chez-mondrian Crédit photo : André Kertész (Chez Mondrian, Paris, 1926)

Un jour un lecteur (ingrat) nous a reproché la pauvreté du fonds photographies de la médiathèque. ‘tain la claque qu’on s’est pris ! Nous voilà donc à l’affût de la moindre monographie en rapport avec la photo à mettre dans notre petit panier de commande.

En septembre dernier en lisant le Monde (ça nous arrive parfois), on apprend qu’une rétrospective d’un grand photographe (qu’on ne connaissait pas, on l’avoue) d’origine hongroise, André Kertész avait lieu à Paris et qu’un livre accompagnant l’exposition avait été publié. On l’achète illico et on découvre Kertész.

Kertész naît en Hongrie en 1894, il comme à s’intéresser très tôt à la photographie et s’achète son premier appareil en 1913 (C’est Wikipedia qui l’a dit ici). En 1925, il vient vivre à Paris où il restera jusqu’en 1936, il fréquente alors beaucoup d’artistes et écrivains, il fricote avec le surréalisme et le dadaïsme sans jamais appartenir à aucun de ces deux mouvements. D’ailleurs, la France restera sa patrie d’adoption puisqu’il va lui léguer ses négatifs et ses archives.

C’est la première fois qu’une exposition aussi importante est consacrée à ce photographe. On s’est plongés dans le livre « Kertész » publié aux éditions Hazan et on a été littéralement absorbés par le travail de l’artiste, la photo « Chez Mondrian » que vous pouvez voir au début de l’article, nous a fascinée (même si on n’y connait pas grand chose à la photo). Pour info, le livre est disponible à la médiathèque, ne tardez pas à venir l’emprunter.

L’exposition est encore visible jusqu’au 6 février prochain au Jeu de Paume, 1 place de la Concorde à Paris (8ème), on ne sait jamais, peut-être serez-vous dans le coin avant cette date.

On a trouvé un petit PDF réalisé par Jeu de Paume expliquant les différentes périodes d’André Kertész. C’est ci-dessous pour les amateurs… et c’est très bien fait.

PetitJournal_Kertesz Cliquez deux fois sur le visuel pour le télécharger et/ou l’imprimer

nageur sous l'eau
Crédit photo : André Kertész (Nageur sous l’eau, Eztergom, 1917)

www.jeudepaume.org

Ce soir, c’est Sons du vendredi à 18h, le punch et les cakes sont fin prêts !
Demain, on fera un point « Portail documentaire » parce-que c’est le bon moment.

C&B

PS : Toujours aucune réaction suite aux MAD (Musiques à la demande) du brun, vous le faites exprès de me le déprimer ou quoi ?

Publicités