mon année

Nous n’avons pas souvent évoqué la bande dessinée ici. Pourtant, ça n’est pas faute d’en lire mais nous préférons laisser nos amis bd bloggeurs le soin d’en parler car ils le font bien mieux que nous.

Mais j’ai en subitement envie de faire exception à la règle et de vous donner mon avis sur un p’tit bijou lu ce matin « Mon année » de Jirô Taniguchi. Bon, Taniguchi je ne vous le présente pas car tout le monde le connaît, il est le plus occidental des mangakas (auteur de bande dessinée japonaise : voir manga), plusieurs fois primé à Angoulême. Il a la particularité à s’inspirer des « petits riens » de la vie en les racontant dans ses oeuvres et est très attaché aux thèmes relatifs à la nature (voir l’excellent Sommet des dieux) et à la famille (Quartier lointain ou le Journal de mon père). Alors ça a l’air de rien dit comme cela mais je vous assure que ces albums sont d’une beauté incommensurable (et je pèse mes mots). Notez qu’il a collaboré avec plusieurs grands noms français de la bande dessinée, Sfar (Gainsbourg le film, c’est lui), Emmanuel Guibert ou encore Nicolas de Crécy.

Pour le premier volume de Mon année (trois autres volumes devraient paraître prochainement) Morvan (encore un french boy) a écrit le scénario et Taniguchi s’est occupé de l’illustration. Les amateurs de bande dessinée disent qu’il s’agit de la plus belle collaboration dans le domaine de l’année 2009, c’est dire ! L’histoire est celle d’une petite fille de 8 ans, atteinte de trisomie 21, dont les parents doivent faire face à tous les problèmes liés à son handicap et qui, tentent de l’élever le plus « normalement » possible. En filigrane, les distorsions au sein du couple, les tracas de la scolarité de Capucine etc. Taniguchi & Morvan nous proposent de suivre la fillette pendant un an, au rythme des saisons. Le premier volume étant consacré au printemps. On se laisse emporter dans cette histoire simple et touchante, Taniguchi a joliment tracé son dessin aux couleurs vives sur l’excellent scénario de son acolyte Morvan. Espérons qu’il ne faille pas attendre trop longtemps la sortie des trois autres volumes…

A lire, tout Taniguchi, cela va de soi, c’est magique. Morvan, je connais moins mais je vous conseille « Guerres civiles » aux éditions Futuropolis en 3 volumes.

Bon week-end mes bichons, euh l’ornithologie, ça va 5 minutes et je sens que vous êtes entrain de vous lasser…

Caroline.

Publicités