photo christophe hohlerchristophe hohler

Christophe Hohler, artiste-plasticien alsacien exposera
« La nature des hommes » au musée Théodore Deck à Guebwiller du 24 janvier au 23 mars 2009.

Le parcours de Christophe Hohler fait appel à l’image, l’image immobile. Usant de médium pictural, il se place parmi les artistes qui ne se posent plus la question de la présence ou de l’absence de la figure dans son oeuvre. (source : Art et Voyage).

Voir la vidéo réalisée par France 3 sur l’artiste :
http://culturebox.france3.fr/all/3745/Les-Solitaires-de-Christophe-Hohler-s%27exposent-%E0-Strasbourg/#/all/3745/Les-Solitaires-de-Christophe-Hohler-s%27exposent-%C3%A0-Strasbourg/

Jacques Lindecker a écrit ce texte sublime sur Christophe Hohler, je vous laisse le découvrir…

C’est une solitude au milieu des hommes.
La voix de l’enfant perdu.
L’innocence aux mains pleines.
Il n’y a plus d’usines, d’avenues, de restaurants, d’internet ou de travaux aux champs. Plus de maquillage, d’ongles peintes, de cheveux teints. Plus de faux-semblants.
Il y a toi, il, elle ou lui, elles et ceux.
Nous, toujours nous. Moi. Tous les hommes.
Chacun d’entre nous. Nus.
Christophe Hohler est ce voleur, pris dans le besoin,
la nécessité de rapter la vérité : les odeurs, la brutalité,
la peur de l’homme. Et aussi ce que l’homme attend :
l’envie de grandir, d’une main tendue, et ne plus avoir mal.
Etre compris, entendu, reconnu. Et puis on est seul, encore et encore.
Alors, on rêve et on espère.
On rêve et on se désespère. De :
L’ouverture des bras de l’homme.
L’avenir exprimé en bitume.
La peau fragile des damnés.

Alors, foin de l’attente ! Action ! Etreindre, vouloir, donner.
Le peintre donne du verbe à ses sujets.
Ses couleurs sont comme prises de la terre, brutales et grasses, tendres et barbares.
La toile est marquée du sceau de l’élan : vers le haut, vers l’ailleurs, vers le plus profond.
Là où nous affirmons vouloir nous rendre… et où nous n’allons jamais. Lui, il ose. Doux carnage.

Si l’homme est debout -et il (se) le doit-, c’est aussi grâce au travail d’artistes comme Christophe Hohler.
Qui, de sa main farouche, de son oeil d’aigle et en même temps presque timide, de sa volonté panique d’affronter le réel, face au vent, face au temps, face aux gens… qui vous dira la beauté de la chair, la cruauté des âmes, le désir animal de prétendre à demain… qui vous commandera de le suivre au coeur du choeur des hommes.

Fascinés, nous succombons.

Jacques Lindecker
Soultz, décembre 2007

Le musée est ouvert tous les jours (excepté le mardi) de 14 h à 18 h
Les samedis, dimanches et jours fériés de 10 h à 12 h & de 14 h à 18 h

Pour plus d’informations concernant l’exposition, consultez le site internet de la ville de Guebwiller ou vous pouvez joindre Fanny Rossin au service « Savoirs & temps libre » au 03 89 76 80 61.

Enfin, si vous souhaitez en savoir plus sur ce plasticien né à Bâle en 1961, visitez son espace internet.

christophe holder gravure

Publicités