Un projet musical mis en place en partenariat avec les Dominicains de Haute-Alsace.

Jonathan Pontier, musicien en résidence et Yan Gilg, auteur-compositeur-interprète ont travaillé pendant quelques semaines avec la classe de Katia Funfschilling, les 3ème SEGPA du collège Mathias Grünewald de Guebwiller, sur le thème de slam.

Les élèves slammeront dimanche 21 octobre à 14 h 30 et à 16 h 30 à la Médiathèque dans le cadre du dixième anniversaire. Venez y assister, ça vaut franchement le détour…

Voici les textes qu’ils ont rédigé :

slam classe9slam classe8slam classe7slam classe6slam classe5slam classe11slam classe1

Pourquoi tant d’animaux en voie de disparition
sûrement à cause des mauvaises conditions
Pourquoi maltraiter ces pauvres bêtes
Il y a des gens si bêtes

Pourquoi les jeunes prennent-ils de la drogue
Juste pour se mettre sur leurs blogs
Ils se prennent pour des gens bons
Et puis ils finissent en prison

Y en a qui ont vu des ours polaires
Mourir de faim sur les banquises
Imaginez-vous leur calvaire
A cause des hommes et de leurs bêtises

Pourquoi tant de maltraitance sur des enfants sans défense
Pourquoi faire des bébés et c’est pour aussi vite les abandonner
Pourquoi les maltraiter pour suive les repêcher
Pourquoi les parents ne sont-ils pas là pour les consoler

Il y a aussi des pandas accrochés aux bambous
Pendant que les hommes leur sautent au cou
Pour en faire des tapis
Que les bourges mettront dans leurs salons
Persuadés dans leur connerie qu’ils ont franchi le Rubicon

Pourquoi tant de souvenirs envolés
Si c’est pour aussi vite les oublier
Nos journée ensoleillées
Pour s’aimer et s’embrasser

Laura Simon & Jessica Lais

Je slamme pour cette terre pour chaque pays
ou des choses monstrueuses se passe jour de nuit,

Avec la peau des animaux on en fait de la déco,
des tapis, des vestes, des gants, et des chapeaux

Je slamme pour que les hommes réagissent,
on en a marre de voir ces bêtes dont le sang pisse

On les torture on les massacre on les saigne
on les découpe, on les jette, dans leurs tripes elles baignent

Je pleure de voir ces animaux souffrir,
je crie de les voir subir le martyr

On dirait que les hommes ne savent faire qu’une chose,
changer la vie en mort, les rêves en cauchemars,

Tout ce qu’ils savent faire c’est détruire cette terre,
avec le braconnage et le commerce pour plus de dollars,

Et voilà mon slam est terminé, c’était juste pour partager ma peine,

Et voilà mon slam est terminé, c’était juste pour partager ma haine…

Ismahan & Laura

 

Publicités