laura kasischke Crédit image : Christian Bourgois

Il y a quelques mois, nous partîmes deux à la Médiathèque Départementale pour une formation rapport à la littérature américaine, ben oui, le bibliothécaire aime se former parfois un peu, ça peut toujours servir… Francis Bernabé, fondateur de la librairie Quai des Brumes à Strasbourg, (une librairie indépendante, créée par des passionnés) est donc venu nous conter fleurette un matin à Colmar.

Et voilà qu’on apprend l’existence d’un écrivain qu’on ne connaissait pas encore (honte à nous) et dont Francis Bernabé nous en disait tant de bien qu’on s’est grouillé de mettre dans notre panier plusieurs de ses romans. Laura Kasischke, qu’elle s’appelle, vous la connaissiez vous ? Sa bio en quelques mots, l’écrivain est née en 1961 quelque part aux Etats-Unis, on n’a pas trouvé où à vrai dire, et vit aujourd’hui dans le Michighan. Poète et écrivain, Laura Kasischke a obtenu plusieurs prix littéraires pour sa poésie. Elle enseigne la littérature à l’université.

Vous pensez bien qu’une fois les romans de Kasischke livrés, on s’est attelé à la lecture d’un d’entre eux (on ne voulait pas mourir idiot tout de même). On a choisi « A moi pour toujours », déconnez pas c’est pas ce que vous croyez les piafs.

Tout se déroule dans une petite bourgade paumée dans le Michighan (enfin on croit, on n’est plus sûr). Sherry, professeur de littérature à la faculté, vit dans une maison confortable avec son mari Jon. Leur fils Chad est parti loin faire ses études, du coup, Sherry se pose des questions sur sa vie, le temps qui passe, bref, Sherry s’ennuie. Un jour, à la Saint Valentin, elle trouve dans son casier une lettre d’un admirateur inconnu « Sois à moi pour toujours ». ‘tain v’là notre Sherry toute émoustillée qui se dit qu’elle est encore capable de séduire et qui va être entraînée dans une bien drôle d’histoire, pour le moins ambigüe, alimentée par la complicité de son mari. D’après ce qu’on s’est laissé dire, Kasischke joue beaucoup sur les clichés de l’Amérique profonde, on l’a compris à la lecture de ce roman. En effet, au départ, on pensait à une histoire bien banale de quadragénaire en mal de séduction. Il n’en est rien, Laura Kasischke nous embarque dans une histoire bien plus profonde qu’il n’y paraissait au départ, elle démonte, à coup de rebondissements, toutes les hypothèses que nous pauvres lecteurs, avions imaginées. Disons que la Sherry, excitée comme une puce à la lecture des billets doux de son inconnu, va voir son petit monde bien tranquilou s’effondrer comme un château de cartes, on ne vous en dit pas plus…

Nous vous suggérons également de lire « Rêves de garçons » disponible à la médiathèque de Guebwiller.

Laura Kasischke est publiée chez Christian Bourgois, www.christianbourgois-editeur.com.

Il parait que le brun nous prépare à nouveau une sélection musicale aujourd’hui, à suivre…

C & B

Publicités