Recherche

Blog de la Médiathèque Municipale de Secteur de Guebwiller

Les babillages de Frida et Paco

Mois

août 2009

Nos jours heureux

Je vous ai dit hier qu’à Guebwiller, il y aurait bientôt du cinéma en plein air ! Formidable non ? Alors qui organise ? La ville de Guebwiller, l’Association Jean Finiels, le Cinéma le Florival & Ciné 68.

Et devinez ? C’est gratuit ! Tout se passera dans la cour de l’école Storck, 28 rue de l’Eglise à Guebwiller (derrière l’église Saint-Léger. Le plan pour y accéder, c’est ici

L’ambiance se voulant conviviale (et elle le sera), il y aura une buvette et de la petite restauration (Martine fait de bons gâteaux…) à partir de 19h30.

Je parle, je parle, et la programmation alors ? Comme d’habitude, je vous ajoute en prime des extraits des films.

Samedi 29 août à 20h30, vous pourrez voir

jour de fête
JOUR DE FETE de Jacques Tati (Prix de la mise en scène à la Biennale de Venise en 1949)

Des forains s’installent dans un calme village. Parmi les attractions se trouve un cinéma ambulant où le facteur découvre un film documentaire sur ses collègues américains. Il décide alors de se lancer dans une tournée à « l’américaine ».

Puis, dimanche 30 août à 20h30, place au Chat noir, chat blanc d’Emir Kusturica (Lion d’Argent au Festival de Venise en 1998)

chat noir chat blanc

Matko le gitan, qui vit au bord du Danube de petits trafics avec les Russes, a besoin d’argent pour réaliser un coup important. Il demande à Grga Pitic, parrain de la communauté gitane et vieil ami de la famille, de le financer. Grga accepte, mais Matko n’est pas à la hauteur et se fait doubler par le dangereux Dadan. Pour solder sa dette, Dadan lui propose de marier son fils Zare à Ladybird, sa minuscule soeur cadette. Mais Zane en aime une autre, la blonde Ida. Le mariage a lieu. La mariée profite d’un moment d’inattention et s’enfuit.

Moi je dis qu’il serait dommage de se priver d’aussi bons moments. Faut y aller !

Caro

PS : je vous rappelle qu’il n’y aura pas de posts pendant une semaine, vacances obligent. Nous reviendrons le 1er septembre avec de la musique, de la rentrée littéraire et du programme d’animation, mes oiseaux, je n’vous dit qu’ça…

Publicités

Les cahiers de la médiathèque : L’affaire Leborgne

doisneau enfants
Photo : Robert Doisneau

L’affaire Leborgne par Elodie EHRET & Morgane SCHMITT de la classe de 4ème2 du collège Mathias Grünewald à Guebwiller

Un mardi, en rentrant de l’école, nous jouions avec notre nouvelle balle que nous avions reçue pour notre anniversaire quand elle m’échappa des mains et se dirigea verss la cour arrière de la boulangerie, tenue par le père Leborgne (réputé pour sa froideur). Nous cherchions partout quand soudain une main (sûrement d’une petite fille) sortit d’une minuscule fenêtre, si poussiéreuse que l’on n’en voyait pas l’intérieur. Cette même main me tendit la balle. Nous nous approchâmes, tapis, un peu apeurés, mais curieux. C’était si intriguant. Le père Leborgne aurait-il des enfants ? Ou bien pire, des enfants soumis à son service !?

J’ai faim, si faim, dit la petite fille à la voix d’ange, rien qu’une miette de pain.
Nous nous regardâmes avec effroi. Un frisson nous parcourut le dos, nous nous empressâmes de compter notre petite monnaie afin d’acheter une miche de pain. Nous ne savions pas pourquoi nous faisions cela, mais nous ressentions le besoin de l’aider. Je glissai la miche dans cette cave si lugubre. Je murmurai, par la petite fenêtre, que nous reviendrions le lendemain. Et ainsi pendant une semaine, contre notre gré, nous fûmes obligés de continuer à acheter notre pain chez cet horrible homme qu’était le père Leborgne. Même si nous n’avions jamais vu leurs visages, leurs voix étaient si douces. Oui, elles étaient bien deux, deux petites filles. Nous ne leur avions jamais vraiment parlé, le mystère restait entier.

Un soir, Emile me souffla son idée qu’il disait géniale. Son plan consistait à sauver les deux filles pendant la nuit car le père Leborgne couchait dans sa résidence de campagne, située au milieu de son champ de blé, et laissaint ainsi les deux petites filles.
Nous mîmes notre réveil à minuit, il fallait faire vite, le père Leborgne serait de retour vers trois heurs du matin environ. Lors que le réveil sonna, nous nous dépêchâmes de nous habiller. Nous partîmes par derrière pour ne pas être repérés par nos parents, il nous fallait être discrets. Et nous aperçûmes la boulangerie, nous en fîmes le tour pour passer par la porte où arrivaient tous les ingrédients. Nous nous hissâmes péniblement dans cet épouvantable endroit. Nous ouvrîmes la porte de la cave qui grinçait tellement qu’elle semblait ne plus avoir été ouverte depuis bien longtemps. Nous descendîmes à tâtons les marches qui craquaient un peu plus à chaque pas. C’est à cet instant que nous vîmes ces deux petites filles, leur visage rempli de peur. Nous regardâmes autour de nous quand nous vîmes tout un attirail : des fouets, des chaînes etc. Cela ne servait sûrement pas à faire du pain. Les petites filles étaient attachées à une chaîne à même le sol. Nous prîmes mes clés et les délivrâmes mais nous entendîmes la calèche du père Leborgne.

– Mince il est déjà là ! vite remontons !

Nous portâmes les filles avec difficulté mais elles n’était pas très lourdes, elles n’avaient que la peau sur les os. Nous montions chaque marche et chaque marche nous nouait un peu plus le ventre. Nous arrivâmes en haut et repartîmes de là où nous étions arrivés mais Leborgne avait entendu la porte claquer. Il se dirigea vers la cave et ne vit pas les filles. Il courut alors vers la sortie et nous vit à quelques dizaines de mètres à peine. Nous courûmes de plus en plus vite mais lui aussi. Nous toquâmes à la maison la plus proche mais au milieu de la nuit personne n’était réveillé. Nous frappâmes à la porte suivante, puis à la suivante encore, quand finalement quelqu’un nous ouvrit. Nous luis dîmes de refermer la porte au plus vite mais le père Leborgne tambourinait déjà. La porte allait céder. Nous demandâmes à l’homme d’appeler la police. La femme nous fit monter au grenier par une trappe presque invisible puis la referma.

Pourquoi le père Leborgne tenait-il tellement à ces filles ?

Une sirène retentit et une voiture s’arrêta mais Leborgne vit la trape qui n’était pas bien refermée, il l’ouvrit et monta. Au même moment, un policier entra, la femme lui cria que nous étions en haut.
Le père Leborgne sortit de son tablier un fouet en cuir et tenta de nous frapper mais nous esquivâmes tant bien que mal ses coups. Le policier arriva et le menaça de son arme. Un deuxième policier puis un troisième arrivèrent. Leborgne était menacé de trois armes. Il refusait toujours de lâcher son fouet quand tout à coup un policier lui tira un coup dans la jambe, il s’écroula et ils l’embarquèrent !
Voilà comment nous avons sauvé Léonie et Sophie.

L’été du cinéphile ou l’été, quand il n’y a rien à la télé, rabattons-nous sur nos DVD

L’été, comme je le dis dans le titre n’est pas la meilleure période pour découvrir ou redécouvrir des bons films à la télévision. Les programmes sont si inintéressants (entre téléréalité et rediffusion d’émissions médiocres) que le lecteur DVD peut parfois sauver nos soirées ! Bruno vous a proposé sa sélection de nouveautés musicales, je m’en vais faire la même chose pour le cinéma (et je vous mets en prime des extraits parfois en frnaçais, parfois en VOST, parfois en VO même).

Je vous propose trois films disponibles dans le fonds de la médiathèque de Guebwiller…

two lovers

Two lovers de James Gray avec Joachim Phoenix (ok le choix du film n’est pas le fruit du hasard, l’acteur est sublime), Gwyneth Paltrow, Vanessa Shaw et Isabella Rossellini

Alors, c’est l’histoire de Leonard qui vit à New York chez ses parents, une famille traditionnelle juive.
Son père lui présente une jeune femme à marier, fille d’amis de la famille alors que Leonard tombe amoureux d’une voisine, une superbe blonde (Gwyneth en fait). Comme il est écrit sur la jaquette du DVD, entre raison et passion, Leonard devra faire le plus difficile des choix, dingue non ?…
Que dire ? Que j’ai adoré cette ambiance filmée par James Gray, ce New York gris et froid (brrr surtout la scène d’amour torride sur le toit de l’immeuble entre Gwyneth et Joachim), ces acteurs saisissants (même Gwyneth m’a épatée, alors qu’à la base, je ne suis pas fan), cette histoire d’amour simple mais déséquilibrante.

noces rebelles

Les noces rebelles de Sam Mendes (il a réalisé également American Beauty, c’est déjà pas un navet ce film) avec Leonardo DiCaprio, Kate Winslet et Michael Shannon

L’histoire se situe dans les années 50 dans le Connecticut. Il y a une femme et un homme qui s’aiment (oui c’est encore une histoire d’amour, je sais), Frank et April. Ils ont toujours voulu mener une existence différente de celle des autres et se considèrent comme des êtres à part. Pourtant, ils sont devenus ce qu’ils ne voulaient absolument pas, lui, un homme qui exerce un job sans intérêt et elle, une femme au foyer qui élève leurs deux enfants.
Un jour ils décident de changer de vie en réalisant leur rêve, aller vivre en Europe. Mais comme vous vous en doutez, leur fuite ne sera pas sans conséquences…
Petite précision, les noces rebelles est une adaptation d’un roman de Richard Yates (La fenêtre panoramique).

C’est marrant que Sam Mendes réunisse à nouveau Leonardo DiCaprio et Kate Winslet plusieurs années après Titanic, réalisé lui par James Cameron (pas qu’il y ait de confusion, on ne sait jamais) ! Ils ont drôlement bien évolué ces deux là (je veux dire dans ce film). Il est question de la normalité dans la vie de couple, le scénario n’est pas très original, certes, mais vous allez voir que vous serez séduits quand même. La violence psychologique liée aux personnages va crescendo, si bien qu’on atteint la fin du film dans un état d’essoufflement avancé. Bref, j’ai surtout été touchée par la prestation des deux acteurs principaux et mention spéciale, mais vraiment spéciale au troisième rôle tenu par Michael Shannon (John dans le film), alors celui-là il est épatant !

visitor

The visitor de Thomas McCarthy avec Richard Jenkins (c’est le père dans Six feet under, la série culte), Haas Sleiman et Danai Jekesai Gurira

Walter Vale, veuf, professeur d’économie dans une université du Connecticut mène une vie plutôt ennuyeuse. Lorsqu’il est chargé par sa direction d’assister à une conférence à Manhattan, il trouve dans l’appartement qu’il possède là-bas un couple de clandestins. Tarek, un percussionniste d’origine syrienne et Zainab, sa petite amie sénégalaise. Walter décide de laisser les deux jeunes gens vivre dans son appartement. Au fur et à mesure, une amitié naît entre lui et Tarek, et le jeune musicien décide de lui apprendre à jouer du djembé.
Walter retrouve une certaine joie de vivre et se met à fréquenter le milieu des percussionnistes. Pourtant, un jour Tarek est arrêté par les services de l’immigration et, menacé d’expulsion, Walter décide de tout mettre en oeuvre pour aider son ami.

Ici, c’est le thème de l’immigration aux Etats-Unis qui est traité avec empathie et délicatesse. A aucun moment on ne sombre dans la caricature du mélo pénible « politiquement engagé », même si le réalisateur dénonce la manière dont sont traités les immigrés en situation régulière aux Etats-Unis. Les personnages paraissent bien sincères et la bande originale vraiment bien choisie, car bien évidemment, la musique (la bonne musique) est omniprésente et ça c’est agréable !

In english please, je n’ai pas trouvé la bande-annonce en français, ça nous permet de progresser un peu en anglais.

Demain, je vous parlerai de ciné en plein air, oui à Guebwiller.

Caroline.

Les cahiers de la médiathèque : Albert, Gérard et Lisbeth

gens Photo © http://wilfridhoffacker.blog.lemonde.fr

ALBERT, GERARD ET LISBETH de Lorène JACQUOT, Mégane JELSPERGER, Mégane KALLFASS, Claire LAHURE, Marine ZIMMERMANN de la classe de 4ème2 du collège Mathias Grünewald à Guebwiller

Albert est une petit garçon de cent vingt mois, quatre jours, treize heures, vingt-huit minutes et quelques secondes.
Issu d’une famille pauvre, il erre seul dans la rue avec ses bouteilles comme seules amies.
Il est en cavale car il s’est échappé de sa dernière maison d’accueil. Au bout de soixante-douze pas d’environ trente-cinq centimètres chacun, il atteint la grande porte d’une usine abandonnée qui a pour superficie environ trois cents mètres carrés. Après quatre cents marches d’escalier parcourues, il rencontre Gérard, le mentor du groupe des alcooliques anonymes. Il veut lui offrir ses deux grosses bouteilles d’alcool de quatre-vingt-cinq centilitres chacune qu’il avait piquées dans son ancienne maison d’accueil. Il commence à négocier son adhésion au groupe. Après trente-six minutes et treize secondes de négociation, Gérard accepte à une seule condition : Albert doit se mettre en équilibre sur une bouteille de Malibu vide pendant trois heures, trois minutes et dix-sept secondes. Puis il doit boire douze gouttes de whisky de trente-six millilitres chacune. Au bout du deuxième essai, il y parvient. Après son installation dans l’usine, il donne les deux bouteilles à Gérard le jeudi 13 mai à vingt-trois heures douze minutes. Après un temps de réaction d’environ cent dix-huit secondes, Gérard réalise que ce sont des bouteilles de Lisbeth !!
Quelle sera la réaction de Gérard ?

bandes originales et reggae

Vous pensiez que nous avions oublié notre rendez-vous musical quotidien, non mais ! La chaleur est tellement étouffante qu’il est difficile de faire bouger  ses p’tits doigts sur le clavier.

Revenons-en à nos moutons, la musique, la musique (c’était pas Nicoletta qui chantait ça il y a trente ans ?)…

En MUSIQUES DE FILMS

good-morning-england.cd GOOD MORNING ENGLAND – Rock et soul
David Bowie, Jimmy Hendrix, The Beach Boys etc.


brokeback Gustavo SANTAOALLA « Brokeback mountain », BO du film du même titre (on se souvient du physique avantageux des deux acteurs) – Country et musique instrumentale

gladiator Hans ZIMMER « Gladiator » – Un classique du genre

Pis y’a LE REGGAE, LE RAGGA & LE DUB aussi

dub anthology COMPILATION « Dub anthology » – Tous les visages du dub

danakyl DANAKIL « Micro climat » – Reggae roots français

bitty mclean Bitty MCLEAN « Movin’on » – Reggae anglais – R’n’B

pablo moses Pablo MOSES « Revolutionary dream » – Reggae roots, Jamaïque

Ben ça y est, on a fait le tour finalement et ça tombe très bien car la semaine prochaine, mes oiseaux, pas de post, nous ne sommes pas là !

Bruno & Caroline

Cinéma le Florival : programme du 19 au 25 août 2009

PROGRAMME DU 19 AU 25 AOUT 2009

affaire farewell L’AFFAIRE FAREWELL en avant première – France – Thriller
Réalisé par Christian Carion, avec Emir Kusturica, Guillaume Canet, Alexandra Maria Lara

Moscou, au début des années 80, en pleine Guerre Froide.
Sergueï Grigoriev, colonel du KGB déçu du régime de son pays, décide de faire tomber le système. Il prend contact avec un jeune ingénieur français en poste à Moscou, Pierre Froment. Les informations extrêmement confidentielles qu’il lui remet ne tardent pas à intéresser les services secrets occidentaux.
Mitterrand lui-même est alerté et décide d’informer le président Reagan : un gigantesque réseau d’espionnage permet aux Soviétiques de tout connaître des recherches scientifiques, industrielles et militaires à l’Ouest ! Les deux hommes d’Etat décident d’exploiter ces données ultra sensibles transmises par une mystérieuse source moscovite que les Français ont baptisée :  » Farewell « .
Homme sans histoires, Pierre Froment se retrouve alors précipité au coeur de l’une des affaires d’espionnage les plus stupéfiantes du XXème siècle. Une affaire qui le dépasse et qui menace bientôt sa vie et celle de sa famille…


Lundi 24 août à 20h30

Tarif unique : 4 euro

une semaine sur deux UNE SEMAINE SUR DEUX – France – Comédie
Réalisé par Ivan Calbérac, avec Mathilde Seigner, Bernard Campan, Bertille Chabert

Léa, douze ans, aurait aimé vivre dans une autre famille…
Une famille où l’on ne se sépare pas, où l’on n’a pas deux maisons… une famille où sa mère la comprendrait mieux, où son père aurait un peu plus les pieds sur Terre et où son petit frère écolo ne lui reprocherait pas son temps passé sous la douche sous prétexte qu’il n’y aura bientôt plus d’eau sur la planète…
Cette année-là, Léa entre en cinquième. Tandis que son père et sa mère tentent de reconstruire leur vie, elle va connaître son premier amour, celui qui bouscule les certitudes sur le monde, sur les parents, celui qui fait qu’on n’est plus jamais vraiment le même.
Cette année-là, chacun va peu à peu retrouver son équilibre et s’ouvrir aux autres…

Jeudi 20 août à 18 heures
Vendredi 21 août à 20h30
Samedi 22 août à 17 heures
Dimanche 23 août à 20h30

attaque du metro 123 L’ATTAQUE DU METRO 123 – Etats-Unis – Thriller, Policier
Réalisé par Tony Scott, avec Denzel Washington, John Travolta, Luis Guzman


Walter Garber est aiguilleur du métro à New York. Comme chaque jour, il veille au bon déroulement du trafic, lorsque la rame Pelham 123 s’immobilise sans explication. C’est le début du cauchemar. Ryder, un criminel aussi intelligent qu’audacieux, a pris en otage la rame et ses passagers. Avec ses trois complices lourdement armés, il menace d’exécuter les voyageurs si une énorme rançon ne lui est pas versée très vite. Entre les deux hommes commence un incroyable bras de fer. Chacun a des atouts, chacun a des secrets, et le face-à-face risque de faire autant de victimes que de dégâts. La course contre la montre est lancée…

Vendredi 21 août à 17 heures & à 22h30
Samedi 22 août à 20h30
Dimanche 23 août à 17 heures
Mardi 25 août à 18 heures


vacances de monsieur hulot LES VACANCES DE MONSIEUR HULOT (Art & Essai) – France – Comédie
Réalisé par Jacques Tati, avec Jacques Tati, Nathalie Pascaud, Michelle Rolla


Les vacances, tout le monde le sait, ne sont pas faites pour s’amuser. Tout le monde le sait, sauf Monsieur Hulot qui, pipe en l’air et silhouette en éventail, prend la vie comme elle vient, bouleversant scandaleusement au volant de sa vieille voiture Salmson pétaradante la quiétude estivale des vacanciers qui s’installent avec leurs habitudes de citadins dans cette petite station balnéaire de la côte atlantique. Il promène dans l’ennui balnéaire, le plaisir émerveillé des châteaux de sable. Et, d’un seul coup, l’ennui éclate de rire, tandis que les châteaux de sable s’ouvrent sur la belle au bois dormant et qu’aux cris des enfants, la petite plage pétarade et reluit comme un quatorze juillet… Mais voilà septembre. Monsieur Hulot, inconscient du scandale, rentre… Où rentre-t-il au fait ? Dans les nuages sans doute, dont il n’était, d’ailleurs, jamais sorti. Mais les enfants, après qu’il ait disparu, ont regardé le ciel longtemps.

Jeudi 20 août à 20h30
Lundi 24 août à 18 heures
Mardi 25 août à 20h30

age de glace 3 L’AGE DE GLACE 3 (film en 3D) – Etats-Unis – Animation
Réalisé par Carlos Sardanha, avec Gérard Lanvin, Vincent Cassel, Elie Semoun

Les héros de L’Age de glace sont de retour pour une nouvelle aventure hilarante, où une maladresse de Sid le paresseux va les propulser au coeur d’un monde étrange perdu sous la glace, et peuplé de dinosaures !
Ensemble, ils vont devoir se confronter à des habitants pour le moins hostiles et parfois farfelus. Mais nos personnages ne semblent pas complètement préparés à affronter cet univers inconnu…
En effet, Manny et Ellie attendent leur premier enfant mammouth : comment le futur père, déjà hyper stressé, va t’il appréhender la paternité dans ce contexte peu sécurisant ?
Diego, le tigre aux dents de sabre, redoute d’avoir perdu ses instincts de prédateur. C’est pourtant le moment de les retrouver !
Sid, quant à lui, est convaincu d’avoir enfin réussi à construire sa propre famille en kidnappant trois oeufs… de dinosaures ! Saura t-il persuader leur T-Rex de mère qu’il est mieux placé qu’elle pour les élever ?
En chemin, ils feront la rencontre d’une fouine légèrement cinglée prénommée Buck, chasseur de dinos obsessionnel, sur qui ils devront s’appuyer pour survivre aux pièges de ce nouveau monde.
Et au fait, Scrat ? Va-t-il renoncer à sa noisette au nom du grand amour ?!

Mercredi 19 août à 20h30
Jeudi 20 août à 15 heures
Samedi 22 août à 14h30
Dimanche 23 août à 14h30
Mardi 25 août à 15 heures

la haut LA-HAUT (film en 3D) – Etats-Unis – Animation
Réalisé par Pete Docter, Bob Peterson, avec Charles Aznavour, Tom Trouffier, Guillaume Lebon

Quand Carl, un grincheux de 78 ans, décide de réaliser le rêve de sa vie en attachant des milliers de ballons à sa maison pour s’envoler vers l’Amérique du Sud, il ne s’attendait pas à embarquer avec lui Russell, un jeune explorateur de 9 ans, toujours très enthousiaste et assez envahissant… Ce duo totalement imprévisible et improbable va vivre une aventure délirante qui les plongera dans un voyage dépassant l’imagination.

Mercredi 19 août à 18 heures
Vendredi 21 août à 15 heures
Dimanche 23 août à 11 heures
Lundi 24 août à 15 heures

harry potter et le prince de sang mele HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MELE – Etats-Unis – Fantastique
Réalisé par David Yates, avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson

L’étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l’univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d’être un havre de paix, le danger rode au coeur du château… Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort. Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn, qu’il croit en possession d’informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre « mal » hante cette année les étudiants : le démon de l’adolescence ! Harry est de plus en plus attiré par Ginny, qui ne laisse pas indifférent son rival, Dean Thomas ; Lavande Brown a jeté son dévolu sur Ron, mais oublié le pouvoir « magique » des chocolats de Romilda Vane ; Hermione, rongée par la jalousie, a décidé de cacher ses sentiments, vaille que vaille. L’amour est dans tous les coeurs – sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l’ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu’inquiétant… jusqu’à l’inévitable tragédie qui bouleversera à jamais Poudlard…

Mercredi 19 août à 14h30

LE CINEMA SERA FERME DU 26 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2009

Tarif plein : 6,50 €
Tarifs réduits : 5,50 € lundi et mercredi tarif réduit pour tous
4,50 € dimanche matin et deuxième partie de soirée
4 € sur présentation de la carte Vita culture

Abonnements :
10 places non nominatives (valable 1 an) : 50 €
5 places nominatives (valable 3 mois) : 20 €

Un supplément de 1 € vous sera demandé pour les films en 3D (location de lunettes)

Cinéma le Florival – 68500 Guebwiller
http://www.cinema-florival.com

Les cahiers de la médiathèque : Une nouvelle vie

maisonPhoto : http://www.pourmaplanete.com

UNE NOUVELLE VIE par Mégane JELSPERGER, Mégane KALLFASS, Claire LAHURE, Nadège LYNCH, Marine ZIMMERMANN de la classe de 4ème2 du collège Mathias Grünewald à Guebwiller

Débordé par tous ces cartons entassés autour de moi, je colle les dernières étiquettes. Une larme coule sur ma joue. J’entends la voix de ma mère me disant de me dépêcher. A cet instant, je réalise que ce sont les derniers moments passés dans cet endroit, qui m’est si cher. Après huit heures ennuyeuses de tristesse, j’aperçois enfin l’apparence de cette nouvelle maison, si grande, si vide. Fatigué après tous ces déballages, je m’empresse d’aller me coucher.
Réveillé en sursaut, après de nombreux cauchemars, l’angoisse me gagner d’aller dans ce nouveau collège. Le ventre noué, je me prépare. Une fois arrivé dans cette nouvelle classe, tout le monde m’observe, me met à nu. La sonnerie retentit, les autres son déjà dans la cour, alors que moi je viens à peine de ranger mes affaires. Je me lève, le professeur m’adresse un sourire de bienvenue. Je sors, un groupe d’élèves me regarde bizarrement. L’un d’entre eux, sûrement le plus courageux, me dit :
« Salut, c’est toi ce fameux nouveau dont on a tant parlé ? »

J’approuve d’un geste de la tête et lui souris. Il me pose un tas de questions sur ma vie privée et me demande où j’habite. Lorsque je lui réponds, il me regarde d’un air froid. Inquiet, je lui demande pourquoi ce regard rempli de peur. Il jette un regard vers ses amis et m’explique que cette maison est victime d’une terrible malédiction.
Apeuré, au pas de course, je rentre chez moi, j’entends mon coeur battre à toute allure, ce dernier n’arrive pas à se calmer. Je m’installe dans ma chambre, attendant mes parents avec impatience. La nuit commence à tomber, mes parents ne sont toujours pas rentrés. Angoissé, je ne sais plus quoi faire pour que le temps s’accélère. J’entends des bruits bizarres, effrayants même. Est-ce de la paranoïa ou la réalité ?
La porte claque, mes parents rentrent enfin. Je dévale les escaliers pour tout leur expliquer. Je dis à ma mère de s’asseoir car ce que j’ai à lui raconter est des plus terribles. Je lui annonce ce que m’ont dit mes camarades. Puisque je ne suis pas un garçon très persuasif, ma mère trouve cela complètement ahurissant et me conseille de ne pas croire les bêtises des autres.
Vexé, je retourne dans ma chambre. Le lendemain en allant en classe, je rencontre à nouveau ce garçon téméraire. Il me demande si je n’ai pas déjà ressenti les symptômes de cette malédiction. J’ai préféré ne pas lui répondre. Une fois de retour chez moi, je remarque quelque chose d’étrange. Je ne trouve plus mon téléphone. Inquiet de l’avoir perdu, je demande à mes parents s’ils l’ont aperçu. Ils me répondent que non mais ils me proposent de le faire sonner. Mon père prend son téléphone et appelle le mien. D’un coup un bruit aigu, désagréable, fort, se met à siffler dans toute la maison. Je crie à mes parents que c’est certainement la malédiction qui se manifeste. On se regarde avec tous la même idée en tête. Mes parents se demandent et si c’était vrai…

Que calor

La chaleur s’est abattue sur Guebwiller (et sur le reste de la France aussi) et Laurent Garnier ou Eminem vont enflammer vos petits corps. Regardez donc ce que je vous ai concocté en électro & rap…

MUSIQUES ELECTRONIQUES

laurent garnier tales of a kleptomaniac Laurent GARNIER « Tales of a kleptomaniac » – L’un des meilleurs DJ français en concert à la Laiterie à Strasbourg vendredi 25 septembre. Alors on se connecte sur leur site internet (j’ai mis le lien, si on clique dessus, on y est !) et on commande rapidement son billet en ligne.

fedaden FEDADEN « Broader » – Electro minimaliste – France (à découvrir)

chinese man CHINESE MAN « Groove sessions vol. 2 » – Entre hip-hop et électro, le groupe se produira également à la Laiterie à Strasbourg le 25 septembre prochain, donc on fait tout pareil que pour Lolo Garnier pour les réservations…

Et maintenant, le RAP

eminem relapse EMINEM « Relapse » – Nouvel album avec Dr Dre (producteur hip-hop). Pis y’a tout plein de gros mots dedans (des Fuck et tout et tout), il y avait longtemps hein ! Parfois on s’fait de la bile pour pas grand chose… Je vous propose un extrait ? Allez !

POS P.O.S. « Never better » – A découvrir (je vous le dit) – A Colmar au Grillen (oui j’ai mis le lien) samedi 3 octobre

C’est bien non ?

Demain, on se fait les musiques de film et le reggae man.

Bruno

Les cahiers de la médiathèque : Laboratoire mystérieux

laboratoire Photo © http://berthoalain.files.wordpress.com

Laboratoire mystérieux de David GUARINO, Fabrice ROSATA, Quentin WAGNER, Charly WITTNER du Collège Mathias Grünewald à Guebwiller

Ce matin, en me réveillant, la journée me sembla des plus banales : je descendis pour déjeuner. Mais là… Personne. Je cherchais dans toute la maison pendant plusieurs minutes sans trouver personne. Et, en trébuchant sur un coussin, je me rattrapai violemment contre le mur. Et crac… Le mur s’écroula devant moi en dévoilant une pièce secrète, plus précisément un laboratoire où se trouvaient des fioles, des potions et des formules.
Après hésitation, je goûtai une potion au hasard, qui aussitôt se transforma en monstre. A la nuit tombée, je sortis dans la rue et je vis la ville s’effacer devant moi : choqué, ne sachant que faire, je courus dans le laboratoire, espérant trouver un moyen de faire arrêter ce chaos, mais aucun moyen, rien à faire, mon heure était venue.
Puis, brusquement, une armoire me tomba sur la tête et je me réveillai en sursaut de mon rêve… Et si c’était vrai…

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑