juste après la guerre de Sécession, sur l’ultime frontière de l’Ouest américain. Seul au monde, Mattie Ross, 14 ans, réclame justice pour la mort de son père, abattu de sang-froid pour deux pièces d’or par le lâche Tom Chaney. L’assassin s’est réfugié en territoire indien. Pour le retrouver et le faire pendre, Mattie engage Rooster Cogburn, un U.S. Marshal alcoolique. Mais Chaney est déjà recherché par LaBoeuf, un Texas Ranger qui veut le capturer contre une belle récompense. Ayant la même cible, les voilà rivaux dans la traque. Tenace et obstiné, chacun des trois protagonistes possède sa propre motivation et n’obéit qu’à son code d’honneur. Ce trio improbable chevauche désormais vers ce qui fait l’étoffe des légendes : la brutalité et la ruse, le courage et les désillusions, la persévérance et l’amour…

Mercredi 16 mars à 20h30
Jeudi 17 mars à 18 heures
Vendredi 18 mars à 18 heures
Samedi 19 mars à 20h30

http://www.youtube-nocookie.com/v/kSWQy5x1Ins?fs=1&hl=fr_FR

voyages de gulliver LES VOYAGES DE GULLIVER Numérique 2D/3D – Réalisé par Rob Letterman, avec Jack Black, Jason Segel, Emily Blunt

Au cours de son exploration, l’écrivain Lemuel Gulliver, atterrit dans le Triangle des Bermudes et plus précisément sur l’île de Liliput. Alors que tous les habitants sont minuscules, Gulliver, lui, est devenu un géant…

Mercredi 16 mars à 15 heures en 2D
Samedi 19 mars à 14h30 en 3D
Dimanche 20 mars à 11 heures en 3D

http://www.youtube-nocookie.com/v/9_ROMQtJACk?fs=1&hl=fr_FR

discours d'un roi LE DISCOURS D’UN ROI – Art & Essai – VF – Angleterre – Film dramatique
Réalisé par Tom Hooper, avec Colin Firth, Helena Bonham Carter, Derek Jacobi

D’après l’histoire vraie et méconnue du père de l’actuelle Reine Elisabeth, qui va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI (Colin Firth), suite à l’abdication de son frère Edouard VIII (Guy Pearce). D’apparence fragile, incapable de s’exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI tentera de surmonter son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme (Helena Bonham Carter) et d’affronter ses peurs avec l’aide d’un thérapeute du langage (Geoffrey Rush) aux méthodes peu conventionnelles. Il devra vaincre son bégaiement pour assumer pleinement son rôle, et faire de son empire le premier rempart contre l’Allemagne nazie.

Jeudi 17 mars à 20h30
Vendredi 18 mars à 20h30
Dimanche 20 mars à 20h30

http://www.youtube-nocookie.com/v/zYzpAziwk4A?fs=1&hl=fr_FR

largo winch 2 LARGO WINCH 2 – Belgique – Film d’aventure
Réalisé par Jérôme Salle, avec Tomer Sisley, Sharon Stone, Ulrich Tukur

Propulsé à la tête du groupe W après le décès de son père adoptif, Largo Winch décide, à la surprise générale, de le mettre en vente afin de créer une ambitieuse fondation humanitaire. Mais le jour de la signature, il se retrouve accusé de crimes contre l’humanité par un mystérieux témoin. Pour prouver son innocence, Largo devra retourner sur les traces de sa vie passée, au cœur de la jungle birmane.

Mercredi 16 mars à 18 heures

http://www.youtube-nocookie.com/v/bi58E-kK5OI?fs=1&hl=fr_FR

rien a declarer RIEN A DECLARER – France – Comédie
Réalisé par Dany Boon, avec Dany Boon, Benoît Poelvoorde, Julie Bernard

1er janvier 1993 : passage à l’Europe. Deux douaniers, l’un belge, l’autre français, apprennent la disparition prochaine de leur poste frontière situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique.
Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) se voit contraint et forcé d’inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge.
Son collègue français, Mathias Ducatel (Dany Boon), considéré par Ruben comme son ennemi de toujours, est secrètement amoureux de sa soeur. Il surprend tout le monde en acceptant de devenir le co-équipier de Vandevoorde et sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d’une 4L d’interception des douanes internationales.

Dimanche 20 mars à 14h30

http://www.youtube-nocookie.com/v/4ZyFGnZIElo?fs=1&hl=fr_FR

carancho CARANCHO – Art & Essai – VOSTF – Argentine – Film dramatique
Réalisé par Pablo Trapero, avec Ricardo Darin, Martina Gusman, Carlos Weber

Sosa est un « Carancho » : un avocat spécialisé dans les accidents de la circulation à Buenos Aires. Grâce aux assurances et à la corruption, il profite sans scrupules des nombreuses victimes de la route qui enrichissent une poignée d’avocats et de policiers mafieux. Un soir, à la recherche de potentiels clients, il rencontre Luján, une jeune urgentiste qui cumule les heures de travail et se drogue régulièrement pour tenir. Leur histoire d’amour commence là, dans la rue, la nuit. Elle essaye de sauver la vie d’un homme, il essaye d’en faire son client.

Lundi 21 mars à 17h30
Mardi 22 mars à 20h30

http://www.youtube-nocookie.com/v/trp_0qTCHuA?fs=1&hl=fr_FR

127 heures 127 HEURES – Etats-Unis – Film dramatique
Réalisé par Danny Boyle, avec James Franco, Amber Tamblyn, Kate Mara

Le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l’Utah.
Il est seul et n’a prévenu personne de son excursion. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région.
Pourtant, au fin fond d’un canyon reculé, l’impensable survient : au-dessus de lui un rocher se détache et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d’hypothermie, en proie à des hallucinations…
Il parle à son ex petite amie, sa famille, et se demande si les deux filles qu’il a rencontrées dans le canyon juste avant son accident seront les dernières.
Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n’arriveront pas, il va devoir prendre la plus grave décision de son existence…

Samedi 19 mars à 17 heures
Dimanche 20 mars à 17 heures
Mardi 22 mars à 18 heures

http://www.youtube-nocookie.com/v/U7HEJQSA1S0?fs=1&hl=fr_FR

Tarif plein : 6,50 €
Tarifs réduits : 5,50 € lundi et mercredi tarif réduit pour tous
4,50 € dimanche matin et en deuxième partie de soirée
4 € sur présentation de la carte Vita culture

Abonnements :
10 places non nominatives (valable 1 an) : 50 €
5 places nominatives (valable 3 mois) : 20 €

Un supplément de 1 € vous sera demandé pour les films en 3D (location des lunettes)

Cinéma le Florival 68500 Guebwiller
www.cinema-florival.com

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑