Pour les 10 ans, et nouvelles formes de communication obligent, l’occasion est idéale à l’heure des i-pods et plateformes musicales pour parler des musiques électroniques (et pas seulement la techno) qui se sont imposées comme un genre à part.

Pour cela, nous allons mettre en avant des artistes qui ont donné naissance à ce style, et qui le caractérisent aujourd’hui.

Le début :

Avec des compositeurs comme Erik Satie et Igor Stravinsky, les premières années du XXème siècle voient naître des oeuvres qui révolutionnent le répertoire classique habituel. On appellera cela de la « musique moderne ».
Dès la fin des années 1920, un tournant musical s’opère avec Edgar Varèse et son oeuvre « Arcana » qui mêle aux percussions des sirènes d’alarme.  En 1958, il composera un « Poème électronique ».
Deux autres figures sont Pierre Henry (« Messe pour le temps présent » avec son fameux « Psyché rock ») et Pierre Schaeffer, qui pratiquent une musique « électroacoustique », basée sur des sons enregistrés, et qu’un orchestre de musique classique ne peut reproduire (sons de la nature, ou créés par ordinateur).
Après la Seconde Guerre Mondiale, ce courant musical en marge de la musique classique se nommera « musique contemporaine ».

Discographie (disques disponibles à la médiathèque) :

 edgar varesepierre henry messe pour le temps présentpierre schaeffersatiestravinsky

Edgar VARESE « Arcana/Ameriques/Ionisation »
Pierre HENRY « Messe pour le temps présent » (Philips)
Pierre SCHAEFFER « L’oeuvre musicale » (INA-GRM)
Erik SATIE « L’oeuvre pour piano » (EMI)
Igor STRAVINSKY « Le sacre du printemps » (Sony)

kraftwerk
Un groupe : KRAFTWERK

Plus tard, dans les années 70, un groupe allemand va créer une musique basée sur l’usage exclusif de synthétiseurs. C’est l’avènement de KRAFTWERK qui avec « The man machine » décrit un univers froid et robotique proche du « Metropolis » de Fritz Lang.
On peut considérer ce groupe comme l’un des pionniers de la musique électronique actuelle. En pleine déferlante punk, sa musique annonce déjà le courant new wave.

Pour écouter, cliquez ici

Bruno NEVEUX

Publicités