fascination
Voilà une trilogie vampiresque que les lecteurs dévoreront.

« La saga du désir interdit » nous dit-on sur des couvertures luxueuses noires et rouges.
Pourquoi interdit ? Car il s’agit des amours d’une jeune fille et d’un vampire qui, lui, préfère renoncer à cet amour plutôt que de voir la jeune fille en question se transformer en… vampire…

 Cela nous renvoie à bien des tragédies amoureuses connues.
Vampires, loups-garous, mais pas de mauvais goût sanguinolent… D’ailleurs la notion de tragédie renvoie plutôt à un degré d’exigence morale, à des choix cornéliens. L’humour n’est cependant pas absent du texte qui ne s’adresse pas qu’aux filles (à partir de 16 ans environ pour donner une indication d’âge). Les garçons apprécieront aussi cette « éducation sentimentale » du XXIe siècle.
Une ravissante professeur vient juste de me signaler qu’au collège ces livres sont dans un état pitoyable en raison de leur succès.
La médiathèque a aussi été contaminée par ces vampires si séduisants.

Anne Cholley

Publicités