edgar avrilL’historien soultzien Gérard Vial, vient, sous le pseudonyme d’Edgar Avril, de publier son quatrième roman historico-policier, aux Editions Publibook, sous le titre « Les masques du Sundgau ».
L’enquêteur fétiche de l’auteur, le détective mulhousien Roger Lescene, au profil d’anti héros, est appelé sur un chantier de fouilles archéologiques situé dans le Sundgau, pour élucider un décés suspect sur lequel la police a renoncé. Lescene résoudra un vrai mystére de « chambre close », démontrant comment l’assassin a pu sortir d’une pièce fermée de l’intérieur où sa victime reposait contre la porte, seule issue possible.
Le détective sera ensuite amené à chercher pourquoi le crime a eu lieu, et son enquête, commencée en Alsace, le mènera jusqu’au fond des garrigues provençales où il ne sera pas loin de laisser sa vie.

Comme à l’ordinaire, ce roman d’Edgar Avril repose sur un fond historique très rigoureux, en l’occurence celui de la fin de l’Empire Romain, et des cultes à mystères qu’y pratiquaient les légionnaires. Mais l’humour n’est pas absent de ces pages, où l’on relève même quelques répliques en dialecte alsacien.

L’auteur sera heureux de discuter de son ouvrage avec ses lecteurs et dédicacera sur demande samedi 29 novembre à 17 heures.
A 17h 15, il proposera une mini conférence sur « Les cultes orientaux à la fin de l’Empire Romain », avec projection de photos, afin d’aider ses lecteurs à mieux comprendre l’intrigue de son ouvrage.

Les romans d’Edgar Avril sont disponibles à la médiathèque.

Publicités