AVIS DE RECHERCHE

 

 

AVIS DE RECHERCHE

 

Rien ne va plus à la médiathèque !

Les contes sont tout chamboulés ! Les objets de ces histoires se sont fait la malle.

On se demande pourquoi ?

Besoin de prendre l’air ?

Ou bien, soumis aux aléas des changements climatiques, ils ont perdu la boule et se sont retrouvés dans une tempête les emportant au loin….

Ce qui n’est pas sans danger, car combien de haches, de fusils, de couteaux, d’objets tranchants et contondants, de bêtes féroces (car les animaux aussi ont eu envie d’aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs), dans ces histoires que l’on dit « faites » pour les enfants….

Enfin pour l’instant, de nombreux héros, de nombreuses héroïnes se retrouvent sans les accessoires qui leur sont spécifiques. Et qu’est-ce qu’une star sans accessoires ?

La liste est très longue, ce fut une razzia. C’est l’œil du cyclone : le vide sidéral.

Prenons le Petit  Chaperon rouge, pour commencer par une histoire bien connue. Eh bien il manque :

          le petit chapeau de velours de la petite fille, qui sans lui, n’a plus rien de l’héroïne que l’on connaît (déjà trouvé)

          son panier avec la galette et la bouteille de vin (déjà trouvé)

          le bouquet pour la grand-mère

          la grand-mère a perdu son bonnet de nuit et sa chemise

          le loquet de la porte de la grand-mère a disparu

Quant au loup, il rôde où bon lui semble et passe d’une forêt à l’autre. Il a fait un tour dans la maison de pain d’épices de Hänsel et Gretel et dans celle des sept nains de Blanche-Neige.

Nous faisons appel à tous ceux, petits ou grands, qui souhaitent repeupler ce premier conte de ces objets inanimés qui en font l’âme. Si vous trouver un objet qui puissent convenir, peu importe son style, sa taille, sa couleur, et si vous souhaitez que l’histoire continue, vous pouvez le prêter en section jeunesse le temps que les choses rentrent dans l’ordre.

Suivant le succès de cet appel, nous publierons la liste des objets manquants aux autres héros.

Nous vous remercions pour eux, car ils ne vivent que par leur histoire et leur moral est au plus bas. En fait ils s’ennuient ferme car l’histoire ne peut plus circuler.

 

Publicités