craquez-moelleux-salesmoelleux sucrés
Copyright photos : Editions Mango

C’est pas tout ça, mais faut bien qu’on se nourrisse alors autant le faire en cuisinant de bonnes choses. C’est vrai que c’est déjà la deuxième fois ce mois-ci qu’on vous parle ripaille, mais qu’est-ce qu’il y a de plus important dans la vie, à part la bouffe, la bonne, la vraie, hein, on vous le demande ? Les éditions Mango dont le fond de commerce surfe sur la tendance, à savoir le livre de cuisine, ont créé une charmante collection intitulée « Craquez pour ».

Chez nous à la médiathèque, nous avons « Craquez pour les moelleux sucrés », « Craquez pour les moelleux salés » (tant qu’à faire), « Craquez pour le croque-monsieur » (‘tain y’a même un croque-monsieur au nutella, dément), « Craquez pour les petites mousses ! » (en verrine, c’est fun aussi la verrine), « Craquez pour les oeufs cocotte ! » (un peu sans intérêt celui-là, des oeufs cocottes dans une tranche de pain, faut pas se foutre du monde) etc. On ne va pas tous les énumérer, il y en a mille et on les a presque tous car la cuisine c’est un peu notre passion dans la vie.

Donc on a testé « Craquez pour les moelleux sucrés » et le même version salés. 64 pages pour les deux bouquins, un petit format bien mignon qui se glisse comme rien dans le sac à main, vous allez nous dire quel intérêt ? On ne sait jamais, ça peut toujours servir. Isabelle Brancq-Lepage est l’auteur des deux livres et d’autres « Craquez pour… » encore, ça doit être une tueuse en cuisine elle. Au total 30 recettes au coeur coulant sont toutes bien expliquées avec une jolie photo appétissante comme illustration. Le sommaire est drôlement bien fait car ils ont pensé à nous donner l’eau à la bouche d’entrée de jeu en mettant une photo à côté de l’intitulé des recettes, c’est fort ! Dans la préface, Isabelle l’auteur nous explique ce qu’est un « moelleux », qu’on peut même le cuire à la vapeur si on n’a pas de four (nous on ne connaît personne qui n’a pas de four apparemment ça doit quand même exister, mettons un étudiant) ou qu’on peut le congeler pour en avoir toujours d’avance au cas où des invités viendraient à chez nous comme ça à l’improviste un dimanche soir. Bref, on se sent tout de suite en confiance avec Isabelle.

On vous conseille le moelleux ultra-coulant chocolat noir et beurre salé, hyper fastoche à faire, cuit en 8 minutes pour un coeur ultra-coulant et en 10 pour un coeur fondant, vous le saupoudrez dès sa sortie du four de sucre glace et vous vous envoyez les 6 moelleux (c’est 6 moelleux pas un de plus) en 15 minutes montre en main tellement qu’ils sont délicieux. L’autre jour, on les a servi avec une boule de glace vanille, c’est bien aussi. Sinon, ne faites pas, non pitié, pas le moelleux à la mangue, c’est sans intérêt, gras, pas bon. Samedi après-midi comme on sera en week-end, on testera le moelleux caramel-beurre salé, on se revoit la semaine prochaine, on vous dira.

Pour les salés, Isabelle qui en a ras-le-bol des cakes fadasses au jambon-olives, nous conseille vivement de passer aux moelleux salés pour l’apéro (et elle a bien raison), elle dit aussi de nous laisser aller à la créativité et tout et tout, il y a tellement de recettes possibles ! Nous, on s’est contentés de suivre quelques recettes à la lettre. Le moelleux au pistou coeur mozzarella est très bon, la prochaine fois, on se permettra une petite liberté en y ajoutant une ou deux tomates séchées. Oh la oui, le moelleux poire-roquefort nous a rendu tout « chose », c’est fou, le fromage s’accorde vraiment bien avec la poire, le moelleux carotte-curry, pas mal non plus mais attention à la cuisson, pas trop longtemps au four sinon « étouffe-chrétien ».

Tout cela pour vous dire qu’on s’est bien amusés à faire la cuisine. Allez partez maintenant, à demain.

Caroline & Bruno et Paula un peu parce-qu’elle aime bien la cuisine et qu’elle a testé des recettes aussi

Publicités