Geisha ne signifie ni courtisane ni épouse mais artiste. La geisha est une oeuvre d’art vivante.

Le sort d’une geisha est de devenir une demi-épouse, une compagne de la tombée du jour.

Quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, Chiyo, une petite fille japonaise, est arrachée à sa famille pauvre pour aller travailler comme servante dans une maison de geishas.
En grandissant, elle se plie avec docilité à l’initiation difficile qui fera d’elle une vraie geisha. Elle triomphe des pièges que lui tend sa rivale, la fourbe Hatsumomo et devient, après des années de travail, la légendaire geisha Sayuri.
Très belle, épanouie dans son art, Sayuri fascine les hommes les plus puissants. Mais celle qui n’a plus le droit d’aimer reste hantée par l’amour qu’elle porte, en secret, au seul homme qu’elle ne peut atteindre…

Un film d’une esthétique très sensuelle, où chaque image semble pensée pour en tirer la quintessence de la beauté. Comme dans ce monde secret où les geisha transforment chaque acte en rituel et en oeuvre d’art. Bob Marshall donne là une vision magnifique du Japon, des maisons de thé d’avant guerre. Et tire le maximum de ses somptueuses actrices, Zhang Ziyi (Tigre et Dragon), Gong Li (Adieu ma concubine) et Michelle Yeoh (Demain ne meurt jamais).

Disponible à la médiathèque et à voir d’urgence si ce n’est pas encore fait.

Blackbird

Publicités