« Pars vite et reviens tard ». Sous ce titre sibyllin se cache un polar signé Fred Vargas, ô combien talentueuse écrivaine française.

Régis Wargnier a gardé le titre pour son adaptation cinématographique, tout aussi réussie que le livre. La peste a-t-elle fait son apparition dans le Paris des années 2000 ?
Le film est noir à souhait, respectant le livre et les acteurs sont formidables, à commencer par un grandiose José Garcia qui campe un commissaire Adamsberg sombre et pensif. A noter que c’est le dernier rôle de Michel Serrault, inquiétant, trouble et dont on se demandera jusqu’à la fin s’il n’est pas le coupable.

Si un jour vous voyez peint sur votre porte un 4 inversé, partez vite et revenez tard, c’est le signe de la peste.

Disponible à la médiathèque et à emprunter d’urgence.

Blackbird.

Publicités