louise bourgeois camille guichard

En pleins préparatifs « fête de la musique », nous serons comme qui dirait un peu débordés cette semaine (on préfère prévenir) et nous ne serons peut-être pas trop présents. En tout cas, aujourd’hui, on continue notre présentation nouveautés DVD. Faites-vous plaisir, il pleut et vous n’aimez pas le foot.

ELLE S’APPELLE SABINE de Sandrine Bonnaire – 2007
Sandrine Bonnaire, actrice française a filmé sa soeur Sabine, autiste, pendant 25 ans. Après un passage très douloureux en hôpital psychiatrique dont elle est sortie très diminuée, Sabine a enfin trouvé sa place dans un foyer d’accueil. C’est un beau portrait, extrêmement touchant que nous livre Sandrine Bonnaire. Et il n’y a rien à dire de plus, il faut le voir c’est tout.

IN THE AIR de Jason Reitman avec George Clooney, Vera Farmiga et Anna Kendrick – 2009
Jason Reitman, vous le connaissez certainement, il a réalisé « Juno » le film sur la grossesse d’une adolescence avec une jeune actrice très prometteuse (Ellen Page), là il réitère dans le genre « comédie ». In the air, c’est l’histoire de Ryan Bingham, interprété par George Clooney (argh), un spécialiste du licenciement, auquel les entreprises font appel pour ne pas avoir à se salir les mains. Ryan Bingham est aussi un collectionneur compulsif de miles aériens cumulés lors d’incessants voyages d’affaire et n’a qu’un seul objectif : celui d’attendre les 10 millions de miles. Evidemment, un jour il fait une rencontre, tombe amoureux et apprend que ses méthodes de travail vont évoluer, il devra dorénavant effectuer ses licenciements via la vidéo conférence…
Alors soyons clair, je ne l’ai pas encore vu mais j’ai hâte. Ne croyez pas que c’est parce-que George Clooney acteur sexy y tient le rôle principal. George Clooney n’est pas le simple et ô combien séduisant « What else ? » de la célèbre publicité ou encore le craquant Doug de la série Urgence, non George Clooney est aussi un excellent acteur, souvenez-vous encore de son rôle dans « O’brother » des Coen ou encore dans « Good night and good luck » réalisé par lui-même (oui parce-qu’il réalise également)… ça rigole moins là hein. Et franchement, une histoire de voyageur compulsif collectionneur de miles, moi ça me parle et ça me fait déjà rire. Je vous dirai.




LES INVINCIBLES SAISON 1 de Alexandre Castagnetti avec Benjamin Bellecourt, Cédric Ben Abdallah, Jonathan Cohen et Jean-Michel Portal
Série française filmée en Strasbourg, charmante bourgade européenne dans le département du Bas-Rhin (France) et diffusée sur Arte en mars dernier.
Quatre amis d’enfance, la trentaine bien tassée, décident de signer un pacte qui comporte plusieurs clauses. Celle de quitter leur copine, de faire la fête au moins une fois par semaine ou encore de ne pas faire durer une nouvelle relation amoureuse plus de huit jours. Une véritable cure d’immaturité et de conquêtes amoureuses. Mais bien sûr, tout ne se passera pas comme prévu et leurs parcours sera semé d’embûches diverses et variées.
Dites j’ai été vachement surprise par la qualité du scénario et j’ai plongé la tête la première dans la série, c’est à dire que dès le premier épisode, j’ai été absorbée. C’est bougrement bien ficelé cette affaire, c’est marrant comme tout. Avec Braquo, c’est la bonne surprise de la saison.


LOUISE BOURGEOIS de Camille Guichard – 1993
Film documentaire sur l’artiste récemment disparue. Louise Bourgeois, peintre-sculpteur née en 1911 en région parisienne, émigre à New York en 1938. Elle travaille pendant des années à l’écart de la scène artistique et est reconnue au niveau international en 1970. En 1999, elle obtient le lion d’or à la Biennale de Venise pour l’ensemble de son oeuvre et en 2008, le Centre Pompidou lui consacre une immense exposition.
Camille Guichard a filmé Louise Bourgeois dans son atelier à Brooklyn où celle-ci évoque son enfance, son inspiration mais également ses angoisses et traumatismes. Passionnant, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise de plus et vous savez toute l’admiration que j’ai pour cette artiste. Je vous ai même choisi un extrait de plus de 10 minutes que je vous invite à regarder jusqu’au bout.


LA ROUTE de John Hillcoat avec Viggo Mortensen, Kodi Smit-McPhee et Robert Duvall – 2009
Adapté du roman (éponyme) chef-d’oeuvre prix Pullitzer 2007 de Cormac McCarthy.  Le pitch est assez sommaire, c’est un père qui, suite à une explosion nucléaire, veut mettre son fils à l’abri. Mais les batailles font rage dans la ville entre les survivants et les cannibales.
Laissez-moi vous dire qu’autant les avis sont unanimes sur les qualités du roman, autant ceux concernant le film sont mitigés, c’est tiède de chez tiède. Il semblerait que l’émotion n’y soit pas. Ce que j’en pense moi ? Mais je ne l’ai pas vu mes oiseaux donc comment voulez-vous que je me prononce sur le sujet, non venez l’emprunter et vous verrez si vous accrochez ou non. Sinon, gardez donc en mémoire l’émotion que vous avez ressenti à la lecture de « La route » le roman et contentez-vous de cela.



Demain on se fait un debrief « fête de la musique à Guebwiller », comme cela vous saurez ce qu’on vous concocte en ville. Je vous souhaite de passer une belle journée.

Caroline.

Publicités