mon père est une femme de ménage

Avez-vous remarqué cette manie qu’ont les éditeurs actuellement de rajouter un bandeau avec la photo de l’écrivain sur les couvertures des livres ? Il se trouve que la plupart du temps, il s’agit d’auteurs au physique plutôt avantageux donc je suppose qu’il s’agit d’une stratégie commerciale pour mieux « vendre »… Bref, tout ceci pour dire que sur la photo du joli minois de Saphia Azzeddine figure sur la couverture de son dernier roman « Mon père est une femme de ménage » et que j’ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir (ça n’a rien à voir je vous l’accorde mais j’avais envie de souligner cette tendance sur laquelle je m’interroge).

Bon, je vous fais le pitch du roman : Polo 14 ans vit dans un quartier populaire en banlieue parisienne entre un père « technicien de surface », une mère handicapée qui passe ses journées affalée devant la télévision et une soeur « bimbo » qui aurait aimé être noire et dont la seule ambition est de remporter un concours de beauté.
Polo, malgré tout l’amour qu’il porte à son père, a honte du métier de celui-ci et se réfugie dans la lecture de romans de littérature classique pour épater Priscilla, une jeune fille intelligente issue des beaux quartiers dont il est tombé amoureux.
Mon père est une femme de ménage décrit avec beaucoup d’humour et de vérité les pérégrinations d’un adolescent issu d’un milieu prolétaire vers l’âge adulte. Saphia Azzeddine nous offre une chronique décapante dans un style « langage parlé », elle utilise des phrases très courtes pour décrire des situations caustiques bourrées de réalisme. En conclusion, je vous invite à découvrir la vidéo ci-dessous dans laquelle Saphia Azzeddine parle de son roman.

Caroline

Publicités